Crime et châtiment de Dostoïevski

dosto

Rodion Romanovitch Raskolnikov est habillé de loques, il loue une chambre minuscule dans un des quartiers les plus malfamés de Saint Pétersbourg. Il est « (…) sombre, renfermé, hautain et fier, ces derniers temps (et peut-être bien avant), susceptible et hypocondriaque. (…) Parfois, du reste, il est tout sauf hypocondriaque, mais simplement froid et insensible jusqu’à être inhumain (…). » Cet être peu avenant est pourtant le héros d’un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature russe : « Crime et châtiment ». Raskolnikov est une âme rongée par la pauvreté. Il a dû abandonner l’université faute de liquidités et depuis, il ressasse les idées les plus sombres. Une seule issue lui semble possible pour sortir de son marasme : assassiner une vieille usurière pour la voler et recommencer à vivre. Le crime, longuement préparé par le cerveau malade de Raskolnikov, est mis à exécution, mais ne se passe pas comme prévu. La sœur de l’usurière, Lizaveta, rentre plus tôt que prévu et meurt sous les coups de hache de Raskolnikov. Ce dernier s’en sort en apparence, mais son esprit, son âme ne vont plus cesser de le tourmenter.

« Crime et châtiment » raconte la longue rédemption de Raskolnikov, du crime vers le châtiment. Il ne tue pas la vieille usurière uniquement pour l’argent. C’est pour lui également une mise à l’épreuve : va-t-il franchir le pas ? Ce crime est très intellectualisé chez Raskolnikov. Il distingue les êtres supérieurs des êtres inférieurs, les premiers pouvant faire couler le sang des seconds si la nécessité les y oblige. Pourquoi un être comme Napoléon est-il admiré alors qu’il a fait couler autant de sang ? Parce que c’est un génie et Raskolnikov pense en être un également. L’ennui, c’est que notre jeune homme ne digère pas ses actes aussi bien qu’il l’avait pensé. Il ne peut se défaire de son crime, il est obsédé par lui. Ce qui est pour lui en contradiction avec son idée du génie, ce qui le dévore d’autant plus. Le chemin suivi par Raskolnikov lui apprendra à devenir tout simplement humain.

Cette résurrection de Lazare ne se fait pas seulement par la réflexion, mais surtout grâce aux gens qui l’entourent. Dostoïevski compose une fabuleuse galerie de personnages pour accompagner son héros vers la lumière. On ne peut tous les citer car ils sont nombreux, mais les plus importants sont Razoumikhine, la mère et la sœur de Raskolnikov, et surtout Sonia. Cette dernière vit également dans la misère la plus noire, devant se prostituer pour aider sa famille. Mais, son âme a su rester pure ; c’est sans conteste le plus beau personnage du roman. Humble, généreuse, douce, c’est la force de ses sentiments qui tirera notre Lazare de son tombeau psychologique. Ce sont tous ces personnages qui rendent Raskolnikov si touchant. Tant d’amour l’entoure, tant de fidélité que cet être-là ne peut pas être entièrement mauvais.

Tous ces personnages si parfaitement dessinés sont bien évidemment une des forces de « Crime et châtiment ». Mais il y a aussi l’écriture si puissamment évocatrice de Dostoïevski. André Markowicz, excellent traducteur, parle dans sa postface de la pesanteur qui nous écrase durant tout le roman. L’écriture de Dostoïevski rend parfaitement l’oppression qui accable Raskolnikov, le poids de la pauvreté puis du crime qu’il porte sur les épaules. Mais, toute la population des quartiers pauvres de Saint Pétersbourg semble totalement appesantie par la misère et l’alcool. Et ces gens parlent beaucoup, énormément même. « Crime et châtiment » est rempli de dialogues et de monologues fiévreux et exaltés. Ce qui nous donne notamment de splendides face-à-face entre Raskolnikov et le commissaire Porphiri Petrovich.

Les personnages et l’écriture de Dostoïevski sont habités, possédés par la soif de vivre. Malgré les épreuves, la pauvreté, rien ne semble plus important que de vivre. J’ai été bien entendu captivée par tous ces destins, par cette langue hypnotique. C’est tout simplement ce que j’appelle la Littérature, avec un grand « L ».

   

Publicités

21 réflexions sur “Crime et châtiment de Dostoïevski

  1. J’ai commencé ce livre il y a un an 🙂 Je ne l’ai pas encore fini. Ce n’est pas que je ne l’aime pas. En fait, je l’aime beaucoup, mais comme tu dis, c’est lourd et parfois oppressant. Je ne peux qu’en prendre de petites doses. Faudrait bien que je m’y remette, en fait…

  2. Bien noir…
    J’ai abandonné L’idiot, un peu trop russe flamboyant à mon goût) (mais lu Guerre et paix et A Karénine ensuite, donc ce ne sont pas les russes qui sont en cause)alors peut être que Crime et châtiment se laisserait mieux lire?

  3. Un roman puissant, vraiment, bien sombre, qui nous emporte dans ses délires… je l’ai lu il y a quelques mois et ça demande. MAis ça vaut le coup.

  4. @Manu : Personnellement je n’ai eu de mal à le lire, j’aime beaucoup le style et la noirceur de Dosto. Je ne peux que le conseiller mais je comprends qu’il effraie un peu.

    @Perrine : Comme je comprends ton envie, j’adore également les bons gros romans russes qui nous transportent ! Je suis contente de mon année russe, j’ai réussi à lire deux monuments : celui-ci et « Guerre et paix » ! J’ai adoré ces deux lectures et la littérature russe reste une de mes favorites.

    @Mélodie : C’est effectivement une univers assez dur et plombant. Mais il FAUT que tu le termines ! Comme je trouve que c’est un chef-d’oeuvre, je veux obliger tout le monde à le lire ou à le finir !! Il faut se laisser emporter par le flot de paroles et de mots pour arriver au bout.

    @Keisha : Je vais avoir du mal à ne pas te dire de te jeter sur « Crime et châtiment » ! Je ne suis pas très objective car j’ai toujours aimé mes lectures dostoïevskiennes ! Je n’ai pas encore lu « L’idiot » mais ça sera le prochain sur ma liste. Dans la littérature russe, on ne peut pas faire plus différent que Dosto et Tolstoï. Les styles, les personnages, les milieux sociaux décrits sont totalement opposés. Le torturé et le dandy ! Mais j’aime les deux et je serai bien incapable de choisir entre eux deux !

    @Karine:) : Oui il vaut vraiment le coup. J’aime la noirceur, l’esprit torturé de Raskolnikov. Le style de Dostoïevski est vraiment incroyable, puissant et hypnotique. Une histoire, un style, voilà de quoi est faite la grande littérature !!

  5. L’idiot est un personnage magnifique, j’ai adoré tous les passages où il apparait! Tu vois, ce n’est déjà pas si mal… ^_^

  6. @Keisha : Ah très bien ! Tu vas bientôt devenir une parfaite dostoïevskienne !!! Mais c’est vrai que Dosto est plus russe que Tolstoï qui est plus proche du roman européen. La démesure russe est moins présente chez lui que chez Dosto.

  7. Démesure, oui. Dans une autre vie, j’ai connu des russes (et ex soviétiques) oui, ça peut être très fort! ^_^
    Et puis Tolstoi est plus facile à appréhender côté noms, certains sont même déjà en français, avec D. tu as à mémoriser les prénoms , deuxième prénom, nom, titre, et surnom! C’est difficile!

  8. Ah ! Ce roman n’a pas été seulement un coup de coeur, c’était carrément le coup de foudre ! J’ai adoré ! Quelle description de la pauvreté des voisins de Raskolnikov ! Et quelle suspense ! Va-t-il être arrêté ?
    PS : Je n’ai tout de même pas pu m’empêcher de sourire quand je voyais que certains personnages commençaient à prendre la parole sur une page et finissaient trois pages plus loin, la même réplique !

  9. Tout comme toi, j’ai adoré ce livre, qui est un vrai chef-d’oeuvre à mes yeux. Le personnage qui m’a également le plus émue est Sonia.

  10. J’ai prévu de le relire ! Voilà que ton billet enthousiaste me rappelle ce projet avec véhémence. 😉 Ça fait presque vingt ans que je l’ai lu et je me souviens encore de la forte impression qu’il m’avait fait.J’étais totalement hypnotisée par ce récit, que je trouvais pourtant horrible, mais j’adorais les personnages, notamment l’ami très bavard du héros.

  11. @Keisha : C’est vrai que Dosto ne nous aide pas beaucoup avec ses personnages, il en met toujours beaucoup ! Et Tolstoï nous donne souvent des infos sur les personnages pour éviter de nous perdre.

    @Maggie : Je suis entièrement d’accord avec toi, pour moi aussi c’est un coup de foudre ! (même si Dosto et moi nous étions déjà très copains !!) Je ne me suis jamais demandé s’il allait se rendre et pour cause c’est écrit dans le titre ! Et j’adore les dialogues fiévreux de ce livre, quelle puissance dans le style !

    @Fleur : Je trouve comme toi que Sonia est le plus beau personnage du roman. Elle affronte des drames terribles avec une douceur, une abnégation exemplaires. Sans elle, point de rédemption qui est essentielle chez Dosto.

    @Sylire : J’espère que tu liras un jour ce chef-d’œuvre de la littérature russe. C’est bien d’avoir un peu de temps pour bien rentrer dans le livre, une lecture pour tes prochaines vacances ? 😉

    @Urgonthe : J’espère avoir également l’occasion de le relire ! J’ai été également hypnotisée par la langue de l’auteur et les personnages sont tous exceptionnels. C’est une lecture inoubliable.

  12. Tolstoi a même carrément des répliques en français (dans le texte russe) c’est dire! (dans Guerre et paix) Oui, il a pitié de nous, petits français..
    Mais je ne lâche pas, Dostoievsky un jour peut être!

  13. C’est un livre et un auteur qui m’attirent et m’ennuient d’avance… On m’a dit que Dostoïevski était quelqu’un de très anxieux, donc je n’ose jamais le prendre quand je le vois dans ma bibliothèque.

  14. @Lilly : Il ne faut pas avoir peur de Dosto, tu pourrais commencer par des petits livres comme « L’éternel mari » pour voir si tu t’ennuies ou non. Ces personnages sont rongés par la culpabilité et donc souvent angoissés. Mais ils sont sublimes aussi et le style est incroyable.

  15. Qu’est-ce que j’avais aimé ce roman ! Ca me tenterait de le relire un jour car j’ai un peu oublié les détails… mais bon, c’est tellement long que je serais tenter de découvrir un autre livre à la place…

  16. @Cryssilda : Et moi donc ! Je l’ai dévoré, c’est un chef-d’oeuvre et ça fait du bien d’en lire ! Je pense aussi qu’un jour je reverrai Raskolnikov, juste pour voir si j’aime toujours autant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s