Une photo, quelques mots (142ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

metro-paris-kot

© Kot

Châtelet-les Halles. Pour les autres passagers de la rame, ces mots signifient une station de RER, un carrefour de plusieurs lignes au centre de Paris, un endroit à éviter après 1h du matin. Pour Fatoumata, c’est l’Eldorado, le cœur de cette capitale si hautaine et pourtant tant désirée. Elle y était déjà venue avec sa bande de  copines mais sans argent, l’après-midi s’était révélé frustrant. Pas question de voler quoique ce soit contrairement à ce qu’avait suggéré Oumou. Fatoumata ne voulait pas causer de problème à sa mère qui faisait ce qu’elle pouvait pour élever ses trois enfants. Elle avait attendu son heure, le moment où elle pourrait déambuler dans le labyrinthe des Halles en sachant qu’elle pourrait acheter ce qu’elle voulait.

Et ce moment, c’était aujourd’hui. Fatoumata était euphorique. Elle était partie tôt de chez elle pour bien profiter de sa journée et parce qu’elle n’en pouvait plus d’attendre. Dans son lecteur mp3 tournait en boucle le tube interplanétaire de Pharrell Williams, « Happy ». La parfaite illustration de son humeur.

Fatoumata avait trouvé un boulot chez IKEA le week end. Elle était caissière. Rien de bien glorieux mais ça allait aider sa mère à payer ses études à l’IUT. Enfin, c’est ce qui était prévu…

Le problème, c’est que Fatoumata n’a pas résisté lorsque sa première paye est tombée. Elle s’est précipitée aux Halles. Tout son argent y est passé en jeans, petits hauts décolletés pour les soirées et bijoux fantaisie. Elle a réussi à en cacher une partie dans son sac en toile. L’essentiel est que sa mère ne voie pas tout. Fatoumata ne savait pas comment elle allait se justifier si sa mère lui demandait des comptes. Mieux valait ne pas y penser maintenant, ne pas gâcher ce moment.

Because I’m happy

Clap along if you feel like a room without a roof

Because I’m happy

Clap along if you feel like happiness is to you

Because I’m happy

Clap along if you feel like that´s what you wanna do

                                                   une-photo-quelques-mots1-300x199

Publicités

26 réflexions sur “Une photo, quelques mots (142ème) – Atelier d’écriture de Leiloona

  1. j’aime…réaliste…la première paye pour exploser les frustrations… ensuite on rentre dans le « rang » !

  2. combien de temps faudra-t-il à Fatoumata pour se rendre compte que ce bonheur d’acheter devient vite insatiable?
    belle idée pour cette photo, on voit en effet qu’elle a (peut-être) fait du shopping!

  3. ça me rappelle ma première paye claquée en fringues aussi, en un rien de temps. Et la rage des poches vides qui s’en est suivie, un vrai vaccin. 😀

  4. Pingback: Sous le vernis ... (Atelier d'écriture) | Bric à Book

  5. Claquer son argent dans les fringues (ou dans les livres), ça fait parfois du bien au moral. En grandissant, Fatoumata apprendre à se faire plaisir de temps en temps, dans la mesure du raisonnable. Là, ce n’est plus une ado mais pas non plus une adulte….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s