Une photo, quelques mots (192ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

11054675936_5c572206a0_k© Julien Ribot

Tout le monde lui avait dit de ne pas y aller. Mais il fallait qu’elle y aille, qu’elle voie par elle-même pour stopper l’emballement de son imagination.

L’ancien bureau de poste se situait un peu à l’écart de la ville. Le lieu était devenu un terrain vague mangé par les mauvaises herbes. Certaines étaient si hautes qu’elles masquaient en partie le bâtiment. Elle y pénétra en enjambant les ronces, il fallait vraiment avoir envie de s’isoler pour venir ici. Elle demeura en arrêt dans l’entrée. C’était encore pire que ce qu’elle imaginait. La décrépitude du lieu donnait froid dans le dos. Le papier-peint décollé, moisi, les vitres absentes, le métal gangréné par la rouille, la mousse à la place de la moquette, le bâtiment était une ruine absolue. Elle se sentit soudain gagnée par un fort sentiment de solitude, par la mélancolie des lieux désaffectés. A part le vent qui s’engouffrait dans les ouvertures béantes des fenêtres, le bâtiment était étrangement silencieux comme si toute vie l’avait quitté. Le néant. Le mutisme des murs déliquescents.

Quelques traces de passages ponctuels jonchaient le sol. Des bouteilles vides, des mégots de cigarettes ou de joints ponctuaient l’espace. Un point de rendez-vous pour les jeunes du coin, à l’abri des regards et des adultes. Un lieu d’expériences en tout genre… ne pouvaient-ils pas trouver un endroit moins sordide ? Les larmes commençaient à monter, la douleur sournoise, assourdie par les cachets, se réveillait. L’incompréhension était toujours vive. Comment Chloé avait-elle pu en arriver là ? Quel mal-être invisible avait poussé sa fille à venir ici et à mourir une seringue dans le bras ? Ses amis avaient raison, elle n’aurait jamais dû venir ici.

une-photo-quelques-mots-atelier-décriture-en-ligne-300x199

Advertisements

18 réflexions sur “Une photo, quelques mots (192ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. Ouh là … effectivement je comprends ton commentaire sur un autre texte à propos du côté léger que tu n’avais pas trouvé …

    Terrible, oui. Belle retranscription des émotions.

  2. Beau et tellement triste…..Tes mots ont un pouvoir puisque là tout de suite,je suis triste….C’est donc que ton texte est fort….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s