Le mystère d’Edwin Drood de Charles Dickens

Cloisterham est une petite ville anglaise paisible dont l’activité tourne autour de la cathédrale. John Jasper est musicien, il fait chanter les choeur des moines. Son neveu, Edwin Drood, est promis depuis l’enfance à Rosa Bud, orpheline et pensionnaire dans une école de la ville. Les deux jeunes gens se posent beaucoup de questions sur leur avenir. S’aiment-ils assez pour passer leur vie ensemble ? Leurs doutes sont renforcés par l’arrivée de M. Neville et de sa soeur Helena, séduisants et fascinants personnages venus de l’étranger. Neville n’est pas insensible aux charmes de Rosa. Ce qui occasionne une violente dispute entre Neville et Edwin. Durant la nuit de Noël, Edwin Drood disparaît. Bien entendu Neville est tout de suite suspecté. Faute de preuves, ce dernier est relâché mais M. Jasper lui voue une haine terrible. Il jure de retrouver l’assassin de son neveu et de se venger.

« Le mystère d’Edwin Drood » est le dernier roman de Charles Dickens et il est malheureusement inachevé. Le romancier n’en a écrit que la moitié. Il ne laisse cependant pas de doute sur l’identité de l’assassin. Néanmoins de nombreuses questions restent en suspens à la fin : qu’est-il arrivé à Edwin Drood ?  Que va devenir Rosa ? Qui est le mystérieux M. Datchery qui semble espionner M. Jasper ? Le lecteur ne peut compter que sur son imagination pour y répondre.

J’ai retrouvé dans « Le mystère d’Edwin Drood » tout ce qui me plaît chez Charles Dickens. Il crée une extraordinaire galerie de personnages. Ceux qui sont au centre de l’intrigue sont très vivants, très attachants, ou terrifiant pour le criminel supposé. Comme toujours les nuances ne sont pas de mise dans la caractérisation des héros. Les personnages secondaires sont très pittoresques et souvent victimes de la plume acide de Dickens : M. Sapsea est un âne à la stupidité suffisante, M. Durdles est un prodigieux abruti et M. Honeythunder est « un peu semblable à une pustule sur le visage de la société. »

Les descriptions de Dickens sont saisissantes et son écriture de toute beauté comme dans ce passage : « Le lendemain matin, un soleil éclatant brille sur la vieille cité. Ornés d’un lierre vigoureux qui luit au soleil, entourés d’arbres somptueux qui se balancent dans l’air embaumé, ses monuments anciens et ses ruines sont d’une beauté incomparable. Les jeux d’une lumière radieuse, qui changent avec le mouvement des branches, les chants des oiseaux, les parfums qui s’exhalent des jardins, des bois et des champs – ou plutôt de cet immense jardin qu’est toute l’Angleterre cultivée à cette époque de la récolte – tout cela pénètre dans la cathédrale, triomphant de son odeur terreuse et prêchant la résurrection et la vie. Les froides tombes de pierre, vieilles de plusieurs siècles, se réchauffent, le soleil lance des points lumineux sur le marbre jusque dans les coins les plus austères de l’édifice, où ils palpitent comme des ailes. » 

Ces quelques lignes montrent à quel point Charles Dickens était au summum de son style au moment de sa mort. Même inachevé « Le mystère d’Edwin Drood » reste un excellent témoignage du génie de l’écrivain anglais. D’ailleurs, le fait que le roman ne soit pas terminé a attisé la curiosité de nombreux écrivains cherchant à élucider la disparition d’Edwin Drood, nous donnant ainsi l’occasion de retrouver le personnage de Charles Dickens.

Victoria

Le billet récapitulatif pour déposer vos liens est ici.

Publicités

18 réflexions sur “Le mystère d’Edwin Drood de Charles Dickens

  1. C’est aussi pour ces personnages incroyables que j’ai beaucoup aimé cette lecture. Mais je ne suis pas aussi sûre que toi de l’identité de l’assassin, car rien ne dit qu’Edwin est mort…

  2. Ah oui ? Toi tu n’as aucun doute sur l’identité de l’assassin? Moi je ne suis pas aussi radicale que toi…

  3. Comme Eliza, je ne suis pas certaine de la mort d’Edwin, et encore moins sur l’identité du tueur, s’il y en a un.

  4. Je l’avais emprunté mais finalement je ne l’ai pas lu : j’avais lu un stevenson inachevé et ça m’a prodigieusement agacée !

  5. @Eliza : Comme je te le disais sur ton blog, plusieurs hypothèses peuvent être envisagées. Mais « Drood » me fait pencher vers l’une d’elle très fortement.

    @Cryssilda : Si Edwin est mort, pour moi il n’y a aucun doute sur l’assassin. Dan Simmons penche vers l’hypothèse de la mort d’Edwin avec une fin inspirée de « Pierre de lune », c’est-à-dire bien imprégnée d’opium !

    @Maggie : C’est toujours dommage de ne pas avoir la fin d’un roman. Et je pense que tu seras encore plus agacée avec le Dickens car nous ne savons pas ce qu’il est advenu d’Edwin Drood.

  6. @Cryssilda : Oui je vois bien Jasper avec le chandelier dans la bibliothèque…pardon des restes de Cluedo !!! Je pense effectivement que Jasper a assassiné son neveu sous l’effet de l’opium. Mais ça n’engage que moi et d’autres hypothèses sont parfaitement envisageables. J’avais aussi pensé à Edwin revenant déguisé en détective pour confondre Jasper qui aurait tenté de le tuer. Je crois qu’Eliza penche plutôt pour cette hypothèse. Et toi, quelle est ton idée?

  7. Jasper est bien louche en effet, mais Dickens s’appêtait à introduire des personnages tordus dans son histoire, alors je ne sais pas… c’est peut-être plus compliqué que ça.

  8. @Cryssilda : Je pense qu’il avait fait entrer sur scène ses personnages principaux mais le doute reste entier ! En tout cas, ça nous donne un passionnant sujet de conversation ! Il faudrait que je lise rapidement « L’affaire D. » où les différentes hypothèses sont envisagées.

  9. Maggie: Le Stevenson, c’était the heir of W… machin? J’hésite à le lire…

    Bon, retour à Edwin. Même si je me suis posé toutes sortes de questions, je pense comme Titine. Dickens est normalement assez straightforward dans ce genre de choses. Bon, nous ne serons jamais certaines hein… pour moi, le plus grand mystère reste Datchery (même si j’ai mon idée). Mais ça se pourrait que Edwin ne soit pas mort non plus, pas impossible. Ou bien ce sont les aliens qui ressemblent à des fantômes. Après tout, Charlie l’avait dit au Docteur!

  10. @Karine:) : Oui Dickens mettait les choses en place assez vite et je pense que nous avons les acteurs principaux dans cette partie du roman. Mais tout reste possible puisque l’on ne sait pas si Edwin est réellement mort. Je suis un peu dans le doute pour Datchery, tu penses à quoi toi ?

  11. @Titine Je suis d’accord avec toi sur l’influence de Pierre de lune : mais je pense que cette influence serait dans le fait que Jasper ne se souvient pas de ce qui s’est réellement passé cette nuit-là…
    C’est surtout l’absence d’indice sur la mort d’Edwin qui me fait penser qu’il peut être vivant. C’est vrai, c’est bizarre ce grand trou noir dans la narration ! Il joue avec nos nerfs, ce Dickens !!…

  12. @Eliza : Ce qui me ferait pencher vers l’hypothèse qu’Edwin n’est pas mort c’est Datchery. J’ai pensé comme toi qu’il pouvait très bien s’agir d’Edwin venu démasquer Jasper qui aurait tenté de l’éliminer. Mais nous n’aurons jamais la réponse !!! Il faut absolument que je lise « L’affaire D. » de Fruttero et Lucentini où de grands détectives essaient de résoudre la dsiparition d’Edwin Drood.

  13. J’avais oublié cette pustule sur la face du monde 🙂 J’ai adoré la galerie de personnages, mais j’ai largement préféré les personnages secondaires voire mineurs… les Landless, Edwin et Rosa ne me plaisaient pas du tout. Il n’empêche, j’ai de plus en plus envie de lire d’autres romans de Dickens, que je connais encore bien mal (à part « David Copperfield » et quelques textes courts).

  14. @Lou : Quoi tu n’avais pas lu « Oliver Twist » lors de la toute première lecture commune des Frogs ??? Je suis choquée…Effectivement il va falloir t’y mettre en 2012, c’est l’année Charlie !!! J’aime toujours sa galerie de personnages, c’est toujours un régal de lire ses descriptions. Je suis mordue, je suis fan et ça se confirme à chaque livre !!

    @Keisha : Je pense que je vais m’attaquer à « L’ami commun » dans peu de temps, c’est l’un des préférés d’Isil. Quel bonheur de lire Dickens, je ne m’en lasse pas !

  15. Moi aussi je me suis régalée avec ce roman ! Superbe lecture 😉
    J’ai lu Pierre de lune aussi pendant mes vacances et tout comme toi je pense que l’influence de l’opium joue un grand rôle ! Donc pour moi aussi il y a aucun doute c’est Jasper 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s