Une autre histoire de Londres de Boris Johnson

L’excentrique maire de Londres, Boris Johnson, rend hommage à sa ville à travers dix-sept portraits  de personnages ayant influencé l’histoire de la ville. Ces chapitres sont entrecoupés par des découvertes faites à Londres comme le costume, le métro, l’autobus à impériale ou la chasse d’eau (moins classe je vous l’accorde mais néanmoins essentiel !). Boris Johnson aime sa ville, cela se sent à chaque page. Son enthousiasme est débordant, communicatif et parfois excessif. Il semble que les londoniens ont tout inventé ou presque ! Mais ce côté de Boris Johnson est plutôt sympathique puisqu’il traduit sa passion pour Londres.

Les dix-sept portraits sont fouillés, détaillés et érudits. L’histoire de Londres nous est présentée de Boadicée, la reine celte qui va détruire Londinium, à Keith Richards. Jusqu’au XIXème, les différents portraits montrent l’évolution architecturale de la ville qui est toujours mise en parallèle avec la période actuelle. On apprend par exemple que le London Bridge fut le premier pont construit en 43 par les romains et qu’il resta le seul jusqu’au XVIIIème siècle. L’opposition entre la City et Westminster date de Guillaume le Conquérant. Il fut couronné à Westminster en 1066 et y installa sa cour : « Non seulement  Guillaume décida de s’y faire couronner, mais il y établit la cour normande, c’est-à-dire le centre administratif et judiciaire du royaume. D’où l’identité bicéphale de Londres, avec un centre du pouvoir politique détaché du centre des affaires et du négoce. Pendant 1000 ans, ces deux centres ont communiqué entre eux mais sont resté géographiquement séparés. cette indépendance a certainement contribué au dynamisme commercial de la cité.  » Petit à petit le visage architectural se dessine et s’explique par les aléas de l’histoire. C’est très intéressant mais malheureusement ça s’arrête au XIXème. Les portraits restent érudits et on continue à découvrir des vies marquantes (Samuel Johnson, inventeur du conservatisme compassionnel, Turner ou Florence Nightingale et Mary Seacole). Mais j’ai cherché en quoi ces portraits apportaient quelque chose à l’histoire de Londres. Et je cherche encore. Pourquoi faire un portrait de WT Stead, l’inventeur du tabloïd ? Est-ce vraiment pertinent dans un livre sur Londres ? C’est dommage car j’avais été captivée par lé début du livre.

Maintenant parlons des choses qui fâchent vraiment. Vous n’êtes pas sans savoir que Boris Johnson est un conservateur, un libéral acharné. Tout est vu à l’aune de cette idéologie. Londres n’existe que grâce à l’argent, aux banquiers et la concurrence (Boris Johnson n’emploie jamais le mot émulation). Deux petits exemples : « C’est elle (révolution scientifique du XVIIème) qui a engendré la révolution industrielle, qui a propulsé l’Angleterre au plus haut de sa gloire et transformé Londres en métropole impériale. Et cette révolution scientifique avait recours au même carburant que le théâtre de Shakespeare -le désir de louanges, de reconnaissance et d’argent, l’ambition de quelques londoniens prêts à affronter la concurrence. » « La Grande-Bretagne acquit alors la réputation de pays stable, qui reste aujourd’hui bénéfique au commerce et aux services financiers. » Foin d’humanisme, la paix n’est importante que pour la bourse, le bon fonctionnement du commerce. Si vous êtes un libéral pur sucre, vous approuverez cette manière de voir l’histoire. Si, comme moi, vous placez l’homme avant l’argent, vous finirez par être agacé.

Mon avis est mitigé sur cette « Autre histoire de Londres » qui pourtant commençait fort bien. Malheureusement, Boris Johnson perd un peu de vue l’histoire de Londres au profit de ses admirations. Et surtout son libéralisme est beaucoup trop présent à mon goût.

Le billet de Miss Léo.

Merci à Christelle et aux éditions Robert-Laffont.

on the read2

I love London logo

Advertisements

34 réflexions sur “Une autre histoire de Londres de Boris Johnson

  1. Intéressant. J’adore en tous cas la photo de couverture, genre inventaire à la Prévert.
    Au delà, une petite dose de chauvinisme ne fait pas trop de mal, mais le libéralisme à tout crin, on peut s’en passer, c’est vrai.

    • Je trouve également la couverture très réussie mais j’aurais préféré que le livre le soit également ! J’excuse effectivement le chauvinisme qui est plutôt amusant mais le reste est insupportable.

  2. Visiblement ce maire est quelque peu contesté, j’ai vu un reportage sur lui et sur Londres, qui montrait qu’il avait augmenté les loyers et voulaient sortir les plus pauvres de la ville ! C’est un personnage assez original et excentrique à l’anglaise cependant !

    • Mais c’est ça le libéralisme ! La personnage est négligeable et encore plus si elle est pauvre. Tu as du voir aussi dans ce reportage que la décontraction et l’excentricité de Johnson sont calculées.

    • Justement j’espérais découvrir l’histoire de Londres grâce à ce livre pour commencer à étudier l’histoire de la ville. Du coup, je n’ai pas vraiment d’autres titres à te soumettre car j’en cherche un moi-même !!

  3. Il y a quelque temps, j’avais lu un livre très similaire (impossible de me souvenir le titre, je chercherais dans ma bibliothèque) où l’histoire de Londres était présentée grâce à des personnages (Boadicée, le groupe de Bloomsbery) ou à des monuments emblématiques … Je n’ai pas l’impression que celui là m’apporterais autre chose … pourtant le titre est alléchant !

    • Non je pense que tu vas retrouver la même chose dans celui-ci, le principe semble être très similaire. Tu auras sans doute des différences dans les choix des personnages mais il y a forcément des incontournables comme Boadicée.

  4. Je trouve toujours beaucoup d’intérêt aux inventeurs. Si en plus ils sont anglais, cela doit être amusant. Pour les tabloïd, c’est en effet une drôle d’invention, mais d’un point de vue sociologique cela doit être intéressant. Isn’t It ?

    • C’est d’ailleurs pour cela que j’ai réussi à terminer le livre. Même si le rapport avec Londres s’amenuisait, il était intéressant de découvrir des personnages, des inventeurs, des politiciens. Pour ce qui est de l’inventeur des tabloïds, cela pouvait effectivement être intéressant quand on voit la passion des anglais pour ce genre de revues. Mon problème c’est que ces portraits sont supposés mettre Londres en valeur ou être un objet de fierté pour les anglais. Et là franchement, je pense qu’il n’y a pas de quoi se vanter !

    • Disons que l’inventeur des tabloïds ne me semble pas être un objet de fierté pour la nation anglaise ! Et le parti pris s’affiche très fortement durant tout le livre.

  5. Tu es un peu plus indulgente que moi (en dehors de ce dont nous avons déjà parlé au sujet de l’argent et du libéralisme)… J’ai tout de même trouvé pas mal de défauts à l’ensemble, même si le début était effectivement plus intéressant, plus cohérent, et surtout plus pertinent que la deuxième partie. J’ai eu du mal à me concentrer sur ma lecture, mon intérêt flanchant parfois brusquement, pour se trouver ravivé quelques paragraphes plus tard.

    • Nous sommes globalement d’accord sur ce titre et je dois dire que j’ai vraiment peiné pour le finir. Les derniers portraits ne présentent vraiment que peu d’intérêt.

  6. Décidément, ce livre a vraiment l’air médiocre avec ses partis pris outranciers (moi non plus je n’aime pas le libéralisme à tout crin !) !

    • Alors surtout ne le lit jamais ! Tu serais outrée de lire ce qu’il écrit, l’argent, l’argent, l’argent…il n’a que ça à la bouche, c’est insupportable !

  7. Ah mince… A l’image du bouquin -d’après ce que j’ai compris- ton billet commence fort puis la déception fait rage. A juste titre, car je conçois très bien ton point de vue sur les idées et opinions de ce maire, ainsi que les défauts de l’ouvrage -drôle d’idée, en effet, que ce portrait de l’inventeur du tabloid ^^
    Je passe alors, sauf si je le trouve en bibli car je suis tentée de le feuilleter malgré tout, d’en lire des bribes car tout ne semble pas mauvais, au contraire.

    • Oui tu as bien compris mon avis, pas complètement inintéressant mais je conseille plutôt un feuilletage et surtout pas la peine de lire les derniers portraits !

    • Et là, c’était vraiment l’opposé de ce que je pense ! Je sais bien qu’il n’est pas historien mais un peu de neutralité ça ne fait pas de mal !

  8. Hum, ce que tu en dis fait que je ne le note pas… Je préfère un livre plus impartial pour me faire raconter l’histoire de Londres ! (que j’avais étudiée en profondeur en seconde dans mon cours de littérature anglaise, mais ça commence à remonter !)

    • Oui il faut quand même un minimum d’impartialité quand on parle de l’histoire mais bon j’aurais du m’en douter car le personnage est foncièrement libéral. Est-ce que tu aurais un livre sur Londres à me conseiller ? Plutôt en français et plutôt de vulgarisation si c’est possible !!

  9. J’attendais ton billet avec impatience, mes petits soucis m’ont fait le découvrir maintenant seulement mais je l’ai lu avec beaucoup d’intérêt. Je ne sais pas si les 17 portraits peuvent me plaire ou non mais je suis dans l’ensemble très intriguée par ce livre, libéralisme ou pas. Est-ce qu’il ne reflète pas le côté très marchand de la Grande Bretagne ? En même temps vu son parcours politique je veux bien croire qu’il en fasse des tonnes pour faire l’apologie de ses opinions capitalistes. Enfin bon, je suis très curieuse !

    • Certes, la Grande-Bretagne est une nation commerçante mais de là en faire le seul et unique moteur de toutes activités humaines, il ne faut pas exagérer ! Tu verras si tu supportes mieux que moi ce côté du roman. Tu as d’autres livres sur l’histoire de Londres (en vf si possible) ?

  10. Tes réserves et celles de Miss Léo ne me donnent pas envie de lire ce livre. Ce personnage a tout pour me déplaire.

  11. J’adore tout ce qui concerne le Royaume-Uni et l’Irlande (comme toi, visiblement !) et je me dis que ce livre pourrait être une autre façon de découvrir l’histoire de la ville « sans grosse prise de tête ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s