Les confessions de Mr Harrison de Elizabeth Gaskell

Les éditions de L’Herne font encore mon bonheur grâce à la sortie « Des confessions de MrHarrison » de Elizabeth Gaskell. Cette maison d’édition est déjà à l’origine de la réédition de « Femmes et filles » et de « Cranford », je les remercie de poursuivre la redécouverte de cet immense auteur de l’époque victorienne. « Les confessions de Mr Harrison » est un prologue aux chroniques de « Cranford » et a été publié en 1851.

Le court roman s’ouvre sur la visite de Charles à son ami Will Harrison et à son épouse. Mr Harrison a une vie bien établie et son ami aimerait en savoir plus : « Raconte-moi comment tu t’y es pris pour gagner son coeur. Je veux la recette qui me permettra d’avoir, moi aussi, une petite épouse aussi exquise que la tienne.  » Mr Harrison raconte donc à son ami son arrivée à Duncombe où il réside encore. Après ses études de médecine, il reçut une lettre du cousin de son père, Mr Morgan, qui souhaitait faire de lui son associé dans la petite ville de Duncombe. Rapidement le jeune médecin devient le centre d’intérêt de tous les habitants de la petite ville où résident de nombreux membres de la gente féminine. « Au bout de quelque temps, les habitants de Duncombe commencèrent à donner des fêtes en mon honneur. Ce fut Mr Morgan qui me dit qu’elles étaient organisées pour moi, car sans cela je crois bien que je ne m’en serais pas aperçu. Mais chaque nouvelle invitation le ravissait et il se frottait les mains, en gloussant de rire, comme si le compliment lui était destiné, ce qui, au fond, était précisément le cas. » Et chaque nouvelle invitation est l’occasion de présenter Mr Harrison à une jeune femme célibataire. Le pauvre jeune homme est rapidement à l’origine de quiproquos, de ragots et de malentendus en tout genre.

Comme dans « Cranford », Duncombe est une petite ville de province essentiellement matriarcale. Mr Harrison est totalement cerné par les femmes qui toutes rêvent de le voir rentrer dans leur famille par le mariage. Tous les moyens sont donc bons pour attirer le jeune médecin, certaines font semblant d’être malades, d’autres font croire à de fausses fiançailles. Les langues vont bon train à Duncombe ! Elizabeth Gaskell profite « Des confessions de Mr Harrison » pour critiquer la vie d’une petite ville de province et ses conventions rigides. Et notamment la course au mariage. L’arrivée du jeune homme met en émoi toute la communauté féminine. Les femmes sont assez ridicules, elles minaudent, elles montent en épingle le moindre incident et déforment toutes les actions du médecin. « Où donc aller pour être en sécurité ? Mrs Rose, Miss Bullock, Miss Caroline – elles habitaient, en quelque sorte, aux trois sommets d’un triangle équilatéral dont j’occupais le centre. Ma foi, j’allais me rendre chez Mr Morgan et prendre le thé en sa compagnie. Là, en tout cas, j’étais sûr que personne ne chercherait à m’épouser.  » Comme on le voit, la vie en province n’était pas des plus palpitante en 1851 et elle laissait beaucoup de place à l’imagination !

Cette courte chronique de la vie provinciale du XIXème siècle est un régal d’humour. Elizabeth Gaskell manie l’ironie avec brio et sa critique des conventions victoriennes est toujours très juste. C’est un vrai plaisir de voir ce pauvre Mr Harrison pris dans les filets des femmes de Duncombe. J’aurais bien aimé que ses mésaventures durent plus longtemps.

Merci à Babelio et aux éditions de L’Herne pour cette lecture.

Les confessions de Mr Harrison par Elizabeth Gaskell

Les confessions de Mr Harrison

Elizabeth Gaskell

Critiques et infos sur Babelio.com

Publicités

27 réflexions sur “Les confessions de Mr Harrison de Elizabeth Gaskell

  1. Bonjour, c’est ma première visite sur ce blog mais je reviendrai c’est sûr! Pour ce qui est d’Elizabeth Gaskell, c’est simple, depuis que j’ai acheté North and South en anglais, ils resortent tous en français!!! Bon, il faut que je trouve le courage de le lire en anglais parce qu’en tant que « Jane Austen addict », il parait que je devrais adorer!

  2. @Alice : Bienvenue sur mon blog ! Je suis vraiment contente que les éditions françaises se mettent à éditer Elizabeth Gaskell, j’espère qu’elles vont continuer afin que je puisse découvrir toute son oeuvre. Tu vas adorer, c’est obligé ! Je suis moi-même une grande fan de Jane Austen et l’univers Elizabeth Gaskell m’a enchanté. Je ne connaissais pas ton blog mais je vais remédier à cela très vite !

  3. Alala, la littérature anglaise me réserve encore pleins de découvertes et j’ai beaucoup d’auteurs, dont Gaskell, à rattraper. Merci pour le petit pique de rappel. Lequel conseillerais-tu pour commencer?

  4. Bon, après Wiwes and Daughters, Cranford, North and South, lus en VO à une période où c’était peu ou pas traduit, voilà ce roman! mais je dois le lire, évidemment… (tiens, j’ai aussi lu Cousin Phyllis, tu connais?)

  5. @Alice : Super, j’ai hâte d’avoir ton avis et j’espère que tu seras aussi enchantée que moi.

    @Zarline : La littérature victorienne est tellement riche et variée que l’on a bien du mal à en faire le tour. Elizabeth Gaskell fait partie de mes découvertes de l’année dernière et vraiment j’espère que les Editions de L’Herne vont continuer à la rééditer. J’ai personnellement commencé par « Nord et Sud » qui a été un gros coup de coeur et je pense que c’est très bien de la découvrir avec ce roman.

    @Karine:) : C’est évidemment que tu vas vouloir découvrir tout Gaskell, cet auteur est pour toi ! Il faut absolument que je lise « Cranford » que j’ai dans ma PAL depuis un moment. Et après il y a les feuilletons BBC à regarder !

    @Keisha : Oui il faut que tu le lises, c’est très court et dans l’ambiance de « Cranford ». Je connais « Cousin Phillis » de nom mais je ne l’ai pas lu, je ne sais pas s’il a été traduit. Il faut vraiment que je me mette à lire en vo…

  6. C’est fou le nombres de livres que tu lis en ce moment… et qui me plaisent !!!!! encore un livre de noté mais tant pis pour lui, il passe après Nord et sud !
    Je suis comme toi, je suis très contente qu’il réédite ses livres : d’ailleurs, je suis vraiment déçue, je n’arrive pas à trouver en bibliothèque Vue sur l’arno et il n’est plus édité ! Qu’est-ce qu’ils attendent pour le faire !!!!

  7. C’est bien tentant cette lecture! Je la rajoute à ma liste.
    J’en profite du même coup pour découvrir cette maison d’édition qu’est L’herne.

  8. J’ai manqué cette édition de Babelio et je le regrette bien car j’aurais été ravie de lire également ce livre… je finirai par me le procurer, en attendant beaucoup de titres de ma PAL ne demandent qu’à être lus 🙂

  9. @Maggie : Je ne crois pas lire plus en ce moment que d’habitude mais peut-être que j’écris plus d’articles ! Mais je suis contente de voir que tu trouves toujours ton bonheur chez moi ! Celui-ci est très court, il se lit en une heure maximum. Pour les EM Forster, ils ne sont effectivement pas réédités. J’avais acheté « Monteriano » d’occasion sur le net.

    @Theoma : Je te conseille également de commencer par « Nord et Sud » que j’ai adoré. Celui-ci est court mais c’est un régal. Après tu pourras enchaîner avec « Cranford » !

    @Manu : Tant mieux, c’est le but ! Il faut que tu la lises, ses romans sont vraiment géniaux.

    @Allie : Tu fais bien de le rajouter à ta liste, ce petit livre est un vrai régal. J’ai découvert les éditions de L’Herne grâce à Elisabeth Gaskell.

    @Maribel : Je te conseille chaleureusement, cela fera un bon complément à « Nord et Sud ».

    @Lou : Je me doute bien que tu vas te le procurer, je ne vois pas comment tu pourrais faire sans ! En plus c’est évident que tu vas aimer.

  10. J’ai déjà « Femmes et Filles » en attente (je m’interdis de regarder l’adaptation avant de l’avoir lu), mais ce titre a l’air sympa (alors qu’il ne me disait pas grand chose à priori). Je suis contente de voir que les œuvres de cette romancière attirent les éditeurs en tout cas.

  11. @Patacaisse : Je suis bien contente de t’avoir donné autant envie ! Tu vas le dévorer très, très rapidement. Tu me diras si tu as aimé.

    @Lilly : « Les confessions de Mr Harrison » est un petit livre très agréable et très amusant qui donne envie de lire « Cranford ». Je suis comme toi, pas d’adaptation avant la lecture ! Comme j’ai lu « Femmes et filles », je regarde en ce moment l’adaptation BBC ! Et elle est très bien…(si une telle tentation ne te donne pas envie d’ouvrir le livre !) Je me venge car tu m’as donné envie de voir « Downton Abbey », j’ai regardé le 1er épisode sous-titré mais je n’arrive pas à trouver la suite. Il faut que je tente en vo mais j’ai toujours peur de rater des infos importantes.

  12. Je n’ai rien lu de cette auteure ; j’ai pris connaissance de cet écrivain par l’intermédiaire des blogueuses qui ont l’air de lui vouer un grand amour. J’ai l’impression que tu as lu quelques livres d’elle déjà ; saurai-tu m’en conseiller un plus qu’un autre ?

  13. @Anne : Nous sommes un certain nombre de blogueuses à aimer la littérature victorienne dont elle est une des représentantes. Je te conseille « Nord et Sud » qui est son grand classique et que j’ai vraiment adoré.

  14. Pingback: Les Confessions de Mr Harrison d’Elizabeth Gaskell | Cecile's Blog

  15. Je l’ai lu pour demain, je me suis régalée et ça m’a donné envie de lire « Cranford » qui traîne depuis un moment dans ma PAL. Ton billet retraduit très bien l’atmosphère de cette course au mariage !

  16. Pingback: Les Confessions de Mr Harrison – Elizabeth Gaskell « Un cahier bleu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s