Bilan livresque et films d’avril

Fichier 06-05-2017 12 02 38

Deux très jolies découvertes en ce mois d’avril dont j’ai eu l’occasion de vous parler : « Broadway limited » de Malika Ferdjoukh et « Miss Buncle’s book » de D.E. Stevenson. J’ai poursuivis deux séries totalement différentes : celle des Rougon-Macquart de Zola que je lis et relis dans l’ordre et celle d’Agatha Raisin avec le troisième volet qui m’a accompagné lors de ma semaine à Oxford. Malheureusement, je n’ai pas trouvé le temps de vous parler de la splendide BD « Pereira prétend » adapté d’Antonio Tabucchi mais je vous la conseille vraiment, de même que l’album d’India Desjardins et Pascal Blanchet : « Le noël de Marguerite » qui est un délice vintage.

Un tout mois cinématographique sans coup de cœur :

  • La colère d’un homme patient de Raùl Arévalo : Le film débute par un braquage d’une bijouterie qui se termine par l’arrestation du chauffeur qui attendait les cambrioleurs. Le réalisateur nous présente ensuite le quotidien de José, un homme en apparence très calme, réservé qui passe beaucoup de temps dans un petit bar de la banlieue madrilène. Son côté chien battu séduit Ana qui travaille dans le bar et n’a pas eu une vie facile. Son homme, Curro, est en prison suite au braquage de la fameuse bijouterie. Les deux histoires se croisent alors et on découvre que José ne vient pas au bar pour les beaux yeux d’Ana. Il attend la libération de Curro. Le film de Raùl Arévalo montre la violence des deux hommes. Les comptes se règlent de façon brutale, implacable. On prend les deux hommes en pitié pour les détester la minute suivante. « La colère d’un homme patient » est un thriller sous forme de road-movie qui sait jouer avec les codes et avec les spectateurs.

 

  • Cessez-le-feu de Emmanuel Courcol : Après plusieurs années en Afrique, Georges revient en France. Il avait fui la France après son retour de la guerre de 14-18. L’attendent sa mère qui a perdu son benjamin au front et Marcel qui ne parle plus depuis son retour du front. Ce dernier a commencé à apprendre la langue des signes avec Hélène ce qui est vu comme un renoncement par Georges. Il s’agit du premier film de Emmanuel Courcol qui réussit une jolie chronique de l’après-guerre : l’effervescence des années folles mais également la douleur incomprise et ignorée de ceux qui sont revenus. Deux présences habitent et illuminent le film : celle de la toujours parfaite Céline Sallette et celle de Romain Duris qui prend de plus en plus d’épaisseur au fil du temps.

 

  • Corporate de Nicolas Silhol : Émilie Tesson-Hansen a été embauchée comme responsable des ressources humaines pour se débarrasser des salariés les plus âgés, les moins performants. Ce qu’elle avait oublié, c’est qu’elle ne gère pas des matricules mais bien des humains. L’un d’eux la harcèle pour avoir une explication. Trouvant un mur devant lui, il se suicide dans la cour de l’entreprise. Une enquête va être ouverte et une inspectrice du travail va interroger les salariés. C’est elle qui peu à peu va faire ouvrir les yeux d’Émilie. La mise au placard afin de mener au départ de salariés est un sujet malheureusement d’actualité. « Corporate » montre bien où mène l’ultra-libéralisme, la rentabilité passe avant l’humain. En ce sens, le film est nécessaire et utile. Peut-être aurait-il fallu un peu plus de nuances dans le scénario qui est un peu trop prévisible. Encore une fois, Céline Sallette est remarquable et son jeu est d’une grande subtilité.
Publicités

6 réflexions sur “Bilan livresque et films d’avril

    • Je n’ai pas encore eu ta chance et c’est vrai que la ville de Lisbonne est très présente dans la bande dessinée. Ça donne envie de decouvrir la ville !

  1. Contente que tu sois toi aussi tombée sous le charme du Noël de Marguerite. J’avais beaucoup son style rétro et sa tonalité douce et mélancolique.
    Et tu as lu Miss Buncle’s Book et Broadway Limited ! Ton challenge est bien entamé 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s