Lady Susan de Jane Austen

Lady Susan, veuve sans le sou, vient s’installer à Churchill dans la demeure du frère de son mari. Malgré la cordialité de ses rapports avec sa famille, c’est contrainte et forcée que Lady Susan atterrit chez eux. Elle a précédemment logé  à Langford chez Mr et Mrs Manwaring et son comportement n’a été que peu apprécié par la maîtresse des lieux ; « Sa façon d’agir avec Mr Manwaring a rendu sa femme jalouse et malheureuse, et l’attention qu’elle a porté à un jeune homme auparavant attaché à la soeur de Mr Manwaring, a privé une aimable jeune fille de son prétendant. »

Lady Susan cherche donc à se faire un peu oublier durant son séjour chez son beau-frère, Mr Vernon. Mais il y a peu de mondanités à Churchill et Lady Susan, séductrice invétérée, s’ennuie rapidement. Pour occuper son esprit, elle tente tout d’abord de marier sa fille Frederica, qu’elle considère comme « la plus grande sotte de la terre » à l’ancien prétendant de Miss Manwaring. Frederica étant des plus réticentes à ce projet, Lady Susan se donne un autre but : séduire le frère de sa belle-soeur, Reginald de Courcy, qui pourtant avait un avis des plus négatifs sur elle. « Ce sera mon objet désormais d’humilier toujours davantage l’orgueil de ces De Courcy pleins de suffisance, de convaincre Mme Vernon que ses mises en garde fraternelles ont été faites en pure perte et de persuader Reginald qu’elle m’a scandaleusement calomniée. Ce projet aura au moins le mérite de m’amuser (…) » Reginald De Courcy se laissera-t-il abuser par les charmes dévastateurs de Lady Susan?

Jane Austen écrivit ce court roman en 1793-1794. Elle choisit  une forme typiquement XVIIIème pour raconter l’histoire de Lady Susan : le roman épistolaire. C’est d’ailleurs cette forme qu’elle choisit au départ pour écrire « Raison et sentiments » intitulé alors « Elinor et Marianne ». Elle se rend assez vite compte que cette forme est quelque peu désuète et elle réécrit son roman à l’aide d’un narrateur omniscient. La limite du roman épistolaire est également perceptible dans « Lady Susan » puisqu’il n’y a plus de lettres à la fin de l’histoire, un narrateur nous expose les destinées des différents personnages.

La personnalité de Lady Susan est plutôt réjouissante et Jane Austen compose l’un de ses personnages les plus manipulateurs. Lady Susan joue de sa beauté, de son intelligence pour manipuler tout son petit monde à son avantage. Elle est fausse, double en société et abuse surtout de la naïveté des hommes. Elle se fait de miel devant son beau-frère pour qu’il l’aide financièrement et n’a de considération pour lui que parce qu’il est facilement manipulable. Je n’ai eu que peu de compassion pour ces hommes qui changent d’avis face à la spirituelle Lady Susan. Les hommes considèrent les femmes comme de faibles personnes qu’il faut protéger. Lady Susan, qui est tout le contraire, en profite et on ne saurait l’en blâmer si elle ne s’occupait que de son propre destin.

Jane Austen nous fait le portrait d’une femme forte qui décide elle-même qui elle doit épouser. Le mariage n’est plus alors qu’une possibilité de s’enrichir ou de s’élever socialement. Mais il faut prendre en compte bien des paramètres pour s’assurer la tranquillité en plus de la fortune. Lady Susan à son amie Mme Johnson : « Ma chère Alicia, quelle erreur n’avez-vous pas commise en épousant un homme de son âge – juste assez vieux pour être formaliste, pour qu’on puisse avoir prise sur lui et pour avoir la goutte – trop sénile pour être aimable et trop jeune pour mourir. »  Mais pour arriver à cette liberté de ton, il faut oublier sa réputation. Lady Susan est considérée, à juste titre quand même, comme une aventurière. On ne peut impunément s’asseoir sur les convenances !

« Lady Susan » est un roman mineur de Jane Austen qui se lance dans l’écriture avec un personnage à la Madame de Merteuil. Le choix des lettres nous montre l’ancrage de l’auteure dans le XVIIIème mais c’est avec « le roman XIXème » qu’elle atteint la pleinitude de son art. « Lady Susan » est néanmoins tout à fait charmant, agréable à lire et la méchanceté de Lady Susan est assez jubilatoire.

 

 

758697519.jpg

 

Publicités

19 réflexions sur “Lady Susan de Jane Austen

  1. @Keiska : Je ne lâche pas le challenge!! C’est un tel plaisir de relire Jane Austen que je ne m’arrête plus!! J’essaie d’en lire un par mois pour bien avancer. « Lady Susan » n’est effectivement pas le meilleur mais j’aime beaucoup la méchanceté du personnage.

  2. @Lilibook : Bienvenue chez nous! J’espère que tu seras intéressée par nos lectures. « Lady Susan » est un Jane Austen très particulier, très XVIIIème et le personnage principal est réjouissant de méchanceté!

  3. Si tu lis ses oeuvres de jeunesse, tu verras qu’elle avait déjà cet humour vache enfant. Je pourrai te le prêter si tu veux (mais pas samedi, il est ailleurs)

  4. @Isil : La seule chose que je n’ai jamais lue chez Jane Austen, ce sont effectivement les « Juvenilia » et je pense que cela permet de mieux comprendre « Lady Susan ». Tu me le prêteras quand tu pourras, pas de soucis je ne suis pas en manque de livre!

  5. J’ai oublié de préciser : « Oh quel billet très intéressant! » (dis ça se sent que je sature là? :p )

  6. @Cryssilda : Non je trouve que c’est dit de manière très naturelle…!!! Mais ce n’est pas un club de lecture Jane Austen que nous devons créer samedi? Et là on va te voir partir en courant comme dans les dessins animés!!!

  7. j’ai adoré Lady Susan (le roman, pas le personnage tête à claques). C’est avec celui-ci que j’ai vraiment commencé à apprécier le style épistolaire qui me donnait plutôt des boutons avant…

  8. @Choupynette: Le style épistolaire est vraiment rattaché au XVIIIème, il peut sembler un peu vieillot. Dans « Lady Susan », le lecteur n’a pas le temps d’attraper des boutons! C’est une oeuvre mineure de Jane Austen mais qui est fort plaisante.

  9. je viens de terminer ce roman que j’ai beaucoup apprécié Il est à la fois caustique et délectable et j’ai trouvé que la description de ces tensions familiales était finalement très moderne
    http://pragmatisme.over-blog.fr/article-lady-susan-jane-austen-48401788.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s