Bilan plan Orsec et films de juillet

Après un bon mois de juin, je n’atteins de nouveau pas totalement mon objectif ce mois-ci, la faute à une semaine dublinoise…boire ou lire il faut choisir ! Pas de livre prêté ce mois-ci, il faudra que je me rattrape plus tard.

IMG_0840 (2)

Pour le bilan cinématographique, j’ai en revanche fait le plein :

Mes coups de coeur :

264926

Après « Le vent se lève », Ken Loach retrouve l’Irlande, cette fois-ci en 1932, après la guerre civile et l’Indépendance. Jimmy Gralton est de retour au pays après dix ans d’exil en Amérique. La raison de son exil est un dancing/maison de la culture. poussé par ses amis, Jimmy ne tarde pas à rouvrir le lieu. Coincé entre l’Église Catholique et l’IRA, Jimmy va de nouveau rencontrer des problèmes. Ce film, qui sera peut-être le dernier du réalisateur, est plein de charme et de tendresse. On y retrouve avec bonheur tout l’humanisme du réalisateur notamment envers les classes populaires qui se débattent pour améliorer leur quotidien. Barry Ward, qui interprète Jimmy, a beaucoup de prestance et de charisme. « Jimmy’s hall » n’est pas le meilleur Ken Loach mais s’il s’agit du dernier, il clôt sa carrière avec honneur  et entrain.

a_la_recherche_de_vivian_maier

En 2007 à Chicago, un chineur tombe sur un lot de négatifs. En regardant plus en détail les photos, il se rend compte de leur grande qualité. Dès lors, il va chercher à en savoir plus sur l’auteur des clichés, une certaine Vivian Maier. Ce documentaire raconte cette enquête et nous entraîne dans les pas de cette drôle de femme qui a accumulé les photos (et les journaux, son logement était un véritable capharnaüm). Complexe, changeante, Vivian Maier (1926-2009) ne sortait jamais sans son Rolleiflex et ses superbes clichés l’inscrivent dans l’histoire mondiale de la photographie.

Blue-Ruin-Poster

Dwight vit dans sa voiture rouillée, il vagabonde solitaire jusqu’à ce qu’un flic l’amène au poste. C’est là qu’il apprend que l’assassin de ses parents vient d’être libéré. Dwight se métamorphose et décide de se faire vengeance. Si vous avez aimé « Blood simple » ou « Fargo », vous retrouverez l’atmosphère sombre des frères Coen dans ce film. Mais aussi leur humour noir car le pauvre Dwight (formidable Macon Blair) n’a rien d’un meurtrier. C’est un type ordinaire, maladroit, timide qui se lance à la poursuite d’une famille de truands. Un loser sublime qui se transcende parce qu’il n’a pas d’autres choix. Ce film aurait mérité que l’on en parle beaucoup plus.

Et sinon :

  • « Je voyage seule » de Maria Sole Tognazzi : Irene (Margherita Boy) passe sa vie dans des palaces, pas pour le plaisir mais pour son travail. Elle inspecte les moindres détails pour en faire des compte-rendus. Elle adore son travail même si celui-ci l’empêche d’avoir une véritable vie de famille. Un très joli film sur l’indépendance, sur une femme épanouie en dehors des conventions sociales.
  • « Maestro » de Léa Fazer : Ce film est l’histoire véritable de la rencontre entre Eric Rohmer et Jocelyn Quivrin pour « Les amours d’Astrée et Céladon ». Une ouverture à la beauté de la langue et à la poésie pour un jeune homme (interprété par le charmant Pio Marmai) plus intéressé par « Fast and furious ». Amusant et tendre.
  • « Le conte de la princesse Kaguya » de Isao Takahata : L’histoire de la princesse Kaguya est un classique de la tradition orale japonaise. Un paysan trouve un minuscule bébé dans ses bambous. Celui-ci grandit vitesse grand V pour devenir une délicieuse jeune femme. Son père adoptif veut en faire une princesse alors que celle-ci ne rêve que de nature. Esthétiquement très réussi (entièrement réalisé avec des aquarelles), le film aurait gagné à être un peu plus court (137 mn) car je me suis lassée des péripéties de la jolie princesse.
  • « Black coal » de Diao Yi’nan : En 1999, l’inspecteur Zhang enquête sur la cadavre d’un homme retrouvé en morceaux dans une carrière minière. Après avoir été gravement blessé, Zhang doit lâcher l’affaire. Des années plus tard, il y pense encore et encore. Un policier noir, très noir, qui aurait du me réconcilier avec le cinéma chinois mais c’est encore raté. Trop d’ellipses, trop de détours dans l’intrigue m’ont perdue. Dommage, l’ambiance était glauque à souhait !

Je profite de ce billet bilan pour vous annoncer le retour de mon mois américain en septembre. Celui-ci fera suite au challenge américain lancé cette année par ma copine Noctembule. N’hésitez pas à lancer des lectures communes et soyez nombreux à traverser l’Atlantique avec moi !

IMG_0839 (2)

 

Advertisements

42 réflexions sur “Bilan plan Orsec et films de juillet

    • C’est très difficile de lire après une ou deux pintes !!! Je me doutais bien que tu participerais, un mois américain sans toi serait comme un pub sans bière !!! 😉

  1. Bonjour Titine, Black coal, pour être elliptique, c’est elliptique. Pas encore vu Blue Ruin, j’espère le voir avant la fin de la semaine prochaine. Sinon, Jimmy’s hall, bien. Bonne journée.

  2. Alors moi j’avais tellement aimé le mois anglais, que je traverse l’Atlantique avec toi et avec grand plaisir. En plus, je dois me forcer pour lire américain (j’aime moyennement parce que j’ai plein d’a priori), donc il me FAUT ce mois américain, et je dirais même mieux, je vais l’anticiper, oui Madame, avec:
    – Mailman de R. Lennon
    – Certaines n’avaient jamais vu la mer de J. Otsuka
    – L’oiseau Canadeche de J. Dodge
    – Spellman et Ass de L. Lutz
    – et l’incontournable Gatsby (tous sortis de ma petite PAL, et pratiquement tous des cadeaux)
    J’attaque sous peu et je vais même tenter de programmer efficacement mes billets .
    Après ce long commentaire tout en concision comme j’en ai le secret, je vais te souhaiter un bon samedi

    • Je suis bien contente de compter parmi les participants et que cela te permette de lire américain. Car il n’y a pas que la littérature anglaise dans la vie, il y a aussi des pépites de l’autre côté de l’Atlantique ! J’ai déjà deux livre cous de cœur dans ta liste avec Gatsby et le Julie Otsuka. J’espère que tu vas découvrir des auteurs et que tu vas t’amuser autant que pendant le mois anglais. Bon samedi à toi aussi !

  3. Bonjour,
    Je découvre ton blog via FB et j’aurais aimé avoir des précisions sur ton mois américain. Je cherche (sans doute pas comme il faut:( et je n’ai pas trouvé! Peux-tu m’expliquer STP? Merci!

    • C’est tout simple : le mois de septembre sera entièrement consacré à la littérature américaine sur mon blog et j’invite tout le monde à se joindre à moi ! Il n’y a aucune contrainte, tu participes autant de fois que tu veux durant le mois de septembre. Et bien sur, il faut lire américain ! Cette année, je vais peut être rajouter le Canada anglophone (pas le Québec car Karine:) propose un mois québécois en septembre). Voilà je pense que tu sais tout ! N’hésite pas à me poser des questions si je n’ai pas répondu à toutes tes interrogations. Et bienvenue chez moi !

    • C’est une histoire et un personnage complètement incroyables. Je suis totalement d’accord avec toi, ses photos sont splendides, je les adore.

  4. J’ai eu la chance de visiter l’expo V Maier à Tours (j’y suis allée trois fois), il y avait films et photos . Plus un documentaire. Il fallait donc plusieurs visites.
    Je viens de Facebook, c’est vrai que l’annonce du mois américain n’est pas visible dans le titre (timide?) Je lis américain, je serai au festival America (toi aussi?) mais deviens bien paresseuse avec les challenges et les mois (regarde, le mois anglais, je ne le fais pas tout en le faisant, forcément.)

    • Quelle chance d’avoir vu cette expo, j’aime vraiment beaucoup ce qu’elle a fait (d’ailleurs j’ai des photos d’elle dans mon logo du mois américain !). Oui je serai au festival, cette année il faut que nous réussissions à nous voir !

  5. Je m’inscris pour le mois américain. J’ai découvert la blogosphère littéraire sur le tard et raté le mois anglais mais là, je suis contente de ne pas manquer le coche.
    J’ai bien aimé Jimmy’s Hall de Ken Loach également même si je le trouve en dessous de La Part des Anges. Les paysages filmés sont magnifiques et on ressent bien l’atmosphère très irlandais dans le film. Quand à Dublin, quelle belle ville ! Cela me donne envie d’y retourner !

    (J’aime beaucoup le blog au passage).

    • Ravie de te compter parmi nous pour ce mois américain et pour le mois anglais tu pourras te rattraper l’année prochaine. « La part des anges » était vraiment très drôle, « Jimmy’s hall » est plus grave et plus politique. De toute façon, j’aime tout ce que fait Ken Loach ! Et merci pour le blog !

  6. Je commence doucement mes lectures pour le mois américain ! Le mois de juillet a été pour moi un vrai désert bloguesque et côté lectures je n’ai pas vraiment brillé !

    • Je trouve déjà que c’est formidable de continuer à te tenir ton blog avec tout ce qui t’occupe. Je suis contente de savoir que tu participes.

  7. Est-ce qu’on pourra mettre des auteurs pas très contemporains dans le mois américain (il y a deux ans, je crois que ce n’était pas possible)? Je pense à Edith Wharton.

  8. Je suis inscrite au challenge américain donc je participerai à ton Mois Américain, même si septembre risque d’être chargé pour moi avec les cours !
    « Une putain de catastrophe » me tente bien, j’ai peut-être loupé ton billet ou alors tu ne l’as pas encore rédigé !
    Un beau bilan livre, le moins est maigrichon pour ne pas changer, même les vacances ne me permettent pas de reprendre un bon rythme de lecture, espérons qu’août soit meilleur !

    • Je garde mon billet du David Carkeet pour septembre justement. J’ai pris un peu d’avance car ça risque d’être compliqué pour moi aussi en septembre.

  9. Je suis de la partie pour le mois américain … J’ai des JCO et un Douglas Kennedy qui m’attendent depuis longtemps ! Et il y a cette expo au Quai Branly (Tiki) que je viens de visiter, qui est géniale et qui m’a donnée des idées de lectures également !

    • Et tu vas faire un billets sur l’expo du quai Branly (ou peut être l’as-tu déjà fait, j’étais un peu loin de la blogo ces derniers temps) ?

  10. J’ai aussi vu Blue ruin, très sombre, j’avais beaucoup apprécié le film Black coal, surtout son personnage principal, et pour la princesse Kaguya, je l’ai trouvé visuellement sublime, un peu trop long mais ce qui m’a surtout embêter c’est la fin étrange, j’avais l’impression d’être dans du sailor moon! je participerais à ton mois américains, ça m’intéresse, dans ma PAL j’aurais le choix entre Twain, Chandler, King, Wharton, Maynard!

  11. Pingback: Le mois américain chez Titine | Sur la route de Jostein

  12. Pingback: Le Mois Américain – Tu vas t'abîmer les yeux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s