Exorcisme de Carlo Gébler

En mars 1895, un village du comté de Tipperary connût un terrifiant fait divers. Le corps de la jeune Bridget Cleary est retrouvé après avoir été enterré par son mari. Son corps est en grande partie calciné. Qu’a-t-il bien pu arriver les jours précédant le crime ?

Tout a commencé le jour où Bridget est allée vendre des oeufs. Ce matin-là, la jeune femme se sentait fiévreuse mais elle décide quand même de sortir. Le temps se déchaîne sur son trajet : « Elle s’engagea sur le sentier. Tout autour d’elle, ornières et pierres se noyaient dans la terre humide. Le vent lui crachait la pluie à la figure, lui cinglait la peau. Elle enfonça un peu plus son chapeau et contracta les épaules sous son manteau. Dans la lueur lugubre d’un petit matin terreux et douché par une pluie torrentielle, le paysage était comme exsangue, vidé de ses couleurs habituelles. Sur le chemin, la surface ridée des flaques avait des reflets vert-de-gris, l’averse drapait de marron et de noir les haies qui clôturaient les champs, et à côté de chaque barrière s’étalait une bouillie noirâtre et boueuse. » A son retour chez elle, Bridget se trouve encore plus souffrante. Elle tombe gravement malade et sans soins l’affection perdure. Bridget réclame les conseils du médecin. Son mari Michaël ne croit pas en ces pratiques modernes. Il veut faire venir le prêtre et va consulter un guérisseur. Rapidement les croyances irrationnelles de Michaël prennent le pas sur la raison.

Comme dans « Comment tuer un homme », Carlo Gébler s’est inspiré d’un véritable fait divers pour écrire son roman. A l’aube du XXème siècle, l’écrivain nous décrit une Irlande encore plongée dans les contes et légendes. Les paysages sont habités par des fés (Point de parité en Irlande, les fés sont uniquement masculins !) qui sont plutôt inamicaux. Michaël croit fermement en leur pouvoir. Enfant, il a voulu voir disparaître sa mère et pense que les fés ont exaucé son voeu.  Il imagine donc que Bridget est possédée. Il l’asperge d’eau bénite en pleine nuit et veut l’obliger à avaler les herbes du guérisseur. La croyance de Michaël s’affermit de jour en jour : un subrogé a remplacé sa femme. L’angoisse et la violence montent progressivement. La brutalité de Michaël et de son entourage est proprement effrayante. Carlo Gébler nous parle en fait de la lâcheté humaine qui pousse à accomplir le pire et à fermer les yeux sur la souffrance d’autrui. Bridget est abandonnée, livrée à la folie croissante de son mari.

C’est une nouvelle fois avec un formidable talent de conteur que Carlo Gébler nous livre cette histoire. La stupeur nous étreint au fur et à mesure des pages, au fur et à mesure du calvaire de Bridget. Un roman haletant et glaçant.

Publicités

10 réflexions sur “Exorcisme de Carlo Gébler

  1. Je ne connais pas encore cet auteur mais le titre, le fait que ce soit un fait réel et la description d ela vie de l’époque m’attirent beaucoup ! Allez hop c’est noté ! Et je vais essayer de le dénicher rapidement… (Je sens bien que je vais même le commander dans la soirée…) tant je suis enthousiasmée par ton billet !

  2. Je ne connais pas du tout cet auteur, mais je note car ton billet me donne envie, surtout que Tipperary, c’est mon « comté de coeur »… 😉

  3. @Maggie : J’ai découvert cet auteur grâce aux éditions Phébus qui l’éditent en France. J’ai beaucoup aimé les deux livres que j’ai lus de lui. Il a un vrai sens de l’intrigue, l’histoire est prenante et on lâche pas le livre avant de l’avoir fini.

    @Maeve : Carlo Gébler est le fils d’Edna O’Brien. L’intrigue est vraiment bien menée et le fait divers terrifiant. Ils sont un peu brutaux dans ton comté de coeur !!!

  4. Oh là! Ça n’a pas l’air jojo, mais ça me tente! Quelle découverte, quand même (du moins pour moi). Je n’aurais jamais trouvé ce livre, je pense.

  5. @Lou : C’est le 2ème livre de Carlo Gébler que je lis et j’aime beaucoup. C’est le fils d’Edna O’Brien. Il a un grand talent de conteur, ses histoires sont captivantes.

    @Mélodie : Carlo Gébler n’est pas très connu en France. C’est grâce aux éditions Phébus que je l’ai découvert. Effectivement l’intrigue n’est pas très réjouissante mais c’est formidablement bien raconté.

  6. @Céline : J’apprécie beaucoup le talent de Carlo Gébler qui est peu connu en France. Ce qui arrive dans le livre est vraiment terrifiant d’autant plus que c’est finalement assez récent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s