La corde de Alfred Hitchcock

 

Brandon (John Dall) et Phillip (Farley Granger) sont deux étudiants new yorkais. Le film s’ouvre sur leur appartement, les deux hommes sont en train d’étrangler un de leurs amis avec une corde. Le corps est placé dans un grand coffre situé dans le living-room. Brandon et Phillip se préparent ensuite pour un dîner des plus macabres. Les parents et la fiancée du mort y sont conviés ainsi que Rupert Cadell (James Stewart), un ancien professeur. Ce dernier défendait l’idée du meurtre en tant qu’art, pour le plaisir du geste. Des êtres supérieurs pouvant choisir d’éliminer les plus faibles. Tout ça n’était qu’une théorie dans la bouche de Rupert, mais Brandon a toujours voulu impressionner son maître et est passé à l’action dans ce but. Son humour macabre va largement trouver à s’exprimer durant la soirée. Brandon installe les couverts du dîner directement sur le coffre où est le corps ; il ira même jusqu’à offrir des livres au père du mort attachés avec la fameuse corde. Mais, Phillip n’a pas les nerfs aussi solides que son camarade.

« La corde » date de 1948 et est adaptée d’une pièce de théâtre de Patrick Hamilton. Alfred Hitchcock a décidé d’inscrire son film dans un dispositif rappelant le théâtre. L’intrigue se déroule totalement en huis clos. Hitchcock a également choisi de donner l’impression d’un mouvement de caméra unique, d’un seul plan séquence. En fait, chaque prise dure 10 minutes, le temps contenu sur une bobine. Les passages entre chaque prise se font souvent grâce aux dos des acteurs. Le procédé est un peu maladroit, mais le dispositif choisi par le réalisateur compliquait beaucoup les choses. L’idée de la continuité dans le déroulement de la soirée est rapidement devenu pesante et Hitchcock le regretta beaucoup à la fin de sa carrière. Néanmoins, il arrive à placer quelques cadrages plus ambitieux pour augmenter le suspense. C’est le cas lorsque la domestique des deux étudiants débarrasse le coffre. On la voit enlever les assiettes, enlever la nappe, remettre les livres anciens dans le coffre. Les autres protagonistes sont hors champs ; on entend leurs conversations. Le coffre va-t-il être ouvert aux yeux de tous ?

« La corde » est à voir pour son humour macabre, cher au réalisateur, mais également pour son formidable trio d’acteurs. John Dall est tout en assurance, en maîtrise de soi et son arrogance devient vite écœurante. Farley Granger joue la fragilité, la faiblesse, c’est l’âme tourmentée du duo d’assassins. Il est humain, trop humain. Et bien sûr, il y a l’immense James Stewart, toujours impeccable quoi qu’il joue. A l’époque, Hollywood ne voulait plus de lui, le trouvait trop vieux. Merci à Hitch d’avoir relancé sa carrière !

Ce premier film en couleurs d’Alfred Hitchcock était une véritable gageure technique. Mais, finalement, l’intérêt de cette œuvre est ailleurs, dès son intrigue et dans ses acteurs.                                                                              

Un visionnage commun avec ma copine Maggie.    

                                                                                                                                                                                                                                                                                               Logo Hitch

                                                                  

                                                           

Publicités

9 réflexions sur “La corde de Alfred Hitchcock

  1. Bonjour titine, Ca y est j’ai publié mon billet. J’ai vraiment aimé cette découverte aussi bien par la tension palpable, le jeu des acteurs ( je crois que je n’en ai pas parlé) et par son humour macabre… J’ai hâte de découvrir la loi du silence ( je viens de l’emprunter) ! Et puis aussi l’auberge de la jamaique (commandé !)… Je deviens une vraie hitchcockienne ( ca se dit ?). Merci pour ce visionnage commun et dis-moi pour Harry ( j’ai préparé billet :-), oui, je sais, on ne m’arrête plus…)

  2. Ton billet est très bien fait et donne envie de revoir les films de Hitchcock. Ce sont de grands classiques qu’on a toujours plaisir à redécouvrir. Merci pour ton site qui donne plein d’envies. Une lecture commune un de ces jours ???

  3. @Maggie : J’ai lu ton billet, il est très bien. Je suis contente que tu découvres Hitch grâce à notre challenge. Ton enthousiasme me fait un plaisir fou ! Tu vas adorer « La loi du silence », c’est génial. C’est le thème du faux-coupable qui est de nouveau exploiter mais la trouvaille du personnage principal est brillante. J’ai hâte de le revoir et de d’avoir ton avis. Tu vas aussi lire « L’auberge de la Jamaïque » ? Et je te préviens dès que j’ai regardé et chroniqué Harry, il faut que je suive ton rythme !!!

    @Lol-@ : C’est une excellente idée de vouloir revoir les films de Hitchcock, tu peux trouver de très bons coffrets regroupant les meilleurs films… 🙂 Mais je ferais volontiers une lecture commune avec toi…dès que tu ouvres un blog !

  4. Je ne vais pas relire l’auberge de la jamaique car je l’ai lu l’année dernière, ou l’année d’avant : en tout cas, tu as tort d’attendre ! C’est sensé être un roman d’aventures mystérieux mais c’est surtout plein de rebondissements improbables avec des personnages haut en couleur : c’est très rocambolesque et je m’étais beaucoup amusée à la lecture de ce roman…

    • @Maggie : J’ai très envie de lire « L’auberge de la Jamaïque » mais pour le moment j’ai des autres impératifs comme le mois irlandais de Cryssilda ! Mais dès que je trouve un moment, je m’y mets ! Je pense que ça sera plutôt pendant les vacances, du coup je table sur septembre pour le livre et le film. Je te tiens au courant si tu veux voir le film avec moi.

  5. J’ai adoré James Stewart dans The shop around the corner ! Rien que lui me donne envie de voir ce film …
    Et l’intrigue a l’air merveilleuse. Ton billet et celui de Maggie m’ont fait commander le DVD. Je te tiendrai au courant quand j’aurais vu le film.

    • @Céline : James Stewart est un formidable acteur, je le trouve excellent également dans « Fenêtre sur cour » et dans « Sueurs froides ». J’aime beaucoup aussi « The shop around the corner », cela fait bien longtemps que je ne l’ai pas vu. Je suis contente de savoir que nous t’avons décidé à acheter « La corde », j’espère que tu vas apprécier.

  6. J’ai vu ce film pour la 1ère fois hier soir. Depuis le temps que j’en avais entendu parler ! C’est curieux, parce que juste avant j’ai chroniqué un livre coréen dont le narrateur défend aussi cette idée du crime en tant qu’ oeuvre d’art. J’ai trouvé que c’était remarquablement joué.

    • Je suis contente que tu aies pu le voir. J’aime vraiment beaucoup ce film, même après de nombreux visionnage. Je trouve aussi que les acteurs sont excellents et la mise en scène parfaite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s