L’auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier

jamaique

Lorsque sa mère décède, Mary Yellan n’a d’autre choix que de rejoindre sa tante en Cornouailles. Son oncle, Joss Merlyn, y tient l’Auberge de la Jamaïque. La rencontre avec celui-ci, après un long et éprouvant voyage, est assez froide et rude. La tante de Mary, Patience, semble terrorisée par son mari et sa force brutale. L’ambiance est sombre, lugubre à l’auberge qui se situe sur une lande désolée et venteuse. Tous les habitants de la région ont peur de Joss Merlyn et se tiennent loin de l’auberge. Rapidement, Mary découvre que son oncle a des activités illégales et qu’il a probablement du sang sur les mains. Elle décide pourtant de rester pour essayer de sortir sa tante des griffes de Joss Merlyn. Et puis, il y a Jem Merlyn, le jeune frère de Joss qui ne la laisse pas totalement indifférente.

Daphné du Maurier a écrit un roman d’aventures romantique à la manière des sœurs Brontë. Les paysages sauvages et hostiles qui entourent l’auberge font irrésistiblement penser à la lande des « Hauts de Hurlevent » : « Le vent cinglait le toit et les torrents de pluie, dont la violence allait croissant maintenant que les collines n’offraient plus leur abri, fouettaient les vitres avec une malignité nouvelle. De chaque côté de la route, la campagne s’étendait, sans limite. Pas d’arbre, pas de chemins, aucun groupe de chaumières, aucun hameau, mais, mille après mille, la lande aride, noire et inexplorée, se déroulant comme un désert vers quelque invisible horizon. » Daphné du Maurier a l’art de placer son lecteur dans une ambiance sombre, glaçante et très prégnante tout au long du récit.

Mary Yellan aurait pu naitre sous la plume de Charlotte Brontë. Cette jeune femme de 23 ans est téméraire, indépendante, elle a le courage d’affronter son oncle. Elle semble n’avoir peur de rien, de personne. C’est un très fort personnage féminin qui est au centre de ce roman comme l’est Jane Eyre dans celui de Charlotte.

L’intrigue mystérieuse qui se noue autour de l’auberge et de Joss Merlyn est au départ captivante. Mais malheureusement, j’ai démêlé les écheveaux de l’histoire avant la fin qui du coup m’a parue moins captivante.

Malgré cette petite réserve, j’ai pris un grand plaisir à lire « L’auberge de la Jamaïque » dont l’atmosphère sauvage et tumultueuse m’a totalement séduite.

mois anglais4

Publicités

44 réflexions sur “L’auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier

  1. J’en garde un souvenir plus mitige. Effectivement, l’atmosphere est tres sombre et Daphne du Maurier etait une grande auteure que j’adore mais celui la m’avait moins plus.

  2. J’ai tellement adoré « Rebecca » que je compte bien poursuivre mon exploration de l’œuvre de Miss Du Maurier mais, bien que l’atmosphère que tu évoques pourrait me tenter, j’en ai déjà 2 autres sur ma liste : « Le général du roi » et « l’amour dans l’âme ».

  3. J’avais trouvé la fin un peu trop vite à mon gout moi aussi. C’est dommage et après Rebecca, c’est décevant :/

  4. J’en ai un très bon souvenir, et c’est vrai que ce roman fait penser aux Hauts de Hurlevent, on y croise les mêmes paysages sauvages qui semblent avoir déteint sur ceux qui y vivent. Même si on finit pas deviner le fin mot de l’histoire, il me semble que l’ambiance était particulièrement réussie.

    • Je suis entièrement d’accord avec toi, c’est un roman ou l’ambiance est essentiel et j’ai aimé la sauvagerie de la lande qui me rappelait tant ma chère Emily Brontë.

  5. D’abord le billet de Shelbylee puis le tien … Même s’ils ne sont pas sans réserve, vous avez réussi à me convaincre (peut-être cette même allusion aux Brontë !). Je regrettais d’ailleurs de rester sur une lecture décevante (« L’Amour dans l’âme »).

  6. Je te rejoins en grande partie sur le début qui m’avait captivée et les descriptions de la lande. Mary par contre m’a déçue. Mais, je vais poursuivre ma découverte 🙂

  7. J’en quiq à la moitié pour le moment, et je ne crois pas que j’aurais de grande surprise avant la fin mais j’aime les romans d’ambiance et je me trouve bien sur cette lande désolée…

  8. Lu, bien sûr, mais pas de gros souvenirs au point de relire aujourd’hui. En revanche, Rébecca, ça s’est relu tout seul.
    Bref, hier en librairie j’ai craqué pour le Trollope (un poche ça ne compte pas)

  9. De toute façon ma cherie un Du Maurier ne peux pas être complètement mauvais!!! ;o) Bon je ne dirais pas que c’est un de mes préférés , certes mais comme toi j ‘adore les paysages…En revanche j ‘ai un drôle de souvenir du film , assez différent, il faut vraiment que je refasse une comparaison scientifique!!!! :oD

    • Je suis bien d’accord avec toi, il est toujours très plaisant de retrouver notre chère Daphné et il y a toujours quelque chose à sauver. L’ambiance ici est vraiment remarquable. Le film d’Hitchcock n’a pas grand chose à voir avec le roman…

  10. J’imaginais une histoire de flibustiers en Jamaïque ou quelque chose dans le genre et n’étais pas franchement tentée… ton billet me fait changer d’avis !! Merci (enfin ma PAL ne te remercie pas, elle !).

  11. Après réflexion, c’est sans doute ce côté trop romantique qui m’a déplu, avec tout l’hyperbolisme qu’il peut induire.

  12. Je ne suis pas sûre d’avoir envie de lire ce titre, alors que j’ai adoré Rebecca. Mais j’ai Ma cousine Rachel dans ma PAL.

  13. Il y a très longtemps que j’ai lu ce livre; je ne m’en souviens pas trop mais je sais que j’avais beaucoup aimé ce roman tout comme « Rebecca » du même auteur.
    Les adaptations ciné ou télé, je m’en méfie toujours.
    Bonne fin de journée.

    • Plus que l’intrigue, c’est vraiment l’atmosphère de ce roman qui m’a plu, cette auberge perdue dans la lande, le vent qui s’y engouffre, le mystère qui entoure les personnages. Daphné du Maurier a vraiment l’art de créer des ambiances.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s