Le grand n’importe quoi de J.M. Erre

Erre

Le samedi 7 juin 2042 à 20h42 à Gourdiflot-le-Bombé (J.M. Erre n’est pas grolandais pour rien !), Alain Delon prit une décision importante après avoir ingurgité deux yaourts aux fruits : il allait se suicider. Au même moment, Arthur, un réfugié monégasque, arrive à une soirée déguisé en spider-man. Il est accompagné par sa future ex-petite amie et est invité par Patrick, un culturiste. Pendant ce temps-là, Lucas, un auteur de SF, tente d’écrire le chef-d’œuvre qui le révèlera mais il est interrompu par Marilyn Monroe qui sonne à sa porte. Enfin, toujours à la même heure, J-Bob et Francis refont le monde accoudés au comptoir du « Dernier bistrot avant la fin du monde ». Tous vont être amenés à se croiser dans les minutes qui suivent.

Comme ce résumé vous le montre, le dernier roman de J.M. Erre est vraiment du grand n’importe quoi ! Il plonge sa galerie de personnages fantasques dans un mixte entre « Un jour sans fin » et « 2001, l’odyssée de l’espace ». La France de 2042 est très différente de celle de 2016 : Monaco est devenu un Califat, W9 est la chaîne culturelle n°1 depuis la reconversion d’Arte dans le télé-achat, Rocco Siffredi a reçu le prix Femina en 2037 pour « Y en a un peu plus, je laisse ? » et les malgaches dominent l’économie mondiale grâce à une nouvelle source d’énergie : « La découverte du carburant nouvelle génération à partir d’une molécule contenue uniquement dans le poil du lémurien, espèce endémique de l’île malgache, avait bouleversé l’ordre mondial. Grâce à cette mine d’or inespérée, Madagascar, jusqu’alors un des pays les plus pauvres de la planète, avait connu un développement prodigieux. La manne financière avait été telle que les Malgaches avaient délocalisé leurs usines sur toute la planète et racheté Apple, MacDonald’s, facebook, Google, ainsi que le PSG, car même les meilleurs font des erreurs. « 

C’est dans cet univers étrange et délirant que va se dérouler une folle équipée où tous les personnages vont se croiser : certains cherchant des martiens, d’autres voulant éviter une horde de culturistes énervés, d’autres passant leurs nuits à faire des blagues aux habitants du village ou à refaire le monde au bar.

Comme à chacun de ses romans, J.M. Erre nous entraîne dans son univers jubilatoire, totalement loufoque et original. Ce n’est pas mon préféré, je n’ai pas eu mal aux zygomatiques comme pour les deux précédents, mais je me suis quand même bien amusée à Gourdiflot-le-Bombé.

Enregistrer

Enregistrer

14 réflexions sur “Le grand n’importe quoi de J.M. Erre

    • L’univers de J.M. Erre est toujours assez barré quand même. Mais, je rejoins complètement Belette, qu’est-ce que c’est drôle ! Avec « La fin du monde a du retard », « Le mystère Sherlock » est vraiment mon préféré de l’auteur.

  1. Tu me connais, je suis PTDR en lisant le « Y en a un peu plus, je laisse ? » dit par ce cher Rocco…

    J’adore cet auteur déjanté qui me fait rire et hurler de rire, son mystère Sherlock était un grand moment de parodie et il était bien fichu !

  2. Bonjour,

    Je viens de découvrir ce blog et je le trouve vraiment de grande qualité (ce qui est relativement logique vu qu’il est tenu par quelqu’un qui semble apprécier Klimt…)
    J’ai pris note des références de plusieurs œuvres que vous avez signalées et elles ont rejoint ma PAL qui est déjà fort conséquente.

    Concernant J. M. Erre, j’ai lu et beaucoup apprécié Le mystère Sherlock. En revanche, je suis surprise par le compte-rendu que vous avez fait de ce roman-ci car l’intrigue présente d’étranges similitudes avec Martiens, go home de Fredric Brown.
    Le grand n’importe quoi présente-t-il une préface ou une dédicace dans laquelle J. M. Erre dirait explicitement s’être inspiré de Brown ? Si ce n’est pas le cas, je n’ai aucune envie de le lire…

    Bonne continuation

    • Ne connaissant pas le livre de Fredric Brown, je ne peux pas vous dire s’il y a effectivement des similitudes avec celui-ci. Je dois avouer ne plus me souvenir s’il y avait une référence ou non dans le roman, il faudrait poser la question directement à JM Erre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s