Louisa et Clem de Julia Glass

Louisa et Clem sont soeurs et on ne peut imaginer personnes plus différentes. Louisa est l’aînée, elle est cérébrale, se veut brillante et posée. Ses études la mèneront vers le monde de l’art contemporain et elle y réussira très bien. Clem est plus sauvage, plus rebelle et casse-cou. Rien ne semble lui faire peur et elle n’hésite pas à prendre des risques parfois démesurés. Ce sont les animaux qui l’intéressent, leur étude et leur sauvegarde. Rien de plus éloignés que des baleines, des ours et des galeries d’art contemporain !  Une certaine rivalité existe entre Louisa et Clem, les relations sont souvent tendues et compliquées. Louisa a du mal à pardonner à Clem de lui avoir volé un petit copain, elle cherche toujours à surpasser sa cadette : « (…) je veux briller davantage qu’elle, je veux être la plus sage, la plus intelligente, la plus aimée, mais je veux pouvoir garder un oeil sur elle. Elle est , après tout, irremplaçable. » Les deux soeurs sont, malgré leurs différends, toujours là l’une pour l’autre.

Julia Glass fait s’entrecroiser les destins des deux soeurs. Leur histoire nous est racontée de 1980 à 2005. Les chapitres sont consacrés à l’une ou l’autre soeur qui s’exprime à la première personne. Les chapitres sont en général espacés de quelques années. On sait toujours très rapidement à laquelle on a à faire. La narration alternée n’est pas du tout perturbante et permet de connaître profondément chacune des deux soeurs. Julia Glass nous fait partager les états d’âme, les doutes, les joies et les histoires d’amour de Louisa et Clem. Les hommes sont essentiels dans le parcours des deux femmes. Elles ont au moins une chose en commun : la difficulté à trouver un homme qui leur convient ! Je me suis d’ailleurs un peu perdue dans leurs nombreuses conquêtes et les ai trouvées un peu répétitives. Julia Glass nous installe dans une histoire confortable, dans un « ronron » mais c’est en fait pour mieux nous saisir dans l’avant-dernier chapitre. La tragédie qui frappe Louisa et Clem m’a finalement touchée et leurs destins ont pris un relief différent.

J’avais lu précédemment « Jours de juin » qui était une belle fresque parue il y a quelques années. J’ai retrouvé dans « Louisa et Clem » le style simple et fluide de Julia Glass. L’auteur approfondit ses personnages et leur relation jusqu’au drame émouvant qui clôt l’intrigue. Un livre sensible sur les liens sororaux et sur la difficulté à réellement connaître l’autre.

Merci à Babelio et aux éditions des Deux Terres.

 

 

 

Louisa et Clem par Julia Glass

Louisa et Clem

Louisa et Clem

Julia Glass

 

Critiques et infos sur Babelio.com

 

Publicités

9 réflexions sur “Louisa et Clem de Julia Glass

  1. je suis un peu plus de la moitié mais je me traîne un peu ! je n’arrive pas à m’installer dans ce roman, chaque chapitre semble chasser l’autre et j’ai du mal à avancer !

  2. Je n’ai pas été complètement convaincue par ce roman. Mais j’espère changer d’avis en lisant un autre roman de l’auteur.

  3. @George : Je viens de lire ton billet et je vois que tu n’as pas réussi à aller jusqu’au bout de ce roman. De mon côté, c’est la fin qui a un peu rattrapé le reste, Julia Glass a réussi à me surprendre. Mais c’est vrai que par moments on reste sur sa faim.

    @Keisha : Oui je suis plutôt contente de ma lecture, la fin a sauvé le reste du roman pour moi. J’avais quand même été plus enthousiasmée par « Jours de juin ».

    @Lilly : Je te présente mes plus plates excuses pour t’avoir encore donné envie de lire un livre !!! Tu as du voir que les avis sur ce livre sont assez partagés, je te conseillerais plutôt « Jours de juin » si tu veux lire Julia Glass.

    @Manu : Je me souviens bien de ton avis et tu n’as pas été la seule à être déçue par ce roman. Comme tu le vois, je l’ai apprécié mais sans plus, Julia Glass nous laisse parfois en plan sur certaines histoires. Comme pour Lilly, je te conseille « Jours de juin » que j’avais aimé beaucoup plus que celui-ci.

  4. Je devais le recevoir et ne l’ai jamais reçu 😦 Il me tentait bien… quant au Wharton je l’ai dans ma PAL et il est grand temps que je parle enfin de Wharton sur ce blog depuis le début du challenge… wwwwwhoops !

  5. @Lou : Si tu veux le lire, je peux te le prêter. Pour ce qui est de Edith Wharton, je pense que je vais bouder jusqu’à ce que tu mettes un billet en ligne…et je crois que Lilly aussi d’ailleurs ! Un peu de pression pour te stimuler… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s