Affinités de Sarah Waters

Margaret Prior est une jeune femme de la haute société londonienne. Sortant de convalescence, elle cherche à occuper son temps libre. La visite de M. Shillitoe, directeur de la prison de Millbank, répondra à sa préoccupation. Il est à la recherche de dames patronnesses pour rendre visite à ses prisonnières. Margaret s’y rend dès que possible  malgré l’avis contraire de sa mère qui sait sa fille fragile. S’ouvre alors à elle, un monde inconnu et terrifiant. La prison est un gigantesque dédale de couloirs sombres où s’accumulent les cellules malsaines. Margaret y rencontre les bas-fonds de Londres. La misère prend des formes différentes : de l’arnaqueuse à l’infanticide en passant par la proxénète. Mais parmi les prisonnières, une va spécialement attirer l’attention de Margaret. Selina Dawes est à part, elle était spirite avant d’être condamnée pour escroquerie et coups et blessures. Elle va petit à petit captiver Margaret qui bientôt ne pensera plus qu’à elle jour et nuit.

« Affinités » était mon premier roman de Sarah Waters  et je ne pense ne pas avoir débuté par le plus intéressant. Certes la reconstitution du Londres victorien et de la vie des prisonnières est minutieuse. Les conditions de détention de ces femmes sont terribles : les cellules sont sombres et insalubres, les punitions inhumaines. A côté de cela, on sent bien également le carcan dans lequel évolue Margaret dans son monde. Une jeune femme de l’époque victorienne se doit de se trouver un bon mari et de fonder une famille. Sinon elle est vouée au rôle de dame de compagnie pour sa mère.

Le problème d' »Affinités » n’est donc pas l’atmosphère bien retranscrite mais dans son intrigue. Celle-ci s’étire désespérément et aurait facilement pu être amputée de moitié. Les visites à la prison se suivent et se ressemblent. J’attendais un retournement de situation, un évènement qui relancerait l’histoire mais rien ne vient. Ou plutôt il n’intervient que quarante pages avant la fin du livre et la patience du lecteur est déjà bien entamée ! D’autre part, le livre est constitué par deux journaux intimes : celui de Margaret qui est le présent de l’histoire et celui de Selina qui raconte sa vie avant la prison. Peut-être suis-je passée à côté de quelque signification cachée, mais je ne vois pas du tout ce qu’apporte le journal de Selina. Je pensais qu’il allait nous éclairer sur les raisons de son incarcération mais pas du tout.

Fort heureusement, le dénouement est bien troussé et réserve quelques surprises. L’ambiance victorienne étant parfaitement rendue, je relirai très certainement Sarah Waters dont on m’a toujours dit beaucoup de bien.

Il s’agit de ma 1ère participation au challenge « I love London » créé avec ma copine Maggie.

Publicités

19 réflexions sur “Affinités de Sarah Waters

  1. Pour ma part, je n’ai lu d’elle que Du bout des doigts. Les 500 premières pages m’avaient emballée et j’avais beaucoup aimé la description de l’Angleterre victorienne. Mais, sur la fin, j’ai eu le problème inverse du tien : trop de surprises et de rebondissements qui m’ont paru peu crédibles m’ont donné une certaine sensation d’indigestion. D’une façon différente, pour moi aussi, c’est l’intrigue qui a péché : l’auteur m’a semblé vouloir en faire beaucoup trop. Sans doute lirai-je un jour un autre de ses romans, mais pas tout de suite.

  2. Pour ma part, je n’ai lu d’elle que Du bout des doigts. Les 500 premières pages m’avaient emballée et j’avais beaucoup aimé la description de l’Angleterre victorienne. Mais, sur la fin, j’ai eu le problème inverse du tien : trop de surprises et de rebondissements qui m’ont paru peu crédibles m’ont donné une certaine sensation d’indigestion. D’une façon différente, pour moi aussi, c’est l’intrigue qui a péché, l’auteur m’a semblé vouloir en faire beaucoup trop. Sans doute lirai-je un jour un autre de ses romans, mais pas tout de suite.

    • @Marie : Il faudra que j’essaie « Du bout des doigts » pour voir ce que cela peut donner. Il semble que les blogueurs préfèrent les deux premiers. En tout cas, nous sommes toutes les deux d’accord sur la description de l’Angleterre victorienne qui est vraiment très réussie.

    • @Maggie : Non je pense qu’il vaut mieux commencer par un autre livre de Sarah Waters ! Je vais mettre en ligne un billet récapitulatif pour notre challenge, pour le moment nous en sommes à 3 billets !

  3. Comme je le disais sur le blog de Grominou, j’ai été très déçue et me suis beaucoup ennuyée avec ce roman, qui comme tu le dis bien, aurait pu être amputé d’une bonne partie! J’avais adoré Du bout des doigts, d’où la grande déception!

    • @Choupynette : Je suis rassurée de voir que tu penses la même chose que moi sur « Affinités ». Il faudra que je lise « Du bout des doigts », au moins je ne pourrais pas être plus déçue ! C’est peut-être une bonne chose d’avoir commencé par le moins bon !

  4. J’avais bien aimé « Affinités » mais je te recommande 2 autres titres, bien meilleurs (selon moi) : « Caressez le velours » (sur le destin peu ordinaire d’une jeune fille victorienne pauvre) et son dernier « L’Indésirable » (l’histoire d’une maison et d’une famile hantées, hors de l’époque victorienne mais très anglais !).
    J’ai une grande affection pour les romans de Sarah Waters, j’espère que ta première lecture décévante ne te rebutera pas et que tu continueras ta découverte de cette auteure !

    • @Mrs Figg : Je vais suivre ton conseil et lire les deux dont tu me parles. Lorsque le dernier était sorti, il m’avait bien attiré, même s’il ne se déroule pas à l’époque victorienne !

  5. Il est dans ma PAL, acheté sans hésitation après mes deux coups de coeur pour Caresser le velours et Du bout des doigts. Essaie un de ces deux là, qui je l’espère, te séduiront davantage.

  6. Non, je suis dans « Du bout du doigts », mais j’ai aussi celui que tu viens de lire et « L’indésirable » qui est paraît-il très bien aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s