Home de Toni Morrison

Frank Money revient de la guerre de Corée. Il s’installe à Chicago où il tente d’oublier le traumatisme de la guerre. Il y a laissé deux de ses amis d’enfance. Il rencontre Lily qui travaille dans une blanchisserie, Frank voudrait construire une relation avec elle. Les cauchemars des champs de bataille le réveillent toujours la nuit. Un jour, il reçoit un message lui demandant de retourner dans le Sud, sa petite sœur Cee serait en danger de mort. Frank quitte donc Chicago pour rejoindre sa sœur et la ramener à Lotus en Georgie, leur ville natale.

Cette rentrée littéraire m’a permis de découvrir enfin la grande romancière américaine Toni Morrison. Nos chemins ne s’étaient jusque là pas croisés mais je pense que « Home » est une bonne introduction à son œuvre. La construction de ce court roman est très travaillée et nous laisse entendre plusieurs voix. Régulièrement au fil du roman, nous entendons Frank s’exprimer à la première personne. Ces passages en italique nous laissent deviner que Frank raconte sa vie à quelqu’un chargé de la retranscrire. Ils nous permettent de découvrir plus profondément la psychologie de Frank et les horreurs vécues durant la guerre. La narration à la troisième personne est donc la retranscription du témoignage, il semble l’enjoliver (notamment à propos de l’histoire terrible d’une jeune coréenne). Néanmoins le récit n’est pas uniquement celui de la vie de Frank, s’y mêlent également les voix de Lily, de Leonore la grand-mère de Frank et de Cee. Une multitude de destinées qui enrichit le roman.

Le thème central est bien évidemment la ségrégation. Le voyage de Frank allant de  Chicago au Sud est un témoignage des humiliations subies par les noirs. Frank doit toujours faire profil bas, se mettre à l’arrière des bus, dans des compartiments spéciaux dans les trains. Mais Toni Morrison souligne également l’incroyable solidarité qui existe entre noirs. Un guide a été écrit pour aider les noirs à voyager à travers les États-Unis : « Guide de voyage à l’usage des noirs » édité de 1936 à 1964. Frank y trouve des noms, des adresses où demander de l’aide. Malgré cela, il est frappant de constater la résignation totale de Frank, il n’y a pas une once de rébellion en lui. L’enrôlement des noirs dans l’armée avait fait espérer un changement, une égalité de traitement. Mais les noirs ont servi de chair à canon aux blancs qui les exposaient en première ligne. Dans le roman de Toni Morrison, ce sont les femmes qui sont fortes et veulent faire évoluer leur vie. Lily veut devenir couturière à son compte. Leonore,  la grand-mère sans cœur et brutale, dirige sa famille et contrôle les finances. La fragile Cee finit par être plus déterminée, plus volontaire. Elle veut conquérir son indépendance et le plus compliqué sera de le faire admettre à Frank, lui dont le reste d’humanité réside dans son amour pour sa sœur.

Avec une écriture concise et extrêmement poétique, Toni Morrison parle de ce qui lui tient le plus à cœur : la ségrégation aux États-Unis. Un roman d’une grande justesse qui me donne envie de découvrir le reste de son œuvre.

Lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire de Price Minister, note : 16/20.

Publicités

16 réflexions sur “Home de Toni Morrison

    • Je pense que je n’aurais rien pris s’il n’y avait pas eu « Home ». Je voulais un roman pas trop long pour ne pas trop en rajouter dans mes obligations livresques !

    • Je pense que c’est une bonne entrée en matière pour découvrir Toni Morrison. mais il faut savoir que ses romans étaient beaucoup longs au début de sa carrières, plus le temps passe et plus elle synthétise.

    • C’est ce que je disais dans le billet, je pense que c’est un bon début pour la découvrir. Il faudra que je te le prête pour que tu puisses découvrir Toni Morrison.

    • J’ai lu ton billet depuis et nous sommes effectivement d’accord sur ce livre qui est une vraie réussite. j’ai hâte de connaître les résultats de Price Minister !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s