Paris est une fête de Ernest Hemingway

product_9782070437443_195x320

« Paris est une fête » est un recueil de textes qu’Ernest Hemingway a écrit à la fin de sa vie et qui fut publié en 1964, trois ans après son suicide. Il y parle des années qu’il passa à Paris dans les années 20 avec sa première femme Hadley et leur fils Jack surnommé Bumby.

Les années passées à Paris sont celles de la vie de bohème, de la pauvreté et de la faim qui tenaille le ventre mais aiguise l’esprit. A l’époque Hemingway écrivait des articles, des contes, des nouvelles pour des journaux américains ou canadiens. Il s’agit presque de son apprentissage du métier d’écrivain. Il retravaille sans cesse ses textes cherchant à écrire la phrase la plus vraie possible. On assiste vraiment à la création, à la découverte de son style. La vérité recherchée donne naissance à un style sec, aride, sans fioriture ou effet de style facile.

Les chroniques nous entraînent dans le bouillonnement du Montparnasse des années folles. On y croise quelques personnages illustres : Gertrude Stein, James Joyce, Blaise Cendrars, Pascin, Francis Scott et Zelda Fitzgerald ou encore Sylvia Beach la propriétaire du Shakespeare & Code la rue de l’Odéon. Montparnasse est à l’époque une ruche de talents, d’artistes en tout genre qui se croisent au Dôme, à la Coupole ou à la Closerie des Lilas, le café préféré de Hemingway qui aime à écrire à l’ombre de la statue du Maréchal Ney. Ça discute, ça boit, ça crée, les poches sont vides mais la joie de vivre est bel et bien là. « La génération perdue », comme Gertrude Stein appelait les jeunes gens revenus de la guerre, profite de la légèreté retrouvée sans se soucier du lendemain.

« Paris est une fête » est un bel hommage à l’effervescence des années folles, aux cafés de St Michel, de la place de la Contrescarpe et de Montparnasse, à la frivolité et à l’écriture. Je vous conseille de regarder après la lecture de ce livre, « Midnight in Paris » de Woody Allen qui se passe à la même époque et qui rend bien compte de l’éphorie créatrice des années folles.

Une lecture commune organisée par Eliza.

20151212_075147 (2)La place de la Contrescarpe au petit matin

2015-12-12 07.50.34 (2)

Publicités

32 réflexions sur “Paris est une fête de Ernest Hemingway

  1. Des années que je veux le lire, en retardant à chaque fois ce moment. Je connais bien le film dont tu parles par contre. Cette ambiance me fait rêver 😉

    • Je suis d’accord avec toi, l’ambiance du Montparnasse de cette époque fait complètement rêver. Cela faisait longtemps également que je voulais lire Hemingway, grâce à Eliza c’est fait !

    • C’est sûr que c’est un sacré personnage et que sa vie est un véritable roman. Après, je ne suis pas certaine de le trouver très sympathique !

  2. Je crois que c’est la première fois que je lisais Hemingway. J’avoue que je n’ai pas accroché du tout, ni à son style ni à ce qu’il raconte…
    Mais je crois que j’essaierai un jour un autre titre.

    • Peut-être pourrais-tu essayer un roman ? Là, c’est un livre un peu particulier. Je comprends que tu n’aimes pas son style qui est très aride, il faut s’y faire. Il faudra, comme toi, que je le relise du côté fiction.

  3. Jamais lu ce livre, ce scandale 😉 vais me lancer je crois bien !
    merci pour ce joli billet ….
    et un beau dimanche…

  4. Je n’ai pas pu en être…lu il y a deux ans et je n’ai pas eu le temps de faire un billet, mais je souscris à tout ce que tu écris, j’ai adoré qu’H nous parle des ses habitudes d’écriture, c’était vraiment chouette, tout en dépeignant l’âme de la ville.

    • Le côté apprentissage du métier d’écrivain était effectivement intéressant. J’ai surtout aimé me promener à ses côtés dans les rues du Paris des années folles qui me fait rêver.

  5. Pingback: Paris est une fête - Ernest Hemingway | Micmélo LittéraireMicmélo Littéraire

  6. Hmm, cette ambiance des années folles et le devenir en tant qu’écrivain. Tout cela me parle ! Il me tarde de le lire (lorsqu’il sera à nouveau possible de le commander sans faux plan à la dernière minute grmbl). Et puis cette photo ! Tu me rends nostalgique de ce petit quartier parisien !

    • Il est de nouveau disponible partout, c’est vraiment dommage que tu n’aies pas pu participer. Le quartier Mouffetard est le plus sympathique, le plus agréable de Paris ! 😉

  7. Hemingway me fait un peu peur je crois. Cela me semble toujours tellement exigeant, que j’ai envie de prendre le temps de le savourer et là, c’était difficile de participer à cette LC dans de bonnes conditions. Mais un jour, je le lirai.

    • Je ne sais pas si on peut dire que cette lecture fut exigeante. Son style est assez sec mais il se lit bien. Il faut juste s’accoutumer à sa langue mais ça vient vite. Après, c’est plus une question de goût.

  8. Pingback: 13 novembre / 13 décembre : Paris est une fête - Lectures & co

    • Toi qui aimes tant Paris, tu devrais le lire même si notre belle ville a bien changé on y retrouve beaucoup d’endroits qui existent toujours. Le personnage d’Hemingway ne m’est pas très sympathique non plus, c’est sans doute pour cela que je ne l’avais pas lu avant.

    • C’est surtout le titre du recueil qui a fait de lui une icône parce que le contenu n’a pas grand chose à voir avec les évènements récents. Mais ce fut un plaisir de me balader à Paris en sa compagnie.

  9. Comme tu le sais, je ne l’ai eu qu’hier, mais j’ai déjà commencé à le lire et j’aime bien pour l’instant. Merci pour la jolie photo de la place de la Contrescarpe.

    • Il commence sa promenade parisienne par la Contrescarpe, il fallait bien que j’honore cette jolie place qui est à côté de chez moi. Hâte d’avoir ton avis en tout cas !

  10. Je n’ai pas pu le commander assez tôt pour qu’il arrive à temps pour la LC mais je le lirai prochainement.
    J’ai habité pas loin de la Contrescarpe quand j’étais à Paris, ça me rappelle des souvenirs ! D’ailleurs, j’étais tombé par hasard sur le tournage de Midnight in Paris en me rendant dans mon bar préféré. Tu m’as donné envie de revoir le film du coup !
    Désolée, c’était ma minute nostalgie lol
    Bises

    • J’ai bien fait de mettre cette photo, elle a rappelé des souvenirs à plusieurs personnes. C’est un quartier tellement agréable et sympa. Et j’ai très envie également de revoir le film ce que je n’ai pas encore fait depuis ma lecture. Je l’avais adoré, c’est une si belle période les année folles.

  11. J’ai aussi beaucoup aimé ces coulisses de l’écriture et la discipline qu’Hemingway s’impose. Les meilleurs écrivains sont souvent besogneux, il n’y a pas de miracle ! Quel délice de se promener avec lui d’un café à l’autre en suivant le cours de la Seine… 🙂 Mille mercis d’avoir participé !

    • Tu as raison, le style demande beaucoup de travail, de réécriture, de recherche. On sent qu’il a voulu épuré le plus possible, éviter les fioritures. Et je suis d’accord avec toi, quel plaisir de se promener avec lui à Montparnasse, à Mouffetard, de cafés en cafés et en si belle compagnie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s