Mr Peanut de Adam Ross

David Pepin rêve qu’il tue sa femme. Toujours de manière indirecte : un éclair s’abat sur elle, une bousculade sur le quai du métro la fait tomber sur le quai, une poutre métallique lui tombe dessus. Mais la mort d’Alice Pepin ne sera ni fortuite, ni accidentelle. Elle décède d’avoir mangé des cacahuètes, choc anaphylactique. Reste à déterminer s’il s’agit d’un suicide ou du meurtre parfait. Les inspecteurs Hastroll et Sheppard doivent le déterminer et leurs vies conjugales perturbées ne leur laissent que peu d’objectivité.

Sous des dehors de roman policier, « Mr Peanut » dissèque la vie de couple et surtout le mariage. Adam Ross nous présente trois mariages qui tournent ou pourraient tourner à la catastrophe si l’on n’y prend pas garde. Pepin, Hastroll et Sheppard sont tous trois mariés et tous trois ont un jour rêvé d’éliminer leurs femmes. « Cela tient peut-être à la nature duelle du mariage, cette proximité de la violence avec l’amour. » David Pepin ne supporte pas de voir maigrir sa femme. Il l’aime obèse et n’arrive pas à suivre sa transformation. Hastroll retrouve un soir sa femme au lit soi-disant malade. Le problème c’est  qu’elle y reste pendant des mois, refusant de s’expliquer jusqu’à rendre fou son mari. L’inspecteur Sheppard était auparavant médecin et accumulait les maîtresses. Sa femme Marilyn était un obstacle à sa bonne conscience. Ces trois hommes oublient leurs femmes et pourtant les aiment encore. Ils s’en apercevront trop tard.

Le roman d’Adam Ross est placé sous la tutelle de Maurits Cornelis Escher (David crée un jeu vidéo à partir de ses dessins), du ruban de Möbius (et de la cacahuète dont la coque dessine un motif sans fin) et surtout d’Alfred Hitchcock (Alice et David se rencontrent pendant un cours sur le réalisateur, la société de jeu de David s’appelle Spellbound et le couple Sheppard regarde « L’ombre d’un doute »). Le crime parfait et l’illusion d’optique sont donc au rendez-vous. Même si le cœur du livre est le mariage, vous aurez forcément envie de savoir qui a tué Alice Pepin et Marilyn Sheppard. Et vous allez faire de nombreux aller-retours dans le roman pour expérimenter vos hypothèses car Adam Ross joue avec nos nerfs. La construction de son livre est magistrale. Les trois histoires se croisent, les époques se mélangent, les points de vue changent (ils sont majoritairement masculins, seule la voix de Marilyn se fait entendre mais au moment où elle veut agir comme son mari en prenant des amants). Pour vous troubler encore plus, David Pepin écrit un roman dans lequel… il tue sa femme ! Alors qu’est-on en train de lire ? Le livre de Adam Ross ou celui de David Pepin ?

Pour son premier roman, Adam Ross frappe fort avec une intrigue  surprenante et foisonnante. Et un écrivain qui compare Hitchcock à William Shakespeare obtient forcément mon respect et ma reconnaissance éternels !

Publicités

20 réflexions sur “Mr Peanut de Adam Ross

    • Je me souviens très bien de ton billet qui avait réanimé mon envie de le lire. C’est donc en partie grâce à toi que ce billet existe. 😉

  1. Tiens, il me tentait bien, celui-ci ! Je crois même qu’il est dans ma wish-list… Mais je dois être raisonnable (dit celle qui vient d’acheter quelques livres pour gonfler sa PAL du Challenge British Mysteries). 😉

    • Je pense que ça pourrait te plaire…je dis ça je dis rien ! Je ne voudrais pas être la cause d’une augmentation de PAL, d’autant que j’essaie de faire baisser la mienne. Que c’est difficile !

    • J’avais attendu également pour le lire. La rencontre de Adam Ross au Festival America m’a décidé, cet homme est irrésistiblement drôle même si son roman ne l’est pas.

  2. Comme tu te souviens peut-être, j’ai ADORE ce roman. Je me suis vraiment laissée prendre par la mécanique insidieuse de l’auteur qui nous ballade d’un couple à l’autre en jouant avec nos nerfs…;-) Un très très bon livre !

    • Oui je me souviens de ton billet et une nouvelle fois nous sommes d’accord ! Il joue effectivement terriblement avec nos nerfs, dans quel livre sommes-nous ? Qui a tué ? La construction est vraiment réussie. As-tu lu les nouvelles d’Adam Ross ?

  3. Je l’avais vu plusieurs fois sans y prêter attention mais tu as l’air de t’être régalée… ça m’a l’air vraiment bien ficelé, assez fascinant même, ces histoires dans l’histoire, et au final de quoi voulait vraiment nous parler l’auteur ?… j’aime ce principe de récits qui s’emboîtent ! Bon je note alors, vilaine tentatrice, va !
    Profite bien du week-end 🙂

    • Si tu aimes les intrigues un peu emberlificotées, tu devrais beaucoup t’amuser à démêler celle-ci. Adam Ross est très fort à ce petit jeu. Il est normal que je te tente puisque tu ne cesses de le faire ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s