Une photo, quelques mots (200ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

buste-femme-lingerie-768x1156© Romaric Cazaux

Denise mettait la dernière touche à son mannequin. Sa dernière mise en place dans le magasin. Ce soir, Denise part à la retraite. Elle se recule pour regarder les différents ensembles de lingerie qu’elle a choisi de mettre en avant. Elle les trouvait de plus en plus chargés. Tous ces froufrous sur la culotte, cette grosse fleur entre les deux seins, c’était trop pour Denise qui préférait la simplicité, l’épure. Elle n’en a jamais rien dit à ses collègues pour ne pas paraître hérétique mais finalement rien ne vaut une culotte en coton Petit Bateau ! Au moins, c’est confortable et il n’y a pas de dentelle qui chatouille ou qui grattouille.

Et malgré cela, Denise a toujours été une vendeuse exemplaire. Elle a toujours aimé le contact humain, écouter les petites histoires des clients et elle en avait vus défiler dans sa carrière ! Des jeunes filles rougissant qui venaient accompagnées de leur mère pour choisir leur premier soutien-gorge. Des jeunes maris attentionnés qui voulaient faire plaisir à leur femme, des plus âgés qui voulaient pimenter leur couple ou achetaient des cadeaux pour leurs maîtresses. Avec le temps, elle a vu de plus en plus de femmes s’offrir de la lingerie sexy pour se plaire à elle-même plus qu’aux hommes. Denise admire cette nouvelle génération de jeunes femmes fortes et sûres d’elles.

A la fin de la journée, les collègues de Denise lui avaient préparé un pot de départ. Elle s’y attendait un peu, on ne passe pas trente ans dans une entreprise sans que l’on vous dise au revoir ! Mais Denise est quand même émue par le discours de la responsable de rayon, par les applaudissements de ses collègues.  Beaucoup d’émotions et de sourires que Denise grave dans sa mémoire pour y repenser plus tard. Après avoir trinqué à sa retraite que toutes lui souhaitaient longue et heureuse, Denise reçoit des mains de sa chef un cadeau. Très touchée, elle défait fébrilement l’emballage. Et là, la surprise, l’embarras, ses collègues lui avaient offert un ensemble de lingerie plein de dentelles. Celui-là  même qu’elle avait installé le matin sur un mannequin !

une-photo-quelques-mots-atelier-décriture-en-ligne-300x199

Publicités

25 réflexions sur “Une photo, quelques mots (200ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. Un angle d’attaque pour écrire sur cette photo très interessant….Bon elle va bien trouver une jeune femme de son entourage qui sera heureuse de porter cette parure!….

  2. Je trouve que ce serait une chouette idée de roman: les souvenirs et autres considérations d’une vendeuse de lingerie fine! Tu le perçois bien ! La chute m’a beaucoup amusée! Si Denise est vraiment dans l’embarras, je veux bien récupérer la parure!

    • Je suis sûre également que les vendeuses voient beaucoup de choses et en apprennent énormément sur la nature humaine. Mais est-ce que tu vas faire la même taille que Denise ? 😉

    • Il faut apprendre à dompter ta souris Nimentrix ! 😉 Je suis sûre que les vendeuses auraient plein de choses à nous raconter sur nos travers, nos habitudes.

  3. Une histoire simple, pleine d’humanisme, et en effet, donnant lieu à plein de flash-backs possibles !

  4. un très beau texte Titine75 sur les coulisses de ce rayon à travers les yeux de Denise ! merci 😉
    Comme Sabariscon, je veux bien récupérer sa parure si elle ne lui plait pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s