Caillebotte à Yerres, au temps de l’impressionnisme

caillebotteyerres

L’exposition Caillebotte à Yerres présente en majorité les œuvres réalisées par l’artiste dans la propriété familiale. De 1875 à 1879, Caillebotte y réalisa environ 80 tableaux dont la moitié compose l’exposition. La plupart viennent de collections privées et sont exceptionnellement visibles.

Gustave+Caillebotte+-+The+Park+on+the+Caillebotte+Property+at+Yerres+

Les tableaux sont caractéristiques de l’œuvre de Caillebotte de par leurs thématiques (l’eau et le canotage, le jardin, la vie parisienne évoquée en toute fin d’expo) mais également de par leurs cadrages audacieux qui évoquent l’art de la photographie.

L’une des œuvres majeures de l’exposition est le triptyque composé de « Pêche à la ligne », « Baigneurs, bords de l’Yerres » et « Périssoires sur l’Yerres ». Ils furent présentés en 1879 à la quatrième exposition impressionniste à Paris. Ces trois grands panneaux ont pour thème les plaisirs de l’eau. La palette de couleurs est claire et lumineuse. Le cadrage des « Baigneurs, bords de l’Yerres » et des « Périssoires sur l’Yerres », qui coupe le visage d’un baigneur et l’arrière de la périssoire,  en font des instantanés, des moments volés.

triptyque de caillebotte 240111

On retrouve les mêmes caractéristiques dans le très beau « Canotier au chapeau haut de forme » de 1875-1878. Contrairement aux autres canotiers de Caillebotte, celui-ci porte une tenue de ville et un chapeau haut de forme. Il regarde ailleurs, en dehors du tableau. Ce qui est remarquable c’est que la barque occupe tout le premier plan, coupée en deux, et place le spectateur dans l’embarcation avec le bourgeois en plein effort.

canotier-au-chapeau-haut-de-forme-01

L’un des mes tableaux préférés de l’artiste est « L’Yerres, effet de pluie » de 1875. Trois plans s’y superposent, la diagonale du premier plan s’oppose à la verticalité des arbres. La pluie se laisse deviner par les délicats ronds de l’eau. Encore une fois, cette œuvre allie un cadrage original, une douce luminosité, une large palette de vert qui rend hommage à la beauté du paysage.

yerres-effet-de-pluie-02

Il faut vraiment profiter de cette exposition car Gustave Caillebotte est un peintre rare et d’une grande originalité. Je vous signale également sa présence dans l’exposition « Les impressionnistes en privé » du musée Marmottan avec notamment deux magnifiques toiles de grande envergure : « Les soleils » de 1885 et « Les dahlias » de 1893. Les deux ont été peintes dans la propriété du peintre au Petit-Genevilliers où il s’installa après la vente du domaine de Yerres. Et une fois l’exposition terminée, je vous encourage à profiter du superbe parc de la propriété Caillebotte.

10259731_10203588474663489_3538477226831547921_n

10259721_10203588472303430_3914735967579091613_n

10177296_10203588472663439_8444054129147809029_n

10252088_10203588469463359_5440886676842922183_n

Advertisements

16 réflexions sur “Caillebotte à Yerres, au temps de l’impressionnisme

  1. Magnifique, vraiment splendide ! Très heureux de découvrir un autre impressionniste, je ne m’en lasse pas. Merci pour ce compte rendu.

    Le 24 avril 2014 09:40, « Plaisirs à cultiver »

  2. C’est amusant, c’est juste à côté de chez moi (le parc Caillebotte, c’est là que je vais pique-niquer l’été !). J’aime également beaucoup ce peintre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s