Que le spectacle commence ! de Ann Featherstone

080. Que le spectacle commence

Dans un cabaret minable de Whitechapel au XIXème siècle, Corney Sage se produit chaque soir comme comique et comédien. Un simulacre de tribunal lui vaut du succès et la salle est remplie. Il n’y a d’ailleurs pas que les classes populaires qui fréquentent les lieux, des gentlemen s’y encanaillent. L’un d’eux est très entreprenant avec Bessie, pickpocket et prostituée, et l’entraîne dans la ruelle derrière le cabaret. Leurs ébats se terminent dans le sang, Bessie est brutalement assassinée. Mais ils n’étaient pas seuls dans la ruelle ; Lucy, une comédienne et arnaqueuse, et Corney Sage étaient présents et ont tout vu. Terrifiés, chacun part se cacher loin de Londres.

« Que le spectacle commence !  » fait alterner les journaux intimes de Corney Sage et du meurtrier. On sait donc très rapidement quelle est son identité, Ann Fearthstone a choisi de détourner le « whodunit ». Cette idée originale est renforcée par les identités multiples du tueur. Déguisements, faux-semblants émaillent le roman, ce qui correspond parfaitement au monde du spectacle dans lequel se déroule l’intrigue. C’était une excellente idée de choisir ce milieu peu exploité habituellement et on sent que l’auteur s’est bien documentée. Les mésaventures de Corney nous montrent les différents pans du métier à l’époque victorienne : cabaret, cirque, foire aux monstres…

Malgré cette pointe d’originalité, je suis plutôt restée sur ma faim. Ma déception pourrait se résumer ainsi : pour un roman policier, ça manque singulièrement de suspens ! Entre le début à Whitechapel et la conclusion, l’intrigue se traîne terriblement. Le meurtrier pourchasse mollement Lucy et Corney, d’ailleurs on met un certain temps à comprendre qu’il les poursuit. Il se demande s’il doit les éliminer ou non, pas très virulent notre assassin ! Je vais reprendre le célèbre adage d’Alfred Hitchcock qui se révèle toujours très juste : un bon film (ou livre) à suspens ne  fonctionne que si le méchant est réussi. Et ici ce n’est malheureusement pas le cas. L’idée des différentes identités était intéressante mais l’histoire se délaie dans le quotidien du tueur : ses affres sentimentales (qui font un peu trop penser à Sarah Waters) et la naissance de son enfant. Ce dernier évènement me semble vraiment inutile et n’apporte rien au récit.

J’attendais beaucoup de cette lecture, d’autant plus que ma copine Lou avait adoré. Malgré les points positifs et une bonne reconstitution de la société victorienne, je n’ai pas trouvé ce roman haletant, je m’y suis même ennuyée.

I love London logo 

 

Advertisements

8 réflexions sur “Que le spectacle commence ! de Ann Featherstone

  1. Ca me fait rire ! le titre de ce livre ne veut pas du tout avec ta conclusion !
    « Que le speccccctacle commmmmence !!!! » puis pouf !

  2. J’ai surtout aimé la reconstitution de l’époque et la découverte de ce milieu du théâtre qui m’est totalement étranger, ainsi que comme tu le dis, ce jeu de changement de rôles qui est logique dans ce cadre. Je ne me suis pas ennuyée pour ma part mais je pense que le fait d’avoir mis cette série dans la collection polar dessert ces romans. Je ne dis pas qu’on aimerait forcément si ce n’était pas la cas mais je pense que cela crée une attente supplémentaire forcément déçue. En tout cas j’ai beaucoup aimé lire ton billet ! (Au fait Ann Featherstone s’est spécialisée dans l’histoire du théâtre et autres divertissements au XIXe, mes souvenirs sont un peu flous mais elle a si je ne me trompe pas fait ses études sur ce sujet… hop je viens de chercher en ligne : http://www.manchester.ac.uk/research/ann.featherstone/)

    • Ton avis est intéressant, c’est vrai que la collection induit une attente du côté de l’enquête et de sa résolution. Cela ne m’empêchera pas de lire le deuxième livre qui est sorti en France. Peut être me plaira-t-il plus que celui-ci. Tu l’avais mieux aimé que le premier je crois.

  3. Je l’avais repéré chez Lou mais finalement vu que je ne manque pas de lectures ( grâce à toi !!!!), je vais peut-être me passer de ce roman !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s