Du côté de chez Swann-concours

29837

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors ». Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même ce dont parlait l’ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles Quint. « 

Ceci est l’un des incipit les plus connus de la littérature française, le début d’une œuvre extraordinaire et unique : A la recherche du temps perdu. A l’occasion du centenaire de la publication de « Du côté de chez Swann » chez Grasset, les éditions Folio ont réédité ce livre dans un coffret qui contient un livret d’illustrations. A différentes périodes, l’œuvre de Marcel Proust fut illustrée par des artistes variés comme Kees Van Dongen, Hermine David (la femme de Pascin), Pierre Laprade, etc … Chaque illustration est accompagnée de l’extrait du texte auquel elle correspond.

2013-07-27 19.01.23Kees Van Dongen

« A la recherche du temps perdu » est le récit d’une vie, de l’écriture d’une œuvre et de la découverte de la puissance de l’art. Il transcende et magnifie la vie. « Du côté de chez Swann » est l’ouverture de la recherche, l’enfance du narrateur mais on y trouve les grands thèmes : la tendre relation du narrateur et de sa mère ; la mémoire des sensations avec la célèbre scène de la madeleine dans le thé ; l’amour passionnel et exclusif avec la relation de Charles Swann et d’Odette ; les deux côtés : celui de Swann (la bourgeoisie) et celui de Guermantes (l’aristocratie, le grand monde).

2013-07-27 19.01.45Yan Nascimbene

Swann est un modèle pour le narrateur, c’est un esthète qui rend visite aux parents du narrateur. Ce dernier l’écoute avec bonheur. L’amour de Swann pour Odette est emblématique de la recherche : il naît d’une émotion esthétique (une phrase de la sonate de Vinteuil), il devient rapidement exclusif, jaloux et anxieux. Le narrateur connaît également ses premiers émois amoureux en observant Gilbert Swann, il traine sa grand-mère sur les Champs-Elysées en espérant l’apercevoir. L’obsession amoureuse, qu’il développera pour Albertine, est déjà présente.

2013-07-27 19.02.50Hermine David

Je vous propose donc d’entrer dans l’œuvre incomparable de Marcel Proust en gagnant deux coffrets de ce premier volume de la recherche.

Il vous faut pour cela répondre à la question suivante :

-Quel titre pensait donner Marcel Proust à son œuvre avant de choisir « A la recherche du temps perdu » ?

Vous pouvez me répondre jusqu’au 2 août à l’adresse suivante : plaisirsacultiver@yahoo.fr

Merci à Lise et aux éditions Folio pour ce concours.

Marcel_Proust-originalPortait de Marcel Proust par Jacques-Emile Blanche (clin d’œil à ma copine Maggie)

Advertisements

14 réflexions sur “Du côté de chez Swann-concours

    • Il fallait bien que je me creuse un peu la tête pour la question ! J’ai bien aimé les illustrations, c’est une bonne idée de les rajouter au livre.

  1. Je ne connais pas non plus la réponse, n’étant pas une grande fan de Proust; mais ça me donne envie de le lire… A rajouter dans la liste des livres de cet été!

  2. Vu que je possède et que j’ai déjà lu cette oeuvre unique, je ne participe pas au concours mais j’encourage tout ceux qui ne connaissent pas La recherche de se lancer ….

    • Je sais que tu es, comme moi, une grande admiratrice de l’oeuvre de Marcel Proust. J’espère aussi que ce concours lancera des nouveaux passionnés.

  3. J’ai remué mes méninges et retourner la toile, à défaut de relire les préfaces… Après avoir hésité entre deux titres, j’ai choisi celui qui me semblait le plus familier ;0). Done !

  4. Merci merci pour le clin d’oeil ! Bon souvenir de notre ami J. E !!!! J’ai regardé les portraits de Augustus John mais est-ce le bon, je ne retrouve pas les mêmes influences… hiiiii ! Proust ! Il faudrait que je lise la recherche mais j’ai bien peur d’avoir tout à recommencer !

    • Comme je te le disais dans un mail, je pensais à John Singer Sargent pour l’influence des portraits de Blanche. Il faut s’imposer une certaine discipline pour arriver au bout de la recherche mais ça vaut le coup !

  5. Bon eh bien j’ai répondu, mais je ne suis vraiment pas sûre !
    Je n’ai jamais lu Proust, j’avoue que c’est un classique qui me « tombe des mains », il faut que j’y remédie 🙂

  6. C’est un livre dont j’ai déjà savouré les premières pages à plusieurs reprises, mais j’attends d’être complètement disponible pour enfin m’y mettre. Pour l’édition, j’ai choisi celle du Livre de Poche, j’aimais beaucoup la couverture.

    • Il faut effectivement prendre son temps pour le lire. Les couvertures du livre de poche sont très belles mais récentes. J’avais pour ma part choisi les Folio et leurs cathédrales de Rouen par Monet. Une autre façon de voir défiler le temps !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s