Chroniques de Mudfog de Charles Dickens

chroniques-de-mudfog-12372-250-400

Comme vous le savez sans doute, mon cœur de lectrice palpite à la vue du nom de Charles Dickens. Je suis bien décidée à lire l’ensemble de son œuvre même si cela signifie que je sois parfois déçue. Malheureusement, ce fut le cas avec « Les chroniques de Mudfog ».

Elles furent publiées entre 1837 et 1839 et nous font découvrir la petite ville de Mudfog où l’humidité et le grotesque règnent sans partage. On y croise M. Tulrumble qui de charpentier passa au rang de maire et vit son ego dépasser les limites du raisonnable. On y assiste à des réunions de l’association de Mudfog pour l’avancement de toute chose où l’on réfléchit sur les conditions de vie des puces laborieuses, sur la disparition des ours savants des rues de Londres, sur une machine permettant de faire les poches de ses concitoyens et autres débats essentiels au bon fonctionnement de la ville. On nous parle également du cirque, des clowns et de la vie qui n’est qu’une grande scène (Dickens m’a au moins fait plaisir en citant plusieurs fois Shakespeare).

L’histoire de M. Tulrumble est ce qui est le plus réussi dans ce petit recueil. On y retrouve la verve, l’ironie qui seront présentes dans le reste de son œuvre. Dickens y dénonce les méfaits du pouvoir. Les autres chroniques sont un avant-goût des « Esquisses de Boz » mais elles lassent et présentent peu d’intérêt. La fantaisie dickensienne y est bien en germe mais elle demande encore du travail et plus d’humour.

Un recueil de textes dont on peut tout à fait se passer si l’on ne cherche pas à lire l’ensemble du travail de Charles Dickens.

mois anglais4

myself

Publicités

17 réflexions sur “Chroniques de Mudfog de Charles Dickens

  1. Encore une fois (ça devient une habitude :)) d’accord avec toi ! Ce qui est le meilleur dans ce recueil, c’est la préface de Pierre Gripari, très très chouette !

  2. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2015 | Plaisirs à cultiver

    • C’est déjà un bon début ! Tu peux essayer « Les grandes espérances » qui est un de ses grands livres pour un prochain mois anglais. 😉

    • Je te conseille effectivement plutôt Les grandes espérances que j’ai vraiment beaucoup aimé. Celui ci est anecdotique dans la bibliographie de Dickens.

  3. Bon bah au moins c’est clair, surtout pour moi qui ai eu, dans ma jeunesse, un peu de mal à rentrer dans l’univers de Dickens. Je referai un essai quand même.

    • Ce sont des chroniques totalement anecdotiques dans l’œuvre de Dickens, il ne faut pas en tenir compte car elles sont bien loin de ce qu’il est capable de faire. Tente Les grandes espérances ou Oliver Twist pour redécouvrir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s