Le démon dans ma peau de Jim Thompson

Attention, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. C’est un roman noir, extrêmement noir, sans doute l’un des plus sombres que j’ai lus.

Lou Ford est adjoint du shériff dans une petite ville du Sud des Etats-Unis, à Central City. On y vit surtout grâce au pétrole et à l’entreprise de Chester Conway qui l’exploite. Ici tout le monde connaît tout le monde et tous apprécient Lou. C’est vrai que c’est un chic type, toujours prêt à rendre service, un peu benêt mais avec un bon fond. En tout cas, Lou se donne beaucoup de mal pour que les autres pensent du bien de lui. Parce que Lou est loin d’être stupide, il joue les péquenots à l’accent du Sud traînant pour mieux se fondre dans le décor. Il a quelque chose à faire oublier, un incident arrivé dans sa jeunesse. Mais Lou semble insoupçonnable, il joue bien, très bien la comédie. « J’en remettais un peu, mais je ne pouvais pas me retenir. Assommer les gens de cette façon-là, c’est presque aussi agréable que de l’autre, la vraie. Celle que je m’étais donné tant de mal à essayer d’oublier. J’y étais même presque arrivé ; mais il a fallu que je fasse la connaissance de cette sacrée fille… » Oui le sympathique Lou a juste un petit problème : c’est un dangereux psychopathe qui aime battre les femmes…

La grande force du livre de Jim Thompson c’est que le narrateur est Lou Ford. Tout le long du livre le lecteur partage son point de vue, sa violence, ses pulsions meurtrières. Thompson nous plonge dans un cerveau malade, ce qui nous met dans une position extrêmement inconfortable. Lou nous annonce ses prochains crimes sans que l’on puisse l’en empêcher. Nous sommes totalement impuissants devant ce déchaînement de brutalité. Le livre est très dur, très cru. Puisque nous voyons l’histoire par les yeux de Lou, rien ne nous est épargné, nous assistons à tous les meurtres. Et il y en aura plus d’un. Lou s’était contenu durant de longues années et la rencontre avec une prostituée, Joyce, va rompre toutes les barrières. Plus rien ne peut retenir Lou, même pas son intelligence perverse, et son déferlement de violence l’entraîne vers sa propre fin.

Et il le sait. A travers les monologues intérieurs, c’est tout une psychologie qui se dessine. Lou Ford s’analyse très bien. C’est un épisode traumatique de son enfance qui dérangea son esprit.  Comme souvent, Lou ne fait que revivre ce qu’il a vécu et son moteur est avant tout la vengeance. Mais Jim Thompson ne cherche pas à justifier les actes de Lou Ford. Comme à son habitude, il sonde les tréfonds les plus noirs de l’âme humaine. Et à aucun moment il ne nous fait ressentir de l’empathie pour ce monstre. Ce qui est bien différent de la série « Dexter » où le héros est également un psychopathe mais pour qui le lecteur ou le spectateur éprouve de la sympathie.

« Le démon dans la peau » est un roman noir implacable, terrible, qui remue son lecteur. Jim Thompson est un grand maître du thriller que je recommande à tous ceux qui n’ont pas l’âme trop sensible. J’en profite pour rappeler qu’il existe une adaptation récente de ce livre réalisée par Michael Winterbottom. Le film est très fidèle au livre donc très violent par moments. Je tenais à souligner l’incroyable performance de Casey Affleck qui incarne un Lou particulièrement glaçant.

copiederomannoir.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s