La variante chilienne de Pierre Raufast

la_variante_chilienne

Pascal, professeur de philosophie, a loué un gîte pour les grandes vacances dans la vallée de Chantebrie. En douce, il y emmène également Margaux, une élève en délicatesse avec son père. Tous deux avaient besoin de tranquillité, de solitude pour écrire un livre pour Pascal et préparer l’année universitaire pour Margaux. Sur place, ils n’ont qu’un seul et unique voisin auquel Pascal décide de rendre visite un soir. Les deux hommes se lient d’amitié au gré de soirées passées à fumer la pipe et à boire du vin. C’est au cours de l’une d’elle que Florin révèle son secret à Pascal. Suite à un accident et à dix jours de coma, il est incapable de ressentir la moindre émotion. Et sans émotion, pas de souvenirs. Florin a donc développé un autre moyen mnémotechnique : pour chaque souvenir qu’il veut conserver correspond un caillou dont le simple toucher le ramène en arrière. Et Florin a eu une vie rocambolesque, ce qui promet à Pascal de bien belles soirées…

Comme pour « La fractale des raviolis » (à laquelle Pierre Raufast fait référence dans son nouveau roman sous forme de jolis clins d’œil), il faut saluer le talent de conteur et l’imagination débordante de l’auteur. Les histoires qui se succèdent ici sont en grande partie celles de Florin mais également celles de Pascal et de Margaux qui finit par rejoindre les deux compères autour de la table. C’est autour d’un lapin aux olives ou de cailles trop cuites que vous apprendrez pourquoi le valet de cœur se nomme La Hire, comment Jorge Luis Borges a manqué son prix Nobel en passant la soirée dans un bordel marseillais, comment on peut gagner une maison en jouant au capateros dans sa variante chilienne ou encore comment on peut entendre la voix de Clodomir (fils de Clovis Ier) dans les rainures décoratives d’une poterie. Les histoires de Florin débordent de fantaisie, de loufoquerie et parfois sont quelque peu macabres. Mais c’est un régal de se laisser porter par elles, de s’imaginer autour de la table en compagnie de ces trois personnages qui sont plus construits, plus attachants que ceux de « La fractale des raviolis ».

Avec son nouveau roman, Pierre Raufast confirme tout le bien que je pensais de lui. Si vous aimez être plongés dans un imaginaire touffu et farfelu, si vous aimez que l’on vous conte d’incroyables aventures, ce roman est incontestablement fait pour vous.

Publicités

11 réflexions sur “La variante chilienne de Pierre Raufast

  1. Bonjour Titine, j’ai préféré ce deuxième roman à La fractale des raviolis. Mieux construit. Mais je conseille les deux. Bonne après-midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s