Une photo, quelques mots (172ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

rer© Kot

« Quand le matin le soleil venait de derrière l’hôtel, découvrant devant moi les grèves illuminées jusqu’aux premiers contreforts de la mer, il semblait m’en montrer un autre versant et m’engager à poursuivre sur la route tournante de ses rayons, un voyage immobile et varié à travers les plus beaux sites du paysage accidenté des heures. » Anne est loin, loin de ce bus qui la ramène chez elle après plus d’une heure de transport. Elle est sur une plage ensoleillée de Normandie, à Balbec avec le narrateur et sa grand-mère. La longueur du trajet d’Anne se noie dans le rythme des mots, leur poésie. Son temps devient celui de l’auteur, il est suspendu à chaque virgule, chaque point. Le vent vivifiant de la mer, son azur limpide nettoient la pluie, éclairent la nuit opaque.

Les bip bip répétés des touches d’un téléphone portable la ramènent par moments à la réalité de ce bus de banlieue. Elle s’en agace, fronce les sourcils. Comment peut-on se contenter de cette évasion numérique ?

La soif de rêve et de fiction d’Anne semble insatiable. Jamais éteinte, jamais assouvie, elle l’entraîne d’une page à l’autre, d’un livre à l’autre. Elle en oublie ses aller-retours dans des transports mal odorants, bondés, bruyants. Son esprit vagabonde, sautille de mot en mot. Il est libre.

« (…) Malheureusement ce n’était pas seulement par son aspect que différait de la « salle » de Combray donnant sur les maisons d’en face, cette salle à manger de Balbec, nue, emplie de soleil vert comme l’eau d’une piscine, et à quelques mètres de laquelle, la marée pleine et le grand jour élevaient comme devant la cité céleste, un rempart indestructible et mobile d’émeraude et d’or. » Ce soir, comme souvent, Anne manque son arrêt.

une-photo-quelques-mots1-300x199

Advertisements

27 réflexions sur “Une photo, quelques mots (172ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. Pingback: Sur de bons rails (Atelier d'écriture) | Bric à Book

    • C’est notre quotidien qui nous montre sans cesse des personnes plongées dans leurs téléphones et leurs tablettes dans les transports. Un livre sera toujours mieux que candy crush ! 😉

  2. je suis comme Anne, capable de râter un arrêt pour une page de plus 😉 Lorsque j’étais étudiante la lecture est ce qui me permettait de monter dans les bus ou les métros bondés ( je suis clautrophobe) et ça fonctionnait !

    • Comme je le disais plus haut, ça ne m’est jamais arrivé mais je continues à lire en descendant des transports ! C’est une bonne idée pour vaincre ta claustrophobie en tout cas.

  3. Je me reconnais beaucoup dans cette Anne (2h40 de trajet, ça aide à vouloir s’évader) mais je ne manque jamais mon arrêt, j’ai trop envie de rentrer chez moi 😉

  4. Ne prenant pas les transport en commun, je n’ai pas cette connaissance, je ne sais si je pourrais m’arrêter comme cela, laisser les personnages entre deux portes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s