Les tours de Barchester de Anthony Trollope

9782213027685-G

 Nous avions laissé Mr Harding se remettre du scandale lié aux prestations qu’il touchait en tant que directeur de l’hospice d’Hiram, nous le retrouvons titulaire d’une petite cure non loin de Barchester. Mr Bold, le mari de sa fille cadette Eleanor et à l’origine dudit scandale, est décédé laissant celle-ci avec un tout jeune enfant. L’archidiacre Grantly, beau-fils de Mr Harding, va trouver à exercer sa virulence avec l’arrivée du nouvel évêque,  remplaçant de Mr Grantly senior qui vient de trépasser. Le Docteur Proudie, sa femme et son chapelain Mr Slope, vont prendre possession de la cathédrale de Barchester. Une lutte de pouvoir et d’influence ne va pas tarder à se déclencher entre Mr Slope et Mr Grantly. Poussé par la redoutable Mrs Proudie, Mr Slope déploie tous ses talents d’orateur et de manipulateur. Mais bientôt, cela ne lui suffira pas et son ambition démesurée l’amènera à affronter Mrs Proudie.

Étude des conflits au sein de l’Église anglicane, étude de mœurs, roman sentimental, « Les tours de Barchester » est tout ça à la fois. C’est une grande saga que Trollope déploie devant son lecteur. On retrouve avec plaisir, dans ce deuxième volet, les personnages du « Directeur ». Le pauvre Mr Harding va encore être au cœur de nombreuses polémiques et jeux de pouvoir puisqu’à nouveau le poste de directeur de l’hospice doit être attribué.  C’est autour de ce poste que vont se déchirer Mr Grantly et Mr Slope, puis Mr Slope et Mrs Proudie. Tout l’enjeu est l’influence des uns et des autres sur le faible et lâche Mr Proudie. Trahison, coups bas, bassesses, tout est permis pour conquérir le pouvoir et placer ses pions sur l’échiquier clérical. Anthony Trollope raille avec beaucoup d’ironie ces querelles de chapelle où il est finalement très peu question de religion et de foi. Il dresse un portrait sévère des serviteurs de Dieu qui sont tous, à part le doux et généreux Mr Harding, plus ambitieux les uns que les autres.

En parallèle à ces chamailleries religieuses, se déroule une autre intrigue. Celle-ci se développe autour de Eleanor Bold. Cette jeune et séduisante veuve a un avantage de poids : son défunt mari lui a laissé un beau pécule. Voilà un attrait irrésistible pour deux de ses prétendants : Mr Slope qui a besoin d’argent pour réaliser ses ambitions, Mr Stanhope, jeune artiste désargenté et désinvolte dont le père ne veut plus payer ses dettes. Reste Mr Arabin, ami de Mr Grantly, bien incapable à 40 ans de comprendre et encore moins d’exprimer ses sentiments envers la jeune femme. La pauvre sera l’objet de nombreux malentendus, de nombreuses manipulations qu’elle aura bien du mal à démasquer. Son innocence et sa naïveté l’empêchent de voir clairement la nature des hommes qui l’entourent.

Sous la plume brillante et acide de Trollope, tous ces imbroglios deviennent fort réjouissants pour le lecteur qui se délecte des descriptions de l’auteur comme celle de Mr Slope qui est particulièrement cruelle : « Sa chevelure est raide et terne, d’une pâle teinte roussâtre. (…) Il ne porte pas de favoris et est toujours rasé avec soin. Il a le visage presque de la même couleur que ses cheveux, mais peut-être un peu plus rouge : il n’est pas sans rappeler la viande de bœuf – une viande de mauvaise qualité, dois-je ajouter. Son front est vaste et élevé, mais carré et lourd, et désagréablement luisant. Sa bouche est large, mais ses lèvres sont fines et pâles ; et ses gros yeux globuleux brun pâle inspirent tout, sauf la confiance. Mais son nez rachète son visage : il est droit et bien formé ; j’eusse préféré, cependant qu’il n’eût pas cet aspect un peu spongieux et poreux, comme s’il avait été adroitement sculpté dans un liège de couleur rouge.  » Anthony Trollope semble toujours prendre beaucoup de plaisir à écrire ses romans, cela passe par de très nombreuses interpellations à son lecteur. Il y réfléchit même parfois sur son métier d’écrivain, sur la difficulté à devoir être publié sous la forme du feuilleton.

Ce deuxième volet des chroniques du Barsetshire est une belle réussite, le ton est truculent et ironique, l’intrigue pleine de rebondissements et c’est une belle et longue galerie de personnages qui vous attend si vous vous décidez à vous promener dans les rues de Barchester.

       logo eliza                                  myself

Pour clôturer en beauté ce mois anglais et fêter dignement le bicentenaire de la naissance de Anthony Trollope, les éditions Points et moi-même vous proposons de gagner :

1 exemplaire du « Docteur Thorne » qui est le 3ème volet de la série consacrée au Barsetshire

-3 exemplaires des « Enfants du duc » qui lui fait partie de la série consacrée aux Palliser

Je vais vous demander en quelques lignes pourquoi vous aimez Anthony Trollope (si vous l’avez déjà lu) ou pourquoi vous souhaitez le lire. Les plus convaincants gagneront un exemplaire. Merci de me préciser quel roman vous souhaitez gagner.

J’attends vos réponses à l’adresse suivante : anthony.trollope@yahoo.fr

A vos stylos, vous avez jusqu’au 7 juillet pour déclarer votre flamme à Anthony Trollope !

points

Advertisements

5 réflexions sur “Les tours de Barchester de Anthony Trollope

  1. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2015 | Plaisirs à cultiver

  2. J’ai le Docteur Thorne dans ma PAL… Je sens que ce sera plus raisonnable de m’en tenir là. Et puis ma bibli en possède un peu.

    • Heureusement que les bibliothèque ont des Trollope car certains sont devenus introuvables malheureusement. Il faudra que les éditions Fayard les rééditent.

  3. C’est drôle car je suis dans le Dr Thorne et je retrouve la redoutable femme de l’évêque , Mrs Proudie, au château de Courcy. Je n’en suis qu’à la moitié, mais il est vraiment délicieux Trollope, de l’époque de ceux qui prennent le temps de dire beaucoup de mal de leur contemporain. Je sens que je vais me la faire à l’envers cette trilogie victorienne (je ne pense pas que ce soit grave si ?).
    Les tours de B auront sans doute ce côté exotique du fonctionnement de l’église anglicane quo m’est par définition complètement étranger.

    • Le Docteur Thorne sera mon prochain Trollope naturellement, je suis contente de savoir que je vais revoir la terrible Mrs Proudie ! Alors ce n’est pas une trilogie, il y a beaucoup plus de volumes (6 de mémoire) dans les chroniques du Barsetshire mais seulement trois sont traduites en français pour le moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s