Une photo, quelques mots (176ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

cambodge© Sabine

Je n’aurais pas dû venir ici. Pourtant, j’en ai rêvé pendant des mois de ce voyage, des mois à compulser les guides, regarder des photos pour m’en mettre plein les yeux, pour développer l’envie irrésistible d’y être et pour accélérer le temps.  J’y suis et pourtant je ne ressens rien. Comment ne suis-je pas saisie par la luxuriance de la végétation cambodgienne qui recouvre et dévore ces pierres plusieurs fois millénaires ? La capitale khmère, presque à l’abandon, érodée par le temps, la mousson, la végétation, s’étale majestueusement devant moi et je ne la vois pas.

Le safran étincelant de la tunique de ce jeune moine attire mon regard et me ramène quelques instants au présent. J’observe ses gestes, les mouvements d’un rituel incompréhensible à mes yeux d’occidentale. J’envie la sérénité que dégage son regard. Est-ce du détachement ? Réussit-il vraiment à être maître de ses émotions ?

Je vagabonde dans les allées d’Angkor, caresse des yeux les bas-reliefs de divinités bouddhistes, je prends quelques photos des temples pyramidaux dont la magnificence des reflets dans l’eau n’arrive pas à m’émerveiller.

Je n’arrive pas à être là. La douleur a anesthésié ma curiosité, a terni le monde autour de moi. C’était une mauvaise idée de venir malgré tout, de penser que l’éloignement apporterait l’oubli. Je ne vois que son absence. Le vide partout et en moi, le froid qui m’irradie.

Notre voyage de noces s’est transformé en voyage de deuil… celui de notre amour, de notre vie à deux. Lui compte bien se marier, l’année prochaine peut-être, quand le temps aura effacé ses premières fiançailles. Comme si un jour il sera moins cruel pour moi de les voir ensemble : mon fiancé et mon témoin, ma meilleure amie. Non, vraiment, ça n’était pas une bonne idée de venir ici.

une-photo-quelques-mots1-300x199

Publicités

17 réflexions sur “Une photo, quelques mots (176ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. Aïe ! Pas de chance ! J’ai pensé à mon deuxième voyage en lisant les premières lignes de ton texte. Je n’y avais pas retrouvé le frisson de la découverte et j’en étais mortifiée. Mais mon amoureux était avec moi et le 3e voyage a effacé ce mauvais ressenti 😉

  2. Belle évocation !
    J’avais eu la même déception à Delphes, j’avais vu trop de photos avant mon départ, on m’avait trop dit que c’était extraordinaire. Rien, pas d’émotion.
    C’est ton texte qui fait resurgir ce souvenir de mon propre voyage de noces, il y a 30 ans !

  3. Pingback: L'envol (Atelier d'écriture 176) | Bric à Book

  4. Oh quelle tristesse … C’est difficile de s’ouvrir et de profiter de ce que le monde nous offre quand notre coeur est en morceau … Très joli texte 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s