Atelier d’écriture : Une photo quelques mots (257)

church© Emma Jane Browne

Notre père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne arrive, que…que…zut, c’est quoi déjà la suite ? Ah oui, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel…Pas la peine de me creuser la cervelle, je ne me souviendrai pas de la suite. J’aurais mieux fait d’être attentif au catéchisme plutôt que de faire les yeux doux à Catherine.

Enfin, il faut bien être honnête, c’est un peu tard pour me mettre à la religion. Même s’il y a quelqu’un là-haut, je doute qu’il me trouve crédible. Pas sûr qu’il soit très clément avec un impie comme moi.

Faut dire que cette fois-ci, j’y suis allé un peu fort côté péché. D’ailleurs, faudrait que j’accélère ma prière, ils ne vont pas tarder à me trouver. Me cacher dans une église… comme si cela pouvait me protéger… ça ne les arrête plus les flics de nos jours ! Me faire cueillir sur un prie-dieu, je trouverais ça presque cocasse !

Faut être honnête, je n’ai rien fait pour brouiller les pistes, j’ai agi sur un coup de tête. C’est bien la première fois que je suis si impulsif, j’suis plutôt un garçon posé en temps normal. Mais là, j’ai vraiment déconné, j’ai dépassé les bornes. Mais que voulez-vous, j’étais totalement à bout.

Toute une vie à devoir supporter les goûts de Catherine : Jean-Pierre Pernault le midi, Patrick Sébastien le samedi soir, Michel Drucker le dimanche après-midi. J’ai voulu lui faire plaisir au début, mon père me disait que pour faire durer un mariage il fallait savoir faire des concessions. On peut dire que j’en ai fait mais une fois l’engrenage enclenché, impossible de revenir en arrière. Je ne dis pas que j’aurais voulu regarder Arte toute la journée mais un peu de culture, de réflexion, ça m’aurait fait du bien.

La goutte d’eau, ça a été lorsqu’elle a voulu m’obliger à dîner en regardant l’émission d’Hanouna. Là, c’était trop, je n’ai pas supporté. J’ai attrapé ce que j’avais sous la main et j’ai frappé Catherine. Manque de pot, c’est avec une poêle en fonte que je l’ai assommée, ou plutôt tuée.

Notre père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne arrive, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel….

une-photo-quelques-mots-atelier-dc3a9criture-en-ligne-300x199

Publicités

18 réflexions sur “Atelier d’écriture : Une photo quelques mots (257)

  1. Beaucoup d’humour chez toi aussi aujourd’hui. Je comprends sa lassitude, mais mourir sous un coup de poele, c’est moche! Bravo pour ce récit bien mené.

    • Merci pour ton message, c’est que c’est moche mais c’est surtout drôle je trouve. Ça fait très cartoon de se faire frapper avec une poêle.

  2. Oh mon dieu ! Quelle cruauté !
    Infliger des émissions pareilles à son conjoint, ça mérite bien un coup de poêle !
    Texte drôle et bien écrit, qui m’a bien amusée

  3. Là je comprends ton héros à 2000% ! Hanouna ! au secours ! Mission impossible !
    Quant au Pater… comment te dire…. la prière est en cours de changement… Dis à ton héros de prendre la nouvelle version pour être entendu 😉 mdr
    Bravo pour ce texte plein d’humour !

  4. Hanouna est le motif parfait pour un crime, ça se tient ! Si j’étais Dieu haha je pardonnerai, si j’étais juge franchement j’annoncerais le verdict de non coupable :-p
    Un texte très bien construit, plein d’humour malgré la gravité du geste. Bravo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s