Le vol du faucon de Daphné du Maurier

faucon

Armino Fabbio est guide touristique, il balade ses clients à travers l’Italie. A Rome, un soir, il voit sur le perron d’une église une vieille mendiante qui lui fait de la peine. Il lui glisse un billet de 10 000 lires, un pourboire donné par un client libidineux. Armino repart vers son hôtel, la vieille femme semble l’appeler : « Beo, Beo ». Mais c’est impossible, Beo, diminutif de Beato, était son surnom enfant. Toute sa famille ayant disparu, plus personne ne l’appelle ainsi. Armino doit s’être trompé, pourtant cette voix, ce visage le hantent. Le lendemain, il apprend dans les journaux que la vieille femme a été assassinée, probablement à cause des 10 000 lires. Armino culpabilise, d’autant plus qu’il a enfin reconnu la mendiante ; il s’agit de Martha qui travaillait chez ses parents avant la guerre et s’occupait de lui. Le passé resurgit alors qu’Armino avait tout fait pour l’oublier. Il n’a plus d’autre choix que de retourner sur les lieux de son enfance : Ruffano.

« Le vol du faucon » me montre encore une fois l’étendue de l’imagination de Daphné du Maurier et son sens de l’intrigue. Nous sommes en Italie, 20 ans après la seconde guerre mondiale, dans une ville imaginée par Daphné du Maurier. Ruffano possède une splendide forteresse médiévale avec tours qui avait appartenu à la famille Malebranche. Le plus célèbre d’entre eux était le duc Claudio dit le Faucon. Celui-ci était tyrannique, orgueilleux et sulfureux. Il terrorisa la ville, plutôt aux prémices de la Renaissance, et finit par se jeter du haut de la plus haute tour de son palais. Armino est habité par cette histoire, son père était conservateur du palais et son frère aîné Aldo l’effrayait en l’obligeant à grimper dans la tour. En retournant dans sa ville natale, Armino redécouvre ses terreurs d’enfant et la domination de son frère. Ruffano est peuplée de fantômes : celui du père mort dans un camp de prisonniers, d’Aldo mort pendant un combat aérien, de la mère morte d’un cancer quelques années auparavant et qui avait fui la ville avec son fils cadet dans la voiture d’un commandant allemand. Le passé de Ruffano et celui d’Armino se mélangent pour créer une atmosphère lourde, pesante et inquiétante. Une menace semble planer au-dessus de lui. Les fantômes de la vie d’Armino n’en sont d’ailleurs peut-être pas tous.

Daphné du Maurier sait comme personne faire monter la tension et tenir son lecteur en haleine. « Le vol du faucon » allie l’Histoire, les secrets de famille, le suspens et la manipulation. L’intrigue est originale et comme toujours bien menée. « Le vol du faucon » n’est pas mon roman préféré de Daphné du Maurier mais, comme tout son travail, il mérite d’être lu.

Advertisements

20 réflexions sur “Le vol du faucon de Daphné du Maurier

  1. Je ne connaissais pas ce roman mais je tenterais bien. Je découvre en ce moment les romans « mineurs » de du Maurier. Même si c’est moins bien que Rebecca, sa plume est toujours un régal.

    @cartondemma : pour moi, le meilleur reste Rebecca. Après, tout dépend de tes goûts. Elle a écrit dans des genres très variés : gothique pour Rebecca, plus aventure et enquête pour L’auberge de la Jamaique, historique pour Mary-Anne, etc.

    • Ce qui est extraordinaire avec elle, c’est la diversité des thèmes de ses romans et je pense que tout mérite d’être lu. Mais je suis comme toi, pour le moment mon préféré reste « Rebecca ».

    • Oui c’est très loin mais Daphné du Maurier aimait changer complètement d’univers à chaque roman et c’est ce qui me plait chez elle.

  2. C’est un des romans de Daphné du Maurier que je n’ai pas encore lu. L’atmosphère semble très différentes de ceux que j’ai déjà lus, où les femmes tenaient un rôle prépondérant. J’avais eu un avant goût de l’Italie avec Ma cousine Rachel.
    Merci pour cette découverte et ta participation au challenge.
    J’en profite pour dire que je t’ai taguée sur mon blog.
    Bonne journée.

  3. Je réponds en retard à mes commentaires et je n’avais pas vu que tu m’avais taguée, je vais aller voir ça de suite. J’espère participer encore cette année à ton challenge car j’ai envie de lire plus régulièrement Daphné du Maurier.

    • Je me demande à chaque lecture pourquoi je ne la lis pas plus ! Elle est tellement douée et nous emporte dans des univers si différents à chaque roman.

  4. Jamais entendu parler… mais ça me tente bien ! Tu as vu l’adaptation du « Général du roi » qui est sortie en début d’année ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s