Bilan plan Orsec et films d’avril

IMG_1192 (2)Six livres lus durant le mois d’avril dont trois de ma PAL qui connaîtra une baisse grâce au mois anglais mais qui malheureusement sera contrebalancée par l’arrivée des paquets du swap so british d’Alice ! La lutte anti-PAL est un éternel recommencement !

Côté cinéma, c’est un très bon mois, des films de intéressants et de qualité :

Mes coups de cœur :

Shaun-le-Mouton-a-une-beeeelle-affiche_portrait_w532

Shaun le mouton voudrait offrir quelques jours de vacances à ses amis mais ce n’est pas du goût du fermier. Malicieux, notre quadrupède l’enferme dans une caravane. Malheureusement celle-ci se détache et entraîne la pauvre fermier jusqu’à la grande ville où Shaun et sa bande devront le retrouver. Un régal absolu que ce nouveau film des studios Aardman. Comme pour Wallace et Gromit, où le facétieux mouton était apparu pour la première fois, le film est bourré de gags, de trouvailles, de références (celle au « Silence des agneaux » est géniale). Tout est réussi, les décors comme les moutons, tout s’enchaîne avec rythme et fantaisie.

Affiche-JAMAIS-DE-LA-VIE-WEB-228x304

 Franck (Olivier Gourmet) est gardien de nuit sur la parking d’un supermarché. Rapidement, on comprend qu’il n’a pas eu le choix. Virulent syndicaliste, il a eu beaucoup de mal à retrouver un boulot après son licenciement. C’est lors d’une de ses rondes que Franck remarque les aller et venues d’un 4×4. Pierre Jolivet réalise là un formidable thriller social. Le danger plane tout le long du film pour exploser dans les dernières scènes. Il y a beaucoup d’humanité dans la manière dont Jolivet filme ses personnages, il donne la parole à ceux qui ne l’ont jamais. Olivier Gourmet est à l’apogée de son art, aussi bon ici que chez les frères Dardenne.

Et sinon :

  • « L’astragale » de Brigitte Sy : J’ai évoqué il y a peu le formidable roman d’Albertine Sarrazin. Brigitte Sy en réalise une adaptation dans un très beau noir et blanc. L’ambiance du livre est parfaitement rendue et le film est servi par deux beaux acteurs : Leïla Bekhti tout en gouaille et en rébellion, Reda Kateb sobre et touchant. Un bel hommage rendu à l’incroyable destin d’Albertine Sarrazin.
  • « Le journal d’une femme de chambre » de Benoit Jacquot : Le réalisateur français adapte après Renoir et Bunuel le roman d’Octave Mirbeau. On y retrouve l’insolente Célestine qui vient de se faire embaucher chez de nouveaux maitres. Madame est une vraie plaie, toujours sur le dos de Célestine et monsieur espère pouvoir lutiner la nouvelle petite bonne. Et il y a Joseph, le jardinier renfrogné. Léa Seydoux est à la hauteur du rôle, fragile et réfractaire. Tous les seconds rôles sont également très bons. Un film qui m’a paru un peu trop classique pour éclipser celui de Bunuel.
  • « Tu dors Nicole » de Stéphane Lafleur : Pendant l’été dans la banlieue de Montréal, Nicole tue le temps avec indolence entre la piscine de ses parents, sa meilleure amie et le groupe rock de son frère. Un mois d’août comme suspendu où rien ne se passe vraiment. Toujours un peu à côté de la plaque, Nicole se cherche. Une jolie comédie sur la fin de l’âge adulte.
Publicités

10 réflexions sur “Bilan plan Orsec et films d’avril

  1. J’ai les vieux fourneaux sur le feu (ha ! ha !) et je me régale à l’avance. Pour Shaun le mouton, ton avis me fait regretter de ne pas avoir osé y aller seule , n’ayant pas d’enfant alibi sous la main. La prochaine fois, j’assumerai ! 😉

    • Ah oui, tu peux te régaler à l’avance, cette BD est un coup de cœur pour moi ! Mais il ne faut pas se restreindre parce que l’on a pas d’enfants ! Ça ne m’a jamais empêché d’aller voir des dessins-animés ! Et surtout pas les créations des studios Aardman dont je raffole.

  2. Il faut que tu m’explique dans quel contexte tu es allée voir Shaun le mouton quand même. Une résurgence de l’enfance ? Un moment régressif ?
    Sinon, j’attends avec impatience ton billet sur le Tartt (je suppose que les Vieux fourneaux est top et j’ai adoré le Liseur quand j’étais jeune et fraîche)

    • Pas besoin de moment régressif pour visionner un film des studios Aardman car ils s’adressent toujours aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Je n’ai jamais manqué aucun de leurs films, je suis totalement fan de Wallace et Gromit par exemple. Et je compte bien avoir l’expo sur leur travail aux Arts Ludiques ! Il faut savoir garder son âme d’enfant ma Galinette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s