Le complot contre l’Amérique de Philip Roth

Le-complot-contre-lAmerique

En 1941 se déroulent aux Etats-Unis les élection présidentielles. Deux candidats s’affrontent : Franklin Delano Roosevelt et l’aviateur Charles Lindberg. Ce dernier refuse que son pays entre en guerre contre l’Allemagne. Ses propos teintés d’antisémitisme inquiètent les communautés juives et notamment celle de Newark, New Jersey. La famille du narrateur, Philip Roth, soutient le président sortant. Malheureusement pour eux, c’est Charles Lindberg qui remporte les élections et qui se précipite pour conclure un pacte de non agression avec Hitler. La peur monte et un climat de défiance par rapport aux juifs s’installe.

« Le complot contre l’Amérique » est une uchronie où Philip Roth mélange des évènements réels à l’invention pure. La présidence Lindberg et ce qui en découle est vue par les yeux de Philip âgé de sept ans. Vivant dans le quartier juif, il voit petit à petit son univers se désagréger. Son cousin Alvin part combattre le nazisme en ralliant le Canada. Son frère aîné, Sandy, est envoyé durant l’été dans une ferme au Kentucky pour casser la solidarité des familles juives. Cette idée se met progressivement en place à partir de 1942, les familles juives sont envoyées aux quatre coins des États-Unis soit disant pour mieux les intégrer. C’est ce qui arrive aux voisins des Roth qui se retrouvent au fin fond du Kentucky où l’antisémitisme  prend des formes plus concrètes et violentes. Le portrait du père du narrateur est admirable de résistance , de volonté de ne pas fuir devant la menace. Il est fière d’appartenir aux États-Unis et ne reconnaît plus son pays dans les discours de Lindberg.

L’idée de départ de Philip Roth est vraiment excellente. Il nous montre qu’il n’est pas si facile de résister aux sirènes du fascisme et que même les États-Unis auraient pu sombrer. Néanmoins, j’ai eu du mal à terminer son roman. Comme je le disais plus haut, Roth mélange les faits et personnages réels à son uchronie. Et lorsqu’il parle du réel, c’est avec moults détails qui ne semblent pas nécessaires et ralentissent considérablement l’intrigue. Le roman aurait gagné à être plus ramassé et surtout à se concentrer uniquement sur le destin de la famille Roth.

« Le complot contre l’Amérique » est un roman intéressant sur la fragilité de la démocratie mais aussi sur l’enfance et la famille. Philip Roth est un grand conteur mais ce roman n’est pas mon préféré.

L’avis de Miss Léo et Noctenbule.

challenge US

Publicités

27 réflexions sur “Le complot contre l’Amérique de Philip Roth

  1. J’ai noté d’autres titres de Philip Roth qui avaient soulevé plus d’enthousiasme, je pense donc que si je lis ce roman ce sera après les autres 🙂

    • Merci, tu es gentille. La fin sur le départ de Lindberg est beaucoup trop longue et détaillée. Je trouve aussi que son départ tombe comme un cheveu sur la soupe ! Mais tu as raison, comment cela aurait-il pu se terminer ?

  2. Pingback: Les lectures d’octobre | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Le complot contre l’Amérique – Philip Roth | 22h05 rue des Dames

  4. J’ai apprécié le fait que l’auteur parle des personnages réels avec moult détails ! J’ai au contraire trouvé que certains passages consacrés aux souvenirs d’enfance de Philip étaient un peu longuets. Comme quoi, un avis est très subjectif… 😉

    • A nous deux, nous avons beaucoup aimé le livre !!! Je sais que tu t’intéresses énormément à la seconde guerre mondiale et je comprends que cela t’ait plu. Pour ma part, j’ai trouvé qu’il se perdait dans les détails historiques par moments.

  5. Pingback: Les lectures d’octobre | 22h05 rue des Dames

  6. Il est dans ma PAL depuis un long moment…j’espère être plus enthousiaste que toi lors de ma lecture (qui n’est pas pour tout de suite!)

    • Les avis des autres lecteurs étaient beaucoup plus enthousiastes. J’aime beaucoup P. Roth mais je n’ai pas été totalement convaincue par celui-ci.

  7. Tu conseilles quoi pour commencer ? Roth me fait peur, et je n’arrive pas à me décider, alors si tu es mitigée sur l’un de ses plus connus, moi je suis perdue.

    • Tu peux commencer par un roman plus court peut-être. J’avais lu récemment « Indignation » qui m’avait beaucoup plu. Mais les autres critiques étaient bonnes sur « Le complot contre l’Amérique », sur Babelio les critiques sont mêmes excellentes.

  8. Tu as lu indignation ? Après ma lecture de ce roth, j’avais acheté le complot contre l’amérique : vu ton avis, il me tarde de le lire !

    • J’ai lu ton billet depuis et je comprends aussi que tu aimes beaucoup. Je lui ai vraiment trouvé quelques longueurs qui me semblaient inutiles pour son intrigue.

  9. Pingback: L’ensemble des coups de coeur et lectures par auteur | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s