Une photo, quelques mots (222ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

photo-semaine-bricabook© Leiloona

Ils me prennent pour un fou, un illuminé. Tous dans le village le pensent. Je le vois bien dans leurs yeux quand je les croise. Ils m’observent à la dérobée, le sourire aux lèvres,  lorsque je pars arpenter la montagne avec mes cartes et mes instruments de mesure.

Quelque part, je les comprends, je ne suis pas le premier à avoir cette idée folle. D’autres sont venus épuiser leurs rêves sur les versants de la montagne. Ce qu’ils n’admettent pas, c’est que cette fois, c’est l’un des leurs qui cède aux chimères.

J’ai grandi ici aux pieds de ce massif aride scandé par les cyprès. Au sommet d’un éperon rocheux, les ruines d’un château nous toisent. Seule une tour a su garder son intégrité et sa grandeur. C’était notre repaire.

L’écho de la sonnerie de fin de cours planait encore dans l’air que nous étions déjà loin. Barnabé, Justin et moi passions nos fins d’après-midi à nous imaginer en preux chevaliers défendant notre tour.

C’est là que mon idée, mon obsession diraient certains, a germé. Un jour, un vieil homme est venu nous parler. Il nous conta l’histoire du seigneur cathare qui vivait ici et qui dut fuir les persécutions de la papauté. Il nous expliqua aussi qu’une légende entourait son départ. Le seigneur cathare n’aurait pas emmené son trésor avec lui. Espérant revenir rapidement sur son domaine, il aurait enterré ses biens les plus précieux dans les environs.

Nos imaginations de gamins se sont alors emballées. Nous serions ceux qui allaient redécouvrir le trésor du seigneur cathare. La recherche nous a occupé plusieurs étés. Nous nous sommes documentés, avons récupéré des cartes de la région. Nous scrutions chaque centimètre de terre, soulevions chaque pierre avec détermination. Quelle palpitante chasse aux trésors cette histoire représentait !

Et puis, un été, Barnabé et Justin n’ont plus voulu me suivre. Ils me disaient que nous avions passé l’âge, que la plaisanterie avait assez duré. Ils voulaient m’entraîner dans les cafés, à la piscine où nous pouvions aborder les filles. Mais moi je savais que le trésor était bel et bien là, qu’il ne fallait pas relâcher nos recherches. Barnabé et Justin m’ont dès lors regardé avec moquerie et un soupçon de mépris. Comme le reste des habitants.

Je suis parti un temps mais je suis revenu chercher dans la montagne mon trésor enseveli. Ne me demandez pas pourquoi j’y tiens tant, je ne le sais pas moi-même. Ce que je sais en revanche, c’est que je le trouverai.

une-photo-quelques-mots-atelier-décriture-en-ligne-300x199

Advertisements

14 réflexions sur “Une photo, quelques mots (222ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. faudrait pas qu’il passe à côté d’une vie sociale tout de même 😉 un beau déterminisme en tout cas 😉 merci pour ton texte

  2. Une quête qui décide d’une vie, un homme tendu vers une chimère, c’est à la fois beau et tragique.
    « D’autres sont venus épuiser leurs rêves sur les versants de la montagne.  » Cette phrase est une merveille.

  3. C’est bien écrit. Dans leurs virées, Barnabé et Justin ont peut-être eux aussi découvert d’autres formes de trésors…

  4. Nos textes sont tres proches cette semaine, avec le même danger de passer à côté de la vraie vie, cette obstination de celui qui seul contre tous est persuadé d’avoir raison….Et après tout qui sommes nous pour juger que la vraie vie, sa vraie vie, n’est pas toute entière dans cette fidélité à son âme d’enfant et dans sa quête ?…….

    • Mon idée était effectivement un attachement très fort à son âme d’enfant et une envie de conserver ses rêves. J’aime beaucoup cette idée de ne pas vouloir s’éloigner trop de cette période de notre vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s