The snapper de Roddy Doyle

Retour dans le quartier de Barrytown à Dublin dans la famille Rabbitte, nous avions laissé Jimmy Jr en plein concert de son groupe de soul dublinoise dans « The commitments ». Nous découvrons le reste de la famille dans « The snapper ». Au début du roman, la soeur aînée, Sharon, annonce à ses parents, Jimmy Sr et Veronica, qu’elle est enceinte. Elle a 19 ans, travaille dans un supermarché et n’a pas de petit ami officiel. Mais Sharon se sent prête à être mère et elle attend les premiers signes de sa grossesse. « Elle éprouvait aussi un peu d’impatience. Parfois, elle se disait que rien n’allait se produire. Elle avait envie de constater des changements, vite. Elle se sentait prête. Prendre du poids, avoir mal au dos, et tout le reste. D’une certaine manière, elle le désirait. » Après un moment de stupeur, Jimmy Sr et Veronica acceptent la nouvelle et sont prêts à soutenir leur fille. Mais une question va rapidement semer la zizanie dans la famille et la vie du quartier : qui est le père ?

Comme dans le premier volet de la trilogie, « The snapper » est essentiellement composé de dialogues, ce qui rend la lecture très vivante, très dynamique. Les Rabbitte vivent en bande, en groupe. Les personnages sont rarement seuls. La mère, qui reste le plus souvent à la cuisine (à coudre des costumes aux jumelles qui changent d’activité sans arrêt), est néanmoins le centre de la famille, tous tournent autour d’elle. Jimmy Sr et Sharon ont leurs clans au pub. Là on retrouve l’ambiance des pubs : la bière et les vannes coulent à flot ! Le groupe de filles n’est effectivement pas à la traîne, elles boivent sec (la grossesse de Sharon est le résultat d’une cuite mémorable) et sont de vraies langues de vipère !

La vie sociale est toujours au cœur des livres de Roddy Doyle et celle-ci est perturbée par la grossesse de Sharon.  Ou plutôt par l’identité du père qui s’avère être un voisin, un père de famille. Sharon et Jimmy Sr se retrouvent mis à l’écart du quartier, de leur petite communauté. Elle le supporte assez bien, elle assume totalement. Mais il en est tout autrement pour son père. Il ne supporte plus les plaisanteries salaces sur sa fille mais il supportera encore moins de ne plus aller au pub ! Mais comme toujours, la bonne humeur reprendra rapidement le dessus.

L’univers de Roddy Doyle est proche de celui de Ken Loach : les personnages, de milieu modeste, passent leur temps au pub à se vanner mais ils sont d’une grande humanité et très attachants. Un livre très divertissant et très plaisant.

Une lecture commune avec ma copine Miss Léo.

Publicités

8 réflexions sur “The snapper de Roddy Doyle

  1. Je connais juste Roddy Doyle de nom (bizarre car il me semblait avoir lu un de ses romans mais je ne vois pas lequel ça pourrait être :)). Ce que tu en dis est vraiment très tentant, je connais mal la littérature irlandaise contemporaine en plus !

    • Roddy Doyle c’est un univers de prolétaires au grand cœur, l’alcool et les jurons y coulent à flot ! Mais j’aime vraiment beaucoup, c’est très sympathique.

  2. Nos ressentis sont assez proches ! Ravie d’avoir partagé cette lecture avec toi, et peut-être à bientôt pour The Van (je te ferai signe si j’arrive à me le procurer).

    • Oui nous avons toutes les deux passées un excellent moment dans la famille Rabbitte. je vais essayer de revoir le film car j’avais aussi adoré son adaptation par Stephen Frears. Vivement « The van » !!!

    • Il est sorti il y a très longtemps mais je l’avais également vu et j’en garde un excellent souvenir. J’ai tout à fait retrouver l’ambiance dans le roman.

    • J’ai récupéré le film il y a peu de temps et je n’ai pas encore eu l’occasion de le revoir depuis ma lecture. Mais l’ambiance du film est vraiment celle du livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s