The end of the f**king world / Mindhunter sur Netflix

ob_78b26c_konec-go-mira-2017-122020-0

James pense qu’il est un psychopathe. Il s’est entraîné à tuer des animaux et aimerait maintenant passer au niveau supérieur. C’est là qu’Alyssa entre dans sa vie. Extravertie, rebelle, elle est forcément attirée par l’étrangeté de James. Les deux adolescents sont hors-norme, trop borderline pour leur petite ville. Leurs deux mal-être vont s’associer pour fuguer et partir à l’aventure loin de la morosité et de l’ennui.

end-1024x576

« The end of the f**king world » de Charlie Covell est l’adaptation d’une bande-dessinée de Charles Forsman. C’est le récit d’un road-movie mouvementé pour James et Alyssa. Les deux Bonnie and Clyde deviennent de plus en plus attachants. Leur relation bancale devient profonde, ils s’apprivoisent petit à petit.

La série, qui ne comporte que huit épisodes de 20 minutes, commence dans l’humour noir, le cynisme mais bascule tout doucement vers le drame, le malaise. Le ton du début est décapant, hilarant mais on finit la série avec la gorge serrée et les yeux humides.

the-end-of-the-fucking-world-netflix

Les deux acteurs principaux : Alex Lawther (vu dans l’épisode le plus glaçant de la saison 3 de Black Mirror) et Jessica Barden sont particulièrement convaincants dans le rôle de ces deux adolescents décalés et déglingués. La bande-son est également excellente. « The end of the f**king world » est un petit bijou de comédie noire, un coup de coeur que je ne peux que vous conseiller.

mindhunter-photo-mindhunter-saison-1-1001739

L’agent spécial Holden Ford est négociateur au FBI, il enseigne également ses techniques. Adepte de l’écoute et du dialogue, Holden s’intéresse aux criminels les plus dangereux, ceux que l’on nommera par la suite les tueurs en série. Il s’associe avec l’agent spécial Bill Tench et tous les deux parcourent les Etats-unis, de prison en prison, pour discuter avec les tueurs. Ils commencent par Ed Kemper, l’Ogre de Santa Cruz, qui a tué et décapité six femmes dont sa mère. Leur volonté de compréhension de ces cerveaux malades attire une psychologue universitaire  qui les aide à cadrer les entretiens.

mindhunter-saison-2

David Fincher produit et réalise certains épisodes de cette série inspirée par le livre de l’agent spécial John E. Douglas, pionnier du profilage. On suit les deux agents à travers les Etats-Unis essayant de définir un profil psychologique pour ces terrifiants criminels. Les deux agents peuvent changer les techniques d’investigation de la police grâce à leurs recherches. Est-ce que la société est responsable ? Est-ce leur rapport avec leurs mères qui les transforme en monstre ? La série ne fait pas de la psychologie de bas étage, les réflexions des trois personnages principaux sont techniques, approfondies. L’Amérique, dans les 70’s, s’interroge sur ses valeurs, sa morale et c’est ce qui transparaît en filigrane.

mindhunter_6

Mais la série n’est pas qu’une série policière passionnante. Au fur et à mesure des épisodes, les personnages s’épaississent, prennent de la consistance. Leur relation, leurs oppositions, leurs évolutions apportent beaucoup à la série et accrochent définitivement le spectateur. Encore une fois, le casting est excellent : Jonathan Groff, le bavard et ambitieux Holden Ford, Holt McCallany, aguerri et mesuré Bill Tench, Anna Torv, la réfléchie et intelligente Wendy Carr.

« Mindhunter » est une série criminelle passionnante et parfaitement mise en scène.

Publicités

9 réflexions sur “The end of the f**king world / Mindhunter sur Netflix

  1. J’ai également repéré ces deux séries mais n’ai pas encore eu le temps de les regarder, tout comme everything sucks et Dark! Je suis dans les séries françaises pour l’instant, je viens de terminer la saison 2 de Marseille, que j’ai beaucoup aimé, peut-être plus encore que la première; et la saison 6 d’Engrenages

    • Je vais regarder les deux séries dont tu me parles, je ne les connais pas. Je n’ai jamais tenter Marseille, en revanche j’apprécie beaucoup Engrenages. C’est vraiment une série policière de grande qualité.

    • Oui, je suis d’accord avec toi, la série permet de traiter la thématique des serial killers de manière originale et de mettre en lumière le travail qui a été fait pour essayer de comprendre leurs mode de fonctionnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.