Expo 58 de Jonathan Coe

expo 58

A Londres en 1958, Thomas Foley travaille pour le ministère de l’Information. Ses supérieurs lui proposent de participer au grand évènement de l’année : l’exposition universelle qui aura lieu à Bruxelles. Le pavillon britannique comportera un pub, le Britannia, qui sera entièrement supervisé par Thomas. Une aubaine comme celle-ci ne peut se refuser même si Thomas vient de devenir père. Il doit quitter son foyer durant six mois et ne se pose pas longtemps la question de savoir si sa femme l’accompagnera. Sylvia restera en Angleterre avec leur fille Gill, Thomas compte profiter pleinement de son expérience et s’éloigner ainsi de la monotonie naissante dans son couple. Et après tout, le téléphone permettra de rester en contact. L’exposition universelle est à la hauteur des espérances de Thomas. Le lieu est bouillonnant, fertile en rencontres : Anneke la très séduisante hôtesse belge, Tony le scientifique anglais qui partage la chambre de Thomas, Chersky le journaliste russe et malheureusement Wayne et Radford les espions anglais. Thomas est plongé bien malgré lui dans des affaires d’État tournant autour du nucléaire et des récentes découvertes anglaises dans ce domaine. L’expo 58 ne sera pas aussi reposante qu’il le pensait.

Jonathan Coe rend hommage dans son dernier livre au roman d’espionnage (Thomas lit « Bons baisers de Russie ») mais également aux premiers films d’Alfred Hitchcock où des quidams étaient plongés par hasard dans de tortueuses intrigues d’espionnage. Les Dupont et Dupond de l’espionnage à l’anglaise portent d’ailleurs les noms des deux acteurs qui jouaient les espions dans « A lady vanishes » : Basil Radford et Naunton Wayne. Ce duo offre les passages les plus cocasses du roman avec un véritable ping-pong verbal entre les deux hommes. Comme dans les films d’espionnage de Hitchcock, Jonathan Coe a écrit une intrigue pleine de rebondissements mais également pleine de légèreté. La course au nucléaire n’empêche pas quelques pintes au Britannia ou de flirter avec Anneke !

« Expo 58 » est aussi empreint de beaucoup de nostalgie. L’Angleterre court vers la modernité mais n’est-ce pas au prix de ses traditions et d’une certaine insouciance ? Celle de Thomas y est également en jeu. Son retour en Angleterre, dans son foyer sera un véritable désenchantement, une entrée définitive dans l’âge adulte. Mais Thomas repensera toute sa vie avec émotion et mélancolie aux moments passés à Bruxelles.

« Expo 58 » est un roman léger, une amusante parodie des livres d’espionnage totalement dans l’esprit des films anglais de Hitchcock comme « A lady vanishes » ou « 39 steps ».

Logo by Eliza

Publicités

31 réflexions sur “Expo 58 de Jonathan Coe

  1. Pingback: A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  2. J’étais restée un peu sceptique à la lecture de Testament à l’anglaise (trop long, trop tortueux…), et je ne voulais pas retrouver Jonathan Coe de si tôt, mais celui-ci me fait bien envie !

    • J’ai adoré « Le testament à l’anglaise » ! Je pense que tu aimerais « La pluie avant qu’elle tombe », j’ai l’impression qu’il te correspondrait mieux que « Expo 58 » si tu souhaites retenter Jonathan Coe.

    • « La vie très privée de Mr Sim » n’est pas mon préféré, je trouve que Jonathan Coe a écrit de meilleurs romans au début de sa carrière.

    • Il faut te laisser tenter Laeti, d’autant plus qu’il a écrit des livres assez différents. Tu trouveras forcément un thème qui t’intéresse.

    • « Testament à l’anglaise » est le premier que j’avais lu et je l’avais vraiment adoré. J’espère que ça sera le cas également pour toi.

  3. Je n’avais pas du tout aimé Testament à l’anglaise, mais celui ci me fait envie depuis un bout de temps! Peut-être redonnerais je sa chance à Jonathan Coe?

    • Quel dommage, il est excellent ce premier roman…mais oui il faut redonner une chance à Jonathan Coe d’autant plus qu’il traite de sujets très différents dans ses romans. Ici, c’est très léger, très amusant.

    • Tu sais, l’espionnage est ici très léger, ce n’est pas ce qui occupe le coeur du roman. Ce sont plutôt les relations sentimentales du personnage central qui l’intéressent.

  4. Athalie en avait fait une pépite l’année dernière de ce roman, je le lirai un jour, mais j’ai décidé de commencer par « la pluie avant…. » car tout le monde me dit que c’est son meilleur pour découvrir sa manière d’écrire…(moi j’aime bien les histoires d’espions)

    • « La pluie avant qu’elle tombe » est un très beau roman, inspiré par Rosamund Lehmann. Il n’est pas forcément représentatif de l’œuvre de Jonathan Coe qui aime plutôt scruté la société et ses travers.

  5. Je ne me souviens pas avoir déjà lu Coe, mais ce genre humour n’est pas ce que je préfère généralement. Et désolée d’avoir raté le rendez-vous 😉

    • Il y a chez Jonathan Coe toute une veine de roman sociétaux avec « Le testament à l’anglaise » ou « Bienvenu au club » et sa suite « Le cercle fermé ». Mais je trouve que Jonathan Coe écrit toujours des livres très anglais par le thème, l’inspiration ou l’humour.

  6. Je n’ai pas encore décidé quel Jonathan Coe j’allais lire après Testament à l’anglaise, j’hésite beaucoup, peut être celui ci? à voir!

  7. J’avais adoré « La pluie, avant qu’elle tombe », mon premier roman de Jonathan Coe. J’ai voulu enchaîner avec « La femme de hasard » et je n’ai pas du tout apprécié. Je ne suis pas parvenue non plus à me plonger dans « La vie très privée de Mr Sim ». J’aurais peut-être plus de chance avec « Expo 58 ».

    • « La femme de hasard » n’est effectivement pas un grand Jonathan Coe à mon goût. EN revanche, j’avais bien aimé « La vie très privée de Mr Sim ». Je trouve que « Le testament à l’anglaise »et « La maison du soleil » sont au-dessus.

  8. J’ai découvert J. Coe très récemment avec son roman « La maison du sommeil » que j’ai beaucoup aimé, alors forcément ton billet résonne d’autant plus pour moi et me donne envie de découvrir celui-ci également ! Merci 😉

    • Je te conseille également « Le testament à l’anglaise » et  » La pluie avant qu’elle tombe » qui sont mes préférés après « La maison du sommeil ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s