Délivrez-moi de Jasper Fforde

Après avoir modifié la fin de « Jane Eyre », Thursday Next, toujours agent chez les LittéraTecs, aurait aimé un peu de repos. Mais c’était sans compter sur Cordelia Flakk, attachée de presse, qui veut voir Thursday sur toutes les chaînes de tv. Notre agent est devenue une véritable vedette mais au discours limité et très encadré. Thursday se lasse donc vite du monde médiatique et heureusement l’apparition de « Cardenio », un manuscrit inédit de Shakespeare, va lui permettre de reprendre du service. La vie pourrait reprendre son cours mais Goliath (multinationale malfaisante) ne l’entend pas de cette oreille. A la fin de « L’affaire Jane Eyre », Thursday avait enfermé un de leurs agents dans « Le corbeau » d’Edgar Allan Poe. Goliath veut le récupérer et pour forcer la main de Thursday, son mari Landen est éradiqué ( c’est-à-dire que sa vie est totalement effacée, seule Thursday se souvient de lui). Mais comment retourner dans « Le corbeau » sans le portail de la prose ?

L’uchronie créée par Jasper Fforde est toujours fort plaisante puisque la littérature y joue une place centrale. Il est très amusant d’imaginer un monde où Shakespeare serait aussi populaire qu’une rock-star : « Mrs Hathaway34 s’épanouit dans un large sourire et nous ouvrit grand sa porte. En entrant, nous remarquâmes que les murs étaient tapissés de portraits de Shakespeare, d’affiches encadrées, de gravures et de plaques commémoratives. La bibliothèque croulait sous les innombrables œuvres et études shakespeariennes; sur la table basse était artistiquement disposés les numéros rares du magazine hebdomadaire de la Fédération Shakespeare, « Willy, on t’aime », et dans le coin de la pièce se dressait un Shakesparleur-magnifiquement restauré- des années trente. A l’évidence, nous avions affaire à une vraie fan. Pas enragée au point de parler uniquement par citations, mais pas loin. »

L’imagination de Jasper Fforde est toujours aussi foisonnante : l’avocat de Thursday communique avec elle à l’aide des notes de bas de page, les Néandertals ont été recréés pour servir aux expériences scientifiques. On découvre l’univers de la Juridiction où sont stockés tous les livres jamais écrits. Thursday y est accueillie par le chat du Cheshire et sa tutrice pour voyager dans les livres est la Miss Havisham de Dickens. Les personnages littéraires voyagent en effet de livre en livre en évitant de perturber l’intrigue. Ce n’est pas toujours le cas, Miss Havisham est à un moment en retard d’un paragraphe et s’exclame : « -Eh bien, Dickens n’a qu’à radoter un peu plus longtemps. »

Cet univers, où l’on croise également Marianne Dashwood, Heathcliff et un homme-mode d’emploi de machine à laver, est bien évidemment agréable pour les lecteurs avertis que nous sommes. Mais comme pour le premier opus, je n’ai pas été totalement emballée par ma lecture. L’intrigue se traîne au milieu et manque de rythme. Et j’éprouve très peu d’empathie pour Thursday. Ma lecture fut sympathique mais je ne suis toujours pas conquise.

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Délivrez-moi de Jasper Fforde

  1. Même si tu n’es pas conquise, il faut que j’en tente au moins un , surtout que je n’avais pas aimé la tyrannie des couleurs… je note ce titre, au moins pour shakespeare… PS : mercredi, autre virée médiathèque, dis moi si tu as d’autres idées au sujet de hitch !!!

  2. Oh la la ton billet me rappelle tant de bons souvenirs, il faut que je continue cette série, elle est jubilatoire, j’en suis restée au tome 3, mais je pense que cette été je vais me jeter sur les deux tomes qui sont dans ma PAL en attendant la traduction du dernier !

  3. @Maggie : Oui c’est un univers qui va te plaire, les références littéraires sont très agréables et originales.

    @George : Et tu avais beaucoup aimé le tome 3 ? Il y a des références à quels auteurs ? Oui parce que j’hésite un peu à continuer, c’est très agréable mais je ne suis toujours pas transportée.

    @Romanza : Malgré mon enthousiasme limité, je te conseille quand même de tenter l’expérience. Les références littéraires sont plaisantes et Jasper Fforde a vraiment une imagination débordante.

  4. C’est vrai que les intrigues ne sont pas palpitantes, mais ce qui est jubilatoire ce sont les références littéraires et l’imagination de cet auteur. Qu’est-ce que j’aimerais participer à une rencontre avec lui ! ça doit être complètement déjanté !

    • @Somaja : Je me retrouve totalement dans ton commentaire. Les intrigues laissent un peu à désirer mais l’imagination de Jasper Fforde est incroyablement foisonnante. Et l’utilisation des références littéraires est toujours amusante. Tu les as tous lus ?

  5. Oui, je les ai tous lus et toujours avec le même plaisir. J’ai essayé en anglais, mais c’était un peu compliqué; et je dis chapeau au traducteur !

  6. @Karine:) : Oui je sais que je te fais de la peine. Mais j’aimerais tellement adoré ! J’ai commencé la série en me disant que ça allait être génial mais je ne suis jamais totalement emballée. Je n’ai pas envie de me jeter furieusement sur la suite ! Les références me plaisent bien entendu et je trouve son imagination incroyable. Mais dans le fond ce qui arrive Thursday m’importe peu…désolée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s