Fugitives de Alice Munro

       blogoclub.jpg

 

« Fugitives » d’Alice Munro n’est pas le roman qui était prévu pour cette édition de septembre du blogoclub. Je devais lire « La tournée d’automne » de Jacques Poulain mais le bibliobus québécois n’a pas croisé ma route et n’était pas présent dans mes librairies de vacances. J’ai donc choisi de lire l’oeuvre pour laquelle j’ai votée.

« Fugitives » est un recueil de huit nouvelles parlant de femmes en partance pour une possible autre vie. Elles se nomment Carla, Juliet, Grace, Delphine, Robin et Nancy. Je ne peux évoquer le destin de chacune, je choisis de vous parler de Juliet et de Robin qui m’ont beaucoup touchées.  Juliet est le personnage central de ce recueil puisque Alice Munro nous raconte sa vie sur trois nouvelles. On découvre Juliet, jeune enseignante, en route vers un homme qu’elle a rencontré six mois plus tôt dans un bus. Elle part sans savoir si cet homme est prêt à la recevoir, à l’aimer, elle part vers un avenir incertain. Heureusement pour Juliet, Eric ne l’a pas oubliée : « Au son de sa voix, elle sait qu’il fait valoir son droit sur elle. Elle se lève, toute engourdie, et voit qu’il est plus âgé, plus lourd, plus impétueux que dans son souvenir. Il s’avance droit sur elle et elle se sent ravagée de haut en bas, inondée de soulagement, assaillie par le bonheur. Que cela est donc étonnant. Que cela est proche du désarroi. » Dans la deuxième nouvelle, Juliet, jeune mère, doit faire le deuil de son enfance et fuir ses parents pour commencer sa propre vie. Dans la dernière, Juliet ne part plus, ne fuit plus rien, c’est sa fille Penelope qui largue les amarres sans raisons apparentes. La vie de Juliet est un pincement de coeur permanent.

Robin a 26 ans, elle s’occupe de sa soeur Joanne handicapée par un asthme sévère. Robin s’évade une fois par an pour voir une pièce de théâtre à Stratford. Le vol de son sac à main lui permet de rencontrer un homme qui lui promet un changement de vie dans un an si leurs sentiments l’un pour l’autre n’ont pas changé. La déception de Robin, un an plus tard, est terriblement douloureuse. Des années plus tard, elle apprendra les raisons de cette déconvenue mais la douleur n’en est que plus cruelle. Le hasard chez Alice Munro contrarie les vélléités de changer de vie.

Alice Munro décrit les vies de ces femmes avec une infinie délicatesse et une grande psychologie. Elle sait en peu de mots nous faire entrer dans les vies de ses personnages, chaque nouvelle est une vie en soi. Le lecteur est également surpris, il ne devine jamais comment vont se terminer les nouvelles. C’est le cas dès le début avec l’histoire au titre éponyme, Carla pense retrouver un mari plus tendre après sa fugue mais la vérité est beaucoup plus terrifiante. On passe alors le reste du livre à s’inquiéter pour ces héroïnes qui cherchent uniquement à fuir leur vie, à changer leur quotidien. L’auteur se montre d’ailleurs sans pitié avec elles, il semble que le prix de la liberté, de l’indépendance soit cher et qu’il faille toujours le payer un jour ou l’autre.

J’ai découvert Alice Munro avec beaucoup de bonheur, les trajectoires douloureuses de ces femmes resteront gravées dans ma mémoire. Je suis finalement très contente de ne pas avoir rencontré de bibliobus sur ma route des vacances! « Les fugitives » vient de sortir en poche chez Points et « Du côté de Castle Rock » aux éditions de L’Olivier.

 

 

Publicités

9 réflexions sur “Fugitives de Alice Munro

  1. Tiens, je suis en train de le lire… Je n’ai pas pensé à le choisir pour le blogoclub, donc mon billet sera plutôt pour la semaine prochaine !
    Pour l’instant, j’aime bien…

  2. @Kathel :Je ne suis pas une grande amatrice de nouvelles mais j’ai beaucoup aimé ce recueil. Alice Munro réussit à créer un univers en quelques lignes, quelques pages et sait nous rendre les personnages attachants. J’espère que tu vas continuer à aimer et je vais surveiller ton billet!

  3. Il est quelque part dans ma LAL (celle dans ma tête!) Tu as bien aimé, j’ai bien envie de l’emprunter à la bibli quand j’aurai un peu fait baisser ma PAL.

  4. Ca me fait plaisir de voir que ce recueil t’a plu. En plus j’aime beaucoup les nouvelles que tu as choisi de présenter et ton billet m’a permis de me replonger dans cette ambiance. Trop bien !

  5. Voilà qui donne aux participants l’occasion de découvrir d’autres auteurs canadien. Et qui sait peut-être les différents billets t’auront-ils donnée envie de découvrir Jacques Poulin ?

  6. @Keisha : oui je te conseille de l’emprunter, ce sont des nouvelles très touchantes mais souvent aussi très cruelles pour les héroïnes. Et ça se lit tout seul donc c’est un livre qui n’encombre pas longtemps les PAL!!

    @Levraoueg : Le choix de présenter Juliet s’est imposé tout naturellement puisqu’on la suit durant toute sa vie. L’histoire de Robin est ma préférée, la fin m’a provoquée une grande tristesse. J’ai relu ton article après avoir tapé le mien et nous sommes d’accord sur le fait qu’Alice Munro est capable d’écrire des nouvelles en nous donnant l’impression que ce sont des romans. Le lecteur englobe parfaitement la vie des différents personnages. Tu as acheté « Du côté de Castle Rock »?

    @Sylire : C’était l’occasion pour moi de découvrir Alice Munro et j’en suis très contente tant m’a plu son livre. J’ai regardé les différents billets concernant Jacques Poulain. Les avis sont mitigés pour « La tournée d’automne » et au final je suis plus tentée par « L’anglais n’est pas une langue magique »! Encore un auteur à découvrir donc!

  7. @Lou : Je pense que les livres d’Alice Munro devrait te plaire, son univers est très sensible, les personnages sont très attachants et les fins sont souvent surprenantes. Quels autres livres d’Alice Munro as-tu?

  8. Pingback: « Fugitives » de Alice Munro « Chaplum’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s