Charles Dickens de Jean-Pierre Ohl

« Jamais personne n’avait porté aussi haut l’étendard de la fiction, au point de concurrencer la vie même, d’interagir avec elle et de réconcilier dans un même amour de la littérature tous les publics, du plus fruste au plus cultivé. » L’écrivain qui sut si bien passionner des millions de lecteurs c’est Charles Dickens à qui Jean-Pierre Ohl rend hommage dans cette biographie. L’admiration de Jean-Pierre Ohl pour Dickens transparaît dans chaque page mais sans complaisance. Les parts d’ombre du plus grand romancier victorien ne sont pas oubliées.

Il faut dire que la vie de Charles Dickens fut des plus mouvementée, elle pourrait être qualifiée de dickensienne ! L’enfance est le moment fondateur , le moment où se forge le caractère de Dickens. Jusqu’à l’année 1824, la vie est plutôt harmonieuse dans la famille de John Dickens. Mais ce dernier est impécunieux et cumule les dettes. Sa situation empire tellement qu’il demande à son fils Charles de travailler. A l’âge de 12 ans, celui-ci est embauché chez Warren’s Blacking, une fabrique de cirage, pendant que son père est incarcéré à la prison de la Marshalsea. Cet épisode est un véritable traumatisme pour le jeune Charles, non seulement il doit travailler mais en plus il ne peut continuer à aller à l’école. Devenu adulte, Charles Dickens voudra prendre une revanche sur son enfance et travaillera de manière acharnée pour s’élever socialement et sortir de la misère.

Il réussit malgré tout à devenir clerc puis journaliste. Il écrit des chroniques publiées en volume en 1835, ce sont « Les esquisses de Boz ». Mais le succès arrive en 1836 avec la publication en feuilleton « Des papiers posthumes du Pickwick Club ». C’est un triomphe absolu et chaque publication est attendue par des millions de spectateurs. La même année Charles Dickens épouse Catherine Hogarth qui lui donnera dix enfants. Le succès e Charles Dickens ne sera jamais démenti. Il y aura des hauts et des bas, des scandales (notamment lorsqu’il se sépare brutalement de sa femme) mais le lecteur sera toujours au rendez-vous. L’inimitable Boz laisse des chefs-d’œuvre absolus à la littérature anglaise : « Oliver Twist », « David Copperfield », « Le conte de Noël », « De grandes espérances », « L’ami commun ».

Charles Dickens avait une personnalité complexe et terriblement angoissée. La mort rôde toujours et la morbide assombrit ses romans. A cet égard la mort de sa jeune belle-sœur Mary Hogarth en 1837 est évènement majeur. Dickens ne s’en remettra jamais. Ses terreurs étaient masquées, apaisées par une énergie folle. Dickens était toujours en mouvement : écrire beaucoup, marcher, voyager, défendre les plus démunis, jouer ses propres pièces, faire des lectures publiques. Charles Dickens s’est consumé au fil des ans, s’est ruiné la santé à force de débauches d’énergie.

Charles Dickens était également un homme tyrannique. Ne laissant personne décider pour lui, il prenait le pouvoir de force comme avec ses différents éditeurs. Personne ne pouvait se mettre sur sa route quand il avait décidé quelque chose. Son besoin de contrôle rejoint son côté maniaco-dépressif.

La biographie de Jean-Pierre Ohl est vraiment passionnante, nous permettant de mieux cerner ce personnage flamboyant qu’était Charles Dickens. Ohl entremêle judicieusement la vie et les œuvres de Boz, les deux étant totalement indissociables. Malgré les défauts de Charles Dickens, mon admiration est ressortie grandie de cette lecture. Dickens a consacré sa vie à la littérature avec grandeur, panache, talent et une passion brûlante. Oliver Twist, la petite Nell, Scrooge, Paul Dombey, Pip, Mr Pickwick, David Copperfield, Edwin Drood peuplent et peupleront pour toujours nos imaginaires.

Et aujourd’hui 7 février 2012 est le bicentenaire de la naissance de Charles Dickens alors happy birthday Charlie !

Publicités

19 réflexions sur “Charles Dickens de Jean-Pierre Ohl

  1. Il faut que je la commande à notre libraire préférée cette biographie. Je la lirais bien avant de me lancer dans le pavé d’Ackroyd qui doit bien compléter.

  2. @Isil : Oui il faut que tu la lises, je l’ai trouvé excellente. Je ne sais pas si j’aurais un jour le courage de me lancer dans Ackroyd…Il y a aussi celle de Claire Tomalin en anglais.

    @Keisha : Oui c’est un complot dickensien pour vous obliger à lire cette biographie !!! Elle est sortie il y a peu de temps et est vraiment très bien. Je sais que tu as lu celle d’Ackroyd qui est le must absolu mais celle-ci est intéressante aussi.

    @Mélopée : Nous nous étions données rendez-vous aujourd’hui pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Dickens. Il se trouve que cette biographie vient de sortir et nous avons eu toutes les trois envie de la lire. Et nous l’avons aimé toutes les trois !

  3. On sent ton admiration sans borne pour Charlie à travers ton billet 🙂 J’ai bien envie de lire cette biographie, mais plus tard, parce que j’ai encore de nombreuses lacunes parmi les incontournables de Dickens, et finalement, je préfère m’en tenir à son oeuvre pour l’instant.

    Happy Birthday Charlie !

  4. @Cryssilda : Je suis in love !!! Elle est vraiment très bien cette biographie, intéressante, bien écrite et concise. Elle est aussi très bien pour donner envie de lire Dickens. A chaque fois que JP Ohl parle d’un livre, j’ai envie de l’ouvrir sur le champ ! Je pense que le prochain sera « L’ami commun », je les lis à rebours !!!

  5. Moi je vais lire n’importe comment, sans aucune organisation et pis c’est tout 🙂 (et surtout, je vais suivre mes copines, c’est bien plus marrant!)

  6. Je ne connaissais pas cette biographie. Pas de billets chez moi sur Dickens mais pour me rattraper, je vais étudier quelques extraits avec mes élèves.

  7. Je l’ai acheté ! Comment résister à deux auteurs de talents! « flamboyant » c’est le mot ! Quel passion ! J’ai commencé une petite nouvelle mais je n’ai pas encore eu le temps de rédiger un billet : snif, j’ai du retard pour souhaiter l’anniversaire de Charlie !

  8. Concernant son rapport à la mort j’ai trouvé intéressant le passage concernant son accident de train et son attitude à cette occasion… Charlie nous réserve en tout cas de bien belles surprises 🙂

  9. @Valérie : Cette biographie est sortie il y a peu de temps. Quelle bonne idée d’étudier Dickens en classe ! Ils ont de la chance tes élèves.

    @Maggie : Tu as bien fait de l’acheter, tu vas te régaler ! Jean-Pierre Ohl transmet parfaitement bien sa passion pour Dickens. En fermant le livre, j’ai eu envie de me jeter sur tous les romans !!! Mais ne t’inquiète pas, Charlie ne t’en veut pas, il sait que tu penses à lui !

    @Enigma : Si tu aimes le XIXème, les aventures à rebondissements, les longues et fines descriptions, Dickens est pour toi ! Tu peux commencer par des contes de Noël qui sont courts pour voir si tu aimes ou non.

    @Lou : Charlie est un être plain de contradictions mais d’une grande humanité. L’accident de Stapplehurst le montre bien. Et surtout ce que j’admire chez lui c’est son amour absolu de la littérature. Boz et moi c’est pour la vie !

  10. J’ai terminé il y a une semaine « Mr Dick ou le dixième livre », alors j’ai encore plus envie de me lancer dans la lecture de ce livre de Jean-Pierre Ohl. Il faudrait que je poursuive ma découverte de Dickens aussi !

    • @Lilly : Il faut absolument que je lise « Mr Dick ou le dixième livre » d’autant plus que j’ai lu récémment « Le mystère Edwin Drood ». La biographie de Charles Dickens est vraiment passionnante et passionnée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s