44 Scotland Street de Alexander McCall Smith

Au 44 Scotland Street, nous faisons d’abord connaissance avec Pat, une jeune femme en 2ème année sabbatique (mon rêve…) et qui vient visiter un appartement en colocation. C’est là qu’elle rencontre Bruce, jeune homme séduisant, imbu de sa personne mais dont elle ne peut s’empêcher de tomber amoureuse. Dans l’immeuble, elle croise également Irene et son fils Bertie, enfant précoce obligé de parler italien, de jouer du saxophone alors qu’il rêve de rugby et de trains. Pat se lie d’amitié avec une autre locataire, Domenica, anthropologue et aventurière des tunnels sous-terrains d’Edimbourg. Beaucoup d’autres personnages croiseront le chemin de Pat : Matthew, propriétaire d’une galerie alors qu’il ne connaît rien à l’art, Big Lou, la barmaid dévoreuse de livres après le rachat d’une librairie, Angus Lordie l’excentrique amateur d’art aux dents en or.

Ce sont des tranches de vie de tous ces personnages et bien d’autres que nous conte Alexander McCall Smith. Inspiré par « Les chroniques de San Francisco » de Armistead Maupin, l’auteur écossais décide de faire un pendant édimbourgeois. il publie son récit sous la forme du roman feuilleton dans un quotidien, d’où un livre qui se découpe en courts chapitres.  

La vie au 44 Scotland Street est traitée avec beaucoup d’humour et de légèreté. Les personnages sont bien dessinés, bien caractérisés malgré leur nombre. Certaines scènes sont très réussies comme celle du bal organisé par le patron de Bruce dans un hôtel de luxe. Seulement six personnes sont présentes à ce bal, dont Bruce parti de chez lui en oubliant de mettre un slip sous son kilt ! (peut-être est-ce lui qui a posé pour le logo du mois écossais…) Une intrigue autour d’une oeuvre d’art (un Peploe ?) occupe un certain nombre de personnages et permet de se raccrocher à un fil narratif courant tout le long des chroniques.

Deux Samuel John Peploe, artiste écossais que j’ai découvert grâce à ce livre :

 

« 44 Scotland Street » est un livre plaisant mais dans lequel je me suis ennuyée par moments. Le papillonnage constant entre toutes les personnages même les plus secondaires, m’a un peu lassée. Je n’avais pas envie de les connaître tous (par exemple je me fichais pas mal de la famille du patron de Bruce) et aurais préféré que l’auteur se concentre sur les principaux. Vers le milieu du livre, j’ai été frustrée de passer 100 pages sans Pat à laquelle je m’étais bien attachée. Mais je n’oublie pas que ces courts chapitres étaient destinés à une publication quotidienne, ce qui devait éviter la lassitude.

« 44 Scotland Street » est un divertissement tout à fait sympathique malgré une trop grande galerie de personnages qui alourdit le rythme. Si je lis la suite, je me contenterai d’un ou deux chapitres par jour pour retrouver l’effet roman feuilleton. 

Lu dans le cadre du mois écossais organisé par Cryssilda et Lou.

 

Publicités

15 réflexions sur “44 Scotland Street de Alexander McCall Smith

  1. Ah oui, l’épisode du kilt, je l’avais oublié celui-là 🙂 Bruce est délicieusement exaspérant. J’ai une tendresse particulière pour ce pauvre Bertie, qui n’a pas fini d’en voir…

  2. Je le lis de temps en temps et du coup, je ne risque pas de le terminer pour sitôt et puis c’est dur parfois de ne pas savoir la suite !
    Beau billet qui me donne envie de découvrir la suite !
    PS : Je ne connais pas Peploe et je ne pense pas connaître d’ailleurs beaucoup de peintres écossais !
    PS 2 : vive le mois écossais !

  3. J’avais bien aimé, acheté la suite dans la foulée… et c’est là que la lassitude que tu évoques m’a gagnée, si bien que j’ai laissé le roman en cours de route. Et comme ça fait un bout de temps, pas évident de le reprendre, maintenant !

  4. @Pascale : Oui Bruce est vraiment exaspérant, je pense que le chômage va le calmer ! J’ai également une tendresse pour Bertie, je pourrais lire la suite jsute pour savoir ce qu’il devient.

    @Maribel : C’est un bon divertissement, c’est agréable à lire et très amusant.

    @Lou : Tu le liras lorsque tu auras un moment et que tu auras envie de te divertir.

    @Mélodie : C’est un livre tout à fait plaisant mais je pense qu’effectivement il faut le lire par petits bouts pour prendre vraiment du plaisir. C’est très divertissant en tout cas et j’ai quand même passé un bon moment avec les habitants du 44 Scotland Street.

    @Maggie : J’aurais dû faire comme toi et le lire plus lentement. Mais c’est très agréable à découvrir quand même. Comme toi, j’ai découvert ce peintre que je ne connaissais absolument pas mais j’avoue aussi une méconnaissance totale de l’art écossais !!

    @Brize : Comme j’ai déjà ressenti la lassitude avec le premier volume, je vais attendre un bon moment avant de lire la suite. Je pense que tu peux le reprendre assez facilement, tu retrouveras tes marques assez vite.

  5. Pour avoir lu la suite, je peux te dire que Bruce ne s’est pas calmé 😉 Il est d’une assurance ce type, à lui donner des baffes ! 🙂

  6. J’ai sorti ce roman de la pile il ya un bon 2 mois.. et il est toujours sur la table de la cuisine… va falloir que je l’en sorte. Mais je vais peut-être l’aborder un peu différemment…

  7. @Karine:) : J’ai hâte d’avoir ton avis. Je sais qu’il a été beaucoup apprécié mais j’ai été bien contente de le refermer. C’est un livre sympa mais sans plus. Tu me diras si tu passes un meilleur moment que moi au 44 Scotland Street.

  8. Bon ce n’est pas une mauvaise expérience non plus alors, ouf ! Mais oui, il ne faut pas oublier le rythme de la publication (comme dans nos bons vieux romans victoriens). Peut-être que si tu l’avais lu par épisode dans un journal, ce serait mieux passé?

  9. @Cryssilda : Non ce n’est pas une mauvaise lecture, c’est sympathique mais sans plus. Mais c’est sûr que j’aurais dû économiser ma lecture à la façon des feuilletons. Je ne me souviens plus si tu l’as lu ou non, si oui tu as lu la suite ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s