Esprit d’hiver de Laura Kasischke

esprit d'hiver

C’est le matin de Noël, Holly et son mari Eric ont dormi plus tard que prévu, leur réveillon fut un peu trop arrosé. Eric bondit hors du lit, il doit récupérer ses parents à l’aéroport. Holly se retrouve seule dans la maison avec leur fille de 15 ans, Tatiana, adoptée en Russie. Celle-ci boude en raison du réveil tardif de ses parents qui l’a privée du rituel de Noël : ouvrir les cadeaux au saut du lit. L’humeur de Tatty complique la vie d’Holly qui doit rattraper son retard dans la préparation du repas de fête. La famille, les amis sont attendus comme tous les ans. Mais ce Noël ne sera pas un Noël ordinaire pour Holly. Le blizzard s’est levé, empêchant tout déplacement. Les invités se décommandent. Tatiana devient de plus en plus maussade, exaspérante. La tension monte entre les deux femmes.

« Esprit d’hiver » est le premier livre de Laura Kasischke que je lisais et j’ai été complètement séduite par son univers. Se développe dans ce roman un malaise terrifiant entre la mère et sa fille. Holly se réveille avec une drôle d’impression : « Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux. (…) Quelque chose qui avait été là depuis le début. A l’intérieur de la maison. A l’intérieur d’eux-mêmes. Cette chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux. » Cette angoisse augmente au fil de la journée en raison d’évènements étranges : le téléphone d’Holly ne cesse de sonner, les carottes semblent avoir continué à pousser dans le frigo, Tatiana se brûle de manière incompréhensible. Laura Kasischke se place à la limite du surnaturel. Tatiana accentue l’atmosphère inquiétante en se comportant de manière irrationnelle : elle change sans arrêt de tenue, a des sauts d’humeur brutaux, se goinfre de viande crue et passe son temps à dormir. Dans les dernières pages du roman culmine l’horreur, une véritable claque pour le lecteur.

A travers son roman, Laura Kasischke questionne la relation mère-fille. Holly s’interroge sur son éducation, se compare à ses amies. La culpabilité ressentie par nombre de parents est ici accentuée par le fait que Holly et Eric ont adopté leur fille. Et ils l’ont fait en Russie, en Sibérie dans un orphelinat pauvre où les enfants sont maltraités. Les Américains y viennent faire leur marché, soudoyant les infirmières avec des cadeaux pour que leur bébé soit traité correctement. Que deviennent les autres enfants laissés en Russie ? Qu’est-il arrivé aux parents de Tatiana ? Quel est son patrimoine génétique ? Toutes ces choses remontent à la surface obligeant Holly à s’interroger sur sa volonté d’avoir un enfant coûte que coûte et sur sa relation avec sa fille.

Un huis-clos hivernal, étouffant dont vous ne sortirez pas indemne. Laura Kasischke vous plonge dans la noirceur, dans l’effroi, une grande réussite.

Ma note : 17/20

challenge US

Advertisements

25 réflexions sur “Esprit d’hiver de Laura Kasischke

  1. C’est dingue comme ce livre a fait naitre des avis très partagés : soit très négatifs, soit très positifs. Il est dans ma PAL donc il ne me reste plus qu’à me faire ma propre opinion. Ton avis me dit qu’il pourrait me plaire. Affaire à suivre donc! 😉

    • Je pense que je vais devenir une cheerleader aussi tant j’ai adoré cette lecture. Et j’ai bien entendu très envie de lire le reste de son œuvre.

  2. Comme les autres, j’ai pu constater à quel point les avis sont tranchés. Je suis très tentée par ce livre, que je lirai, mais peut-être après d’autres titres de l’auteur. J’ai été surprise d’apprendre en écoutant « Le Masque et la Plume » qu’elle n’est pas une romancière reconnue aux Etats-Unis et que son succès a surtout lieu en France.

    • J’ai lu un entretien d’elle où elle expliquait qu’elle n’était connue aux États-Unis que pour sa poésie et pas du tout pour ses romans. C’est un peu comme Woody Allen ! Ils ne savent vraiment pas ce qu’ils perdent.

    • J’ai été embarquée dès les premières pages pour l’étrangeté de l’ambiance, cela s’accentue au fur et à mesure pour terminer avec un final incroyable.

  3. je l’ai reçu pour mon anniversaire à mi-octobre, mais je me le réserve pour les vacances de Noël. je n’ai lu que de bonnes critiques donc je me réjouis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s