Instinct primaire de Pia Petersen

petersen

Il y a un an, l’église, l’autel et le marié s’offraient à la narratrice d' »Instinct primaire ». Mais devant la foule des amis et de la famille rassemblés, l’évidence lui apparaît soudain : elle ne veut pas se marier et ne l’a jamais voulu. Elle s’enfuit, laissant en plan l’homme qu’elle aime. Après avoir vainement essayé de le contacter pour s’expliquer, c’est une longue lettre qu’elle lui écrit.

Leur histoire est au départ passionnée, un amour total même si l’homme est marié. « J’étais ivre en permanence, je pouvais déplacer des montagnes et j’avais des ailes, je me sentais extra-lucide, rien que des lieux communs et j’en voulais encore. » Entre eux d’eux, l’amour était libre : pas de contrat, pas de jalousie, pas d’exigences du quotidien, juste le plaisir d’être ensemble quand on le souhaite. La narratrice, écrivain, a besoin de cette liberté pleine et entière. Elle se pensait comprise par l’autre mais on échappe pas si facilement aux conventions sociales.

Cette lettre d’une centaine de pages est un  magnifique plaidoyer pour la liberté en amour et pour celle des femmes. A l’heure du mariage pour tous et de l’explosion démographique, la narratrice constate qu’il est toujours problématique pour une femme de ne pas vouloir d’enfants. Elle entend les mots d’incomplétude, de non accomplissement. Les femmes ne sont toujours pas débarrassées des stéréotypes de la femme au foyer devant obligatoirement fonder une famille. Et il est très difficile de faire front : « J’aime ma liberté, j’aime ma vie, je t’aimais toi et j’assumais tout ça. Mais il y a les autres. Ce n’est pas si évident d’être affranchi des normes, ce n’est pas si simple de créer sa propre ligne de vie. Et dis-moi, comment est-ce que la société et la représentation que nous avons de nous-mêmes peuvent évoluer et s’adapter au monde tel qu’il est, si nous, à titre personnel, on continue à fuir dans les convenances du passé ? » Les hommes rentrent eux aussi dans les normes ou s’imaginent que la femme qu’ils aiment le souhaite. La narratrice nous montre qu’il y a d’autres voies possibles, d’autres manières d’être en couple, qu’il faut innover pour réinventer l’amour.

« Instinct primaire » est un vrai livre féministe où la narratrice assume avec courage sa vision libre du couple et de l’amour. C’est également une très émouvant déclaration d’amour. Et pour cela, je la remercie sincèrement.

Un grand merci à Cécile et Christelle et aux éditions Nil.

Publicités

28 réflexions sur “Instinct primaire de Pia Petersen

  1. J’ai mon billet à taper, ce livre est une vraie claque et beaucoup de femmes qui culpabilisent de ne pas vouloir d’enfants, de ne pas vouloir d’entraves tout court devraient le lire !

    • C’est un vrai livre féministe qui parle de la véritable liberté de choix. Les femmes ont une pression sociale que les hommes ne subissent pas du tout.

    • A surtout mettre entre toutes les mains ! Pia Petersen défend la liberté de choisir sa vie en dehors des conventions sociales établies et cela fait vraiment du bien à lire !

  2. Pingback: INSTINCT PRIMAIRE de Pia Petersen | Les lectures d'Asphodèle, et les humeurs…

  3. Je le retiens celui-ci car le sujet m’intéresse et il semble très bien traité.
    Par ailleurs, j’aime beaucoup cette collection, le principe sur lequel elle repose ; j’en ai plusieurs exemplaires : ceux d’Annie Ernaux, Yves Simon et de Linda Lê sont très bons.

  4. Je plussoie au commentaire d’Emma : celui de Annie Ernaux est magnifique !
    Sinon, je note ce titre, à force de lire des commentaires très élogieux, je suis extrèmement tentée.

  5. Pingback: "Instinct Primaire" Pia PETERSEN – Rentrée Littéraire 2013. |

  6. Je suis moins emballée que toi même si je suis d’accord sur le respect que chacun doit porter aux femmes qui ont choisi de ne pas se marier et de n’avoir pas d’enfant, évidemment. J’ai trouvé aussi intéressant le fait que finalement l’homme lui-même envisage sa partenaire selon les critères attendues alors même qu’il l’aime, qu’il la connait et qu’il est au courant de ses choix personnels concernant le mariage et les enfants et j’ai regretté finalement qu’elle n’aille pas plus loin dans cette voie.
    Par contre, mais j’ai sans doute un coeur de pierre ;), je n’ai pas été spécialement touchée ou émue, sans doute parce que j’étais plus dans la réflexion sur ce qu’elle disait et dans l’interrogation.

    • Ce que j’ai trouvé admirable, c’est cette volonté à être libre même si cela doit lui coûter sa relation. Tu as raison sur le vision de l’homme, il aurait sans doute été intéressant qu’elle développe. Eux aussi subissent les regards conformistes même si la pression est moins forte que pour une femme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s