Un autre amour de Kate O'Riordan

Connie et Matt Wilson sont partis en week-end à Rome. Ils ont suivi les conseils de leur amie Mary et se sont offerts quelques jours en amoureux loin de leurs trois fils. Mais à la fin du séjour, Connie rejoint seule le domicile conjugal. Matt est resté en Italie où il a retrouvé une vieille connaissance, Greta. En fait, elle était son premier grand amour. Greta était partie du jour au lendemain ce qui laissa un goût d’inachevé à Matt. Reste-t-il à Rome pour en finir avec son passé ou pour renouer avec Greta ? Ces questions tournent dans la tête de Connie à son retour à Londres. Que va-t-elle dire à ses fils ? Connie est une éternelle optimiste, elle ne peut croire que Matt va abandonner leur vie si réussie.  Elle décide donc de mentir à tout le monde et de dire que son mari est resté à Rome afin d’assister à un colloque. Plus les jours passent et plus le doute s’installe. Et si le couple ne pouvait se remettre de ce week-end dans la capitale italienne ?

Kate O’Riordan nous livre avec « Un autre amour » un roman subtil et fin qui monte en puissance au fur et à mesure. On pense tenir au départ un livre sur le délitement d’un couple, sur la rupture difficile entre un homme et une femme qui se connaissent depuis l’enfance. Petit à petit, le véritable sujet se dévoile. Kate O’Riordan parle en fait des vies ratées, manquées que l’on a laissées passer. Le roman se teinte alors de mélancolie, de nostalgie. « Dehors sur le balcon, un merle saluait le matin en chantant à tue-tête. Son chant laissait entrer le regret dans la pièce, le regret de ce qui a été perdu, du temps qui passe, de la souffrance subie et de la souffrance infligée, des vies qui ne se sont pas déroulées comme elles avaient autrefois été prévues avec une impatience fébrile, de l’occasion ratée quand tout aurait encore pu changer. » Le retour de Greta réveille les souvenirs, les blessures mais aussi les failles notamment celles de Connie qui est le personnage le plus complexe du livre.

Connie se présente comme une femme qui a réussi. Elle a monté sa propre entreprise de cartes de vœux décalées. Elle possède une belle maison, magnifiquement décorée. Sa famille est un modèle pour leur amie, Mary, célibataire malgré elle. Mais Connie n’est pas celle qu’elle semble être. On découvre une femme  qui a forcé le destin, qui a bâti sa vie au détriment de celle des autres. Et elle l’a fait dans la brutalité, la violence. Celle-ci est réveillée par Greta, la tension entre les deux femmes montent pour atteindre un pic à la fin du livre. Kate O’Riordan explore la psychologie de Connie, cette femme qui pensait avoir construit des remparts pour se protéger du passé. L’amertume, la frustration gagnent Connie et entraînent de terribles révélations.

« Un autre amour » dissèque un couple et son histoire avec beaucoup de force et d’émotion. Les personnages principaux comme les secondaires sont particulièrement bien dessinés et leur psychologie détaillée. A la manière de « Théorème » de Pasolini, un être vient bouleverser et faire imploser la vie d’une famille. Chacun sera amené à faire le bilan de sa vie, un roman tragique et sensible.

Merci à Lise des éditions Folio pour cette lecture qui m’a permis de découvrir Kate O’Riordan.

Publicités

10 réflexions sur “Un autre amour de Kate O'Riordan

  1. J’avais lu le billet de Cynthia qui m’avait donné envie de le lire, et puis Sabbio me l’a offert, je n’ai donc plus d’excuse, d’autant que si tu as aimé, il y a des chances que ça me plaise aussi !

  2. Il est dans ma PAL. Mais j’ai l’impression qu’on en a trop parlé, je vais attendre d’avoir un peu oublié l’histoire 🙂

  3. Je n’ai encore jamais lu Kate O’Riordan mais ton billet donne envie de s’y mettre !! Décidément, que de belles découvertes pendant ce mois irlandais 😉 !

  4. @Mango : Oui c’est un roman surprenant, il nous entraîne vers quelque chose que l’on avait pas senti au départ. Les révélations sont surprenants et terribles, comment Connie a-t-elle pu faire de telles choses ? C’est vraiment un personnage très réussi.

    @Miss Léo : Je te le conseille vraiment, le roman commence tout en douceur avec une classique séparation et part sur une direction très différente. L’intrigue est très bien construite.

    @George : Sabbio a décidément très bon goût ! J’espère que tu vas aimer, je guetterai ton billet.

    @Manu : Je n’ai lu qu’un billet sur le livre avant de le lire (celui de Mango), je n’avais pas vu qu’il avait fait l’objet d’autant de billets. Je comprends que tu aies envie d’attendre,trop d’avis donnent l’impression de ne rien n’avoir à apprendre sur le livre !

    @Karine:) : Je ne l’avais jamais lu avant ce livre. C’est grâce à Folio et au mois irlandais que je la découvre. Mais je vais me pencher sur son oeuvre.

    @Maeve : Oui nous avons découvert beaucoup de beaux livres durant le mois irlandais. La semaine prochaine je parle de mon gros coup de coeur pour « La femme qui se cognait dans les portes ». Je suis contente de te donner envie de découvrir un nouvel auteur irlandais.

    @Choupynette : Décidément j’ai donné envie à beaucoup de lectrices de découvrir Kate O’Riordan, j’en suis ravie ! J’espère que tu aimeras.

  5. J’ai lu d’un oeil distrait (mais intéressé) un autre livre d’elle, mais je crois que les thématiques qu’aborde Kate O’Riordan ne sont pas trop de celles qui me passionnent. Ton billet donne quand même furieusement envie de connaître les secrets que révèle le livre.

  6. @Lilly : C’était la première fois que je lisais Kate O’Riordan. Ce qui m’a vraiment plu dans ce livre c’est le changement de cap entre le début et la fin. Tu commences avec une histoire assez banale pour aboutir à quelque chose de beaucoup plus profond et violent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s