La fractale des raviolis de Pierre Raufast

product_9782070464449_195x320

 « Je suis désolé, ma chérie, je l’ai sautée par inadvertance. »

Je comprends qu’un homme puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par désœuvrement, par curiosité, par habitude, par excitation, par intérêt, par gourmandise, par nécessité, par charité, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non. Pourtant, ce substantif vint spontanément à l’esprit de Marc, lorsque je le pris sur le fait avec sa maîtresse.

Définition d' »inadvertance » : défaut accidentel d’attention, manque d’application (à quelque chose que l’on fait.

Faut-il le dire ? Quand j’ouvris cette porte, ce que je vis n’avait rien d’un manque d’application. Bien au contraire. Il s’agissait d’un excès de zèle érotique caractérisé. En tout cas, le porc qui vit à mes côtés ne m’a pas sautée avec autant d’inadvertance depuis longtemps… »

Une femme, lassée par les infidélités récurrentes de son mari, décide de l’empoisonner avec des herbes rajoutées à son plat de raviolis. Malheureusement pour elle, les choses se compliquent avec l’arrivée du fils de la voisine qu’il faut garder. Il faut réagir et vite. Ce qui rappelle à notre narratrice une situation délicate où son père avait dû faire preuve de beaucoup de réactivité…

Comment résister au début de ce roman cité plus haut ? Comment ne pas être attirée par le titre aussi original que surprenant ? Impossible de ne pas lire « La fractale des raviolis » d’autant plus que le roman avait reçu un accueil plus que chaleureux lors de sa sortie l’année dernière.

La première digression de la narratrice va en entraîner une autre puis  une autre et encore une autre. « La fractale des raviolis » est un roman poupées gigognes. Chaque chapitre ouvre sur un autre monde et pourrait être une nouvelle en soi. On y croise un homme qui voit les infra-rouges, un arnaqueur de vieilles dames, un écrivain cherchant à éliminer des rats-taupes, un enfant cruel, un fin stratège et bien d’autres encore.

Tout cela s’enchaîne merveilleusement bien, il n’y a rien d’artificiel dans la succession des histoires. On suit un fil d’Ariane qui finit par nous ramener à notre point de départ : le plat de raviolis empoisonnés. Pierre Raufast fait montre dans son premier roman d’une grande originalité, d’un art indéniable de conteur. C’est drôle (de l’humour noir souvent), enlevé et parfaitement bien mené.

« La fractale des raviolis » est un roman réjouissant qui se dévore (mais sans herbes incomestibles) et que je vous conseille pour réchauffer ce début d’automne.

Un grand merci aux éditions Folio pour cet envoi.

Publicités

30 réflexions sur “La fractale des raviolis de Pierre Raufast

  1. Ah, enfin, il était temps !!! 😉 J’ai rencontré l’auteur hier soir. Très sympa, très spontané, bref, totalement conforme à l’image que j’avais déjà de lui.

    • Oui, je sais j’ai tardé à rejoindre le groupe des fans de Pierre Raufast ! Je suis bien contente de le savoir aussi sympathique, j’aurais été déçue du contraire.

  2. Quelle coïncidence ! Je l’ai fini il y a peu. Un roman original, une lecture sympathique, un petit moment fraîcheur. Bon, je ne suis pas aussi enthousiaste que ses premiers lecteurs mais j’ai trouvé ça plutôt pas mal.

    • Original, sympathique et fraîcheur, c’est déjà pas mal pour un livre je trouve ! Ce qui est sûr c’est que l’on se souviendra de ce roman.

  3. A la librairie, j’ai failli le prendre, je te jure j’étais à deux doigts, je me suis souvenue de tous les billets archi élogieux, mais la plupart étaient sur des livres offerts, du coup, j’ai carrément peur d’être déçue (et qu’il soit bien mais sans plus)…Ca me bloque alors que vraiment j’adore le début ….Rha la la, c’est pas facile ma vie…

    • Je ne vais pas te le survendre Galéa, ce n’est pas Tolstoï ou Modiano mais honnêtement c’est un livre original, drôle, bien construit et tu passeras certainement un bon moment en le lisant.

  4. Je vais recevoir le livre qu’il a publié en cette rentrée bientôt. J’espère qu’il sera aussi bon, cela me donnera peut-être envie de lire celui-ci aussi 😉

  5. Pingback: La fractale des raviolis – Pierre Raufast | 22h05 rue des Dames

  6. Pingback: La variante chilienne de Pierre Raufast | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s