Robert Adams au Jeu de Paume

affiche-robert-adams-1

Le photographe américain Robert Adams est à l’honneur au Jeu de Paume jusqu’à la mi mai. Je ne connaissais pas son travail avant de voir l’exposition qui lui est consacrée mais j’ai trouvé son travail particulièrement intéressant. Robert Adams est le grand photographe de l’Ouest américain. Il y a passé son adolescence et, après des années dans le New Jersey, il s’installe dans le Colorado. C’est là que débute sa carrière de photographe notamment avec la série « Eden, Colorado, 1968 » où il nous présente la prolifération des suburbs, la progression des lieux commerciaux sur les espaces naturels, la déstructuration des paysages.

2014-05-14 13 43 50

A son retour dans l’Ouest, Robert Adams est frappé par l’incroyable lumière et l’immensité des paysages. Les grandes plaines se prêtent tout particulièrement à son travail et le photographe construit des images d’une grande sobriété et particulièrement harmonieuses où le ciel prend une place prépondérante.

2014-05-14 13 51 35

Robert Adams souligne également la dégradation des paysages, déplore la négligence des hommes qui agressent de plus en plus brutalement leur environnement. Il fait de nombreuses photos d’arbres (Printemps de Los Angeles, Peupliers de Virginie) montrant l’immense déforestation qui ravage la région.

2014-05-14 13 53 59

Toute la recherche photographique de Robert Adams réside dans la tension entre pessimisme et optimisme. Il s’inquiète de l’effet de l’homme sur les grands espaces de l’Ouest américain mais il est capable de nous offrir de jolis moments de joie. C’est le cas de la série « Nos parents, nos enfants » datant de 1981 qui montre des moments simples, lumineux partagés par les différentes générations.

2014-05-14 13 43 51

Ce qui m’a frappée dans l’œuvre de Robert Adams, c’est la grande sérénité qui se dégage de ses photos. Malgré son pessimisme quant à la conservation des paysages, elles restent très harmonieuses et servies par un noir et blanc somptueux. Les sujets traités sont simples, sobres. La beauté et le désastre s’y côtoient. L’œuvre de Robert Adams, commencée dans les années 60, est d’une grande cohérence et témoigne de sa volonté de célébrer la beauté de la nature et du quotidien des hommes qui y vivent. Une belle œuvre à découvrir.

2014-05-14 14 35 27

2014-05-14 13 50 14

Publicités

4 réflexions sur “Robert Adams au Jeu de Paume

    • Il y a effectivement une certaine neutralité dans le traitement des images, un côté classique du noir et blanc qui peut sembler froid. Mais j’ai beaucoup apprécié le travail sur la lumière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s