Orgueil et préjugés de Joe Wright

Autant la version de 1995 était réussie, autant celle-ci est ratée. Joe Wright transforme le roman de Jane Austen en une romance hollywoodienne, une bluette sans aspérité.

Tout commence durant la première scène de bal à Meryton. On peut déjà noter que les danseurs s’agitent beaucoup, cela fait plus penser à de la country qu’à une danse du XIXème. Arrivent Mr Bingley, ses soeurs et Mr Darcy. Au moment où Lizzy et Mr Darcy se croisent, leurs regards sont troublés, émus. C’est le premier contre-sens, Lizzy et Darcy ne peuvent connaître le coup de foudre puisque leur amour naîtra progressivement. Une petite parenthèse sur l’attitude de Darcy. Il est supposé être hautain, méprisant, Matthew Macfadyen semble plutôt se débattre avec les affres de la dépression. Il a un regard de chien battu qui n’a pas grand chose à voir avec la distinction décrite dans le roman. La deuxième scène de bal à Netherfield accentue l’idée d’un coup de foudre. Lizzy et Darcy dansent ensemble et à un moment il n’y a plus personne autour d’eux. Ils sont littéralement seuls au monde ! La fin tourne au ridicule absolu. Lady Catherine de Bourgh rend visite à Lizzy en pleine nuit ce qui est totalement inconvenant pour l’époque et donc absurde. Suite à cette rencontre, nous voyons apparaître dans la brume Mr Darcy totalement débraillé et sur fond de musique d’ascenseur. Il rejoint Lizzy et le plan se termine sur leurs deux visages de profil se touchant avec soleil levant en arrière-plan. On atteint le summum de la mièvrerie alors que le roman de Jane Austen en est totalement dépourvu.

Le film de Joe Wright lisse les relations entre les personnages et rend Jane Austen politiquement correcte. C’est très visible dans les relations parents/enfants. Deux exemples pour prouver mon impression. On retrouve dans ce film la scène où Mr Bennet demande à sa fille Mary d’arrêter de jouer et de chanter devant toute une assemblée. Cette remarque de Mr Bennet a semblé trop cinglante au scénariste qui rajoute une scène où le père console gentiment sa fille. Autre exemple : Lydia a épousé Wickham, elle quitte sa famille pour plusieurs années. Mrs Bennet est désespérée, pleure et c’est Lizzy qui vient la réconforter alors que leurs relations dans le roman ne sont pas au beau fixe.

Je ferai une dernière remarque sur les incohérences de cette adaptation par rapport au roman. L’intérêt de l’histoire d’amour entre Elizabeth Bennet et Mr Darcy est le dépassement de leur condition sociale. Il reste néanmoins que Lizzy est fille de gentleman. Dans la version de Joe Wright, les Bennet semblent pauvrets. Leur maison semble quelque peu délabrée, en désordre et la basse-cour y rentre presque. Keira Kneightley est vêtue toujours de la même robe marron qui ne ressemble à rien.

Voilà donc un film qui fait beaucoup de tort à l’oeuvre de Jane Austen et qui fait passer ses romans pour des love stories à l’eau de rose. L’ironie est gommée, tout est lisse et propret. Le film de Joe Wright est un contre-sens absolu, un manque de respect pour le travail de Jane Austen.

 

758697519.jpg

 

 

Publicités

15 réflexions sur “Orgueil et préjugés de Joe Wright

  1. @Keisha: J’étais en colère en revoyant ce film à l’aune de la série de la BBC et de la relecture du roman. C’est un film tellement mièvre, tellement loin de l’esprit de Jane Austen, son oeuvre vaut mieux que ça quand même!!! Et franchement Matthew McFadyen n’est vraiment vraiment pas à l’hauteur de notre cher Colin!

  2. Bien d’accord avec toi ! en fait je soupçonne Joe Wright d’être amoureux de Keira Knightley : on ne voit qu’elle, filmée sous tous les angles, dans des lumières plus flatteuses les unes que les autres, ahouuuuuuuu ! Quant à la série de la bbc, j’ai dû la regarder une petite centaine de fois tellement c’est une merveille.

  3. @Jo : ça me fait plaisir de te retrouver ici, bienvenue! Je vois que tu es également une Austenienne acharnée! Comment peut-on supporter le film de Joe Wright? A moins de n’avoir jamais Jane Austen et d’être fan des moues de Keira, je ne vois pas comment c’est possible!!! Et c’est encore plus surprenant lorsque l’on connaît l’existence de la série de la BBC qui est une perfection d’adaptation…Colin Firth me ferait presque oublier notre ami palefrenier!!!

  4. J’adore ton billet et je suis d’accord sur tous les points ! ça me rappelle de nombreuses conversations que j’ai eues avec Isil. Nous avons consacré des heures à débattre à ce sujet, notamment en présence de Lamousmé qui elle, préfère le film (j’adore Lamousmé mais là, je me battrai jusqu’au bout pour la version 95 – qui n’est pas parfaite mais qui est très fidèle à l’esprit du livre). Quelques remarques pour en rajouter une couche :
    – la danse country, c’est encore un moyen de montrer à quel point les habitants du coin sont de gros péquenots ringards voire, disons-le franchement, tout à fait bouseux au sens le plus péjoratif du terme.
    – pareil pour la robe ultra moche de cette pauvre Keira (il faut croire que Wright voulait que sa belle rayonne par contraste – et je confirme il en est forcément amoureux car il fait la même chose avec les gros plans dans son film suivant). Remarquons que de sa famille, c’est la plus mal attifée (à la limite je préférerais m’habiller comme Mary). Ah mais oui, il faut montrer qu’elle n’en a rien à faire des convenances, Lizzie est ultra rebelle et Jane Austen était grunge avant l’heure ! Sauf qu’il y a des limites et que dans le livre, Lizzie se soucie des convenances à plusieurs reprises et que tout ceci ne fait que caricaturer l’histoire afin de la rendre accessible au grand public (ce qui me semble intéressant, mais qui aurait pu être fait sans y aller avec de gros sabots).
    – Catherine de Bourgh arrive en pleine nuit, eh oui c’est n’importe quoi ! D’ailleurs, aujourd’hui, en 2009, si vous avez un souci à régler avec quelqu’un, même parmi vos relations un peu plus proches (car là il s’agit presque d’inconnues), pensez-vous sonner chez la personne en question sur les coups de minuit ? Eh bien ce n’est pas si évident que ça pour Joe Wright… :)))

  5. @Lou : Voilà le commentaire que j’attendais! J’étais impatiente de connaître ton avis!! Je comprends bien l’idée de vouloir rendre accessible l’oeuvre de Jane Austen au grand public mais je pense que Joe Wright n’était pas obligé d’en faire autant et de transformer « Orgueil et préjugé » en une bluette dégoulinante de mièvrerie!! Dans mon souvenir, « Raison et sentiments » de Ang Lee avait très marché au box office et c’est une excellente adaptation qui respecte l’oeuvre de départ. Là c’est vraiment du grand n’importe quoi et effectivement dans le livre Lizzie reste très attachée aux convenances, à la bienséance. J’ai rencontré Lamousmé dimanche au pique-nique de Caroline, si j’avais su qu’elle préférait cette version à celle de 95, je l’aurais harcelée tout l’après-midi!!

  6. Joe Wright aime les belles scènes. C’est un film esthétique mais pour le reste, je suis d’accord avec toi, même si je suis moins dure que la plupart de celles qui n’aiment pas. Pour moi, c’est une comédie romantique comme tant d’autres (et pourquoi pas après tout) mais pas une très bonne adaptation d’Austen. J’ai aussi été frappée par les relations mignonnettes de la famille Bennet. Moi, c’est quand Wright montre que Mr Bennet, dans le fond, il aime bien sa femme et qu’on les voit tendrement enlacés. Comme si montrer un couple qui est un échec était une horreur absolue.

    On n’a même pas parlé de ça au pique-nique. Trop la honte 😀

  7. @Isil : Je suis d’accord avec toi pour dire que c’est une comédie romantique parmi d’autres mais dans le cadre du challenge je n’ai regardé ce film que sous l’angle de l’adaptation et c’est désastreux. (quoique même pour une comédie romantique, la fin est pathétique avec des clichés que seul Harlequin ose encore!) Et tu soulignes un point crucial : les relations entre les personnages sont lissées alors que Jane Austen n’est pas du tout politiquement correcte. C’est vrai que nous aurions pu nous lancer dans des discussions endiablées à ce propos lors du pique-nique mais c’était difficile de parler longuement avec tout le monde, heureusement qu’il y nos blogs pour nous rattraper!

  8. oui Lamousmé est une fille qui cache bien son jeu (pourtant elle a l’air sympa comme ça…) 😉 (oui Lamousmé, je sais que tu vas finir par lire mes commentaires ^^) Je suggère une visite « opération commando Joe Wright vs 95 » dans sa librairie pour rattraper l’occasion perdue !
    Je partage tout à fait ta vision du film. Y compris sous l’angle « comédie romantique ». J’ai vu ce film alors que « P&P » était un souvenir un peu lointain, et je n’avais pas vu la série de 95 en entier à ce moment-là. Je ne faisais donc pas partie des puristes déjà attachées à une autre version et la première fois que j’ai vu le film, en dehors du fait que la niaiserie globale et l’absence d’humour ne reflétaient par l’univers d’Austen tel que je m’en souvenais, j’ai surtout trouvé le film ennuyeux au possible. C’est aussi parce que je n’aime pas les films romantiques qui en font des tonnes… là, j’étais servie entre les rires niais, les déclarations sous la pluie, le soleil dégoulinant… ces scènes ne me dérangent pas si elles sont insérées dans un cadre qui me touche mais là je trouvais la relation entre les deux protagonistes évidente (alors que j’aime les histoires où l’on sent une certaine attirance mais où tout commence vraiment mal – comme dans North and South de la BBC par exemple, où il y a une réelle tension entre les personnages).

  9. @Lou : Tout pareil!! Je l’ai vu dans les mêmes conditions que toi, la lecture de « P&P » était un peu loin dans mon esprit mais j’avais détesté cette fin dégoulinante. Je ne connaissais pas la version BBC, je n’avais pas encore cet immense bonheur de voir Colin Firth en Darcy! Rien à faire Lamousmé, nous ne changerons pas d’avis : la version de la BBC est THE adaptation!
    J’avais déjà envie de lire « Nord et Sud » de E. Gaskell mais là tu me mets l’eau à la bouche! J’adore aussi lorsque les héros ne s’apprécient pas au départ et finissent par se rapprocher.

  10. Si tu veux je te passerai le DVD de « North and South » quand je l’aurai récupéré. Je l’ai déjà passé à une amie que je convertis un peu à Jane Austen, je passe maintenant à l’étape Gaskell BBC 🙂 Je crois que j’aime autant N&S BBC que P&P BBC ! C’est dire !!

  11. @Lou : Avec grand plaisir! Au moins ça m’obligera à acheter le livre! Là tu me mets l’eau à la bouche! J’ai hâte de découvrir le livre et le film. Keisha a mis en ligne un article sur le livre qui est également très très alléchant.

  12. Quel débat houleux ! A la lecture de ton billet, je regrette amèrement d’avoir acheté le DVD… mais je n’avais pas encore lu ta critique du film, hélas ! C’est vrai que même la jaquette me déplaît ! Tant pis !

  13. @Maggie : La bataille fait toujours rage par moments lorsque nous nous rencontrons entre les pros et les anti Joe Wright ! ce film n’est pas totalement nul, il y a une belle photo, de beaux paysages. Mon problème c’est que ce soit une adaptation du livre de Jane Austen, les aspérités ont été gommées et du coup tout ce qui fait le sel de ses romans a disparu. Mais le film se laisse regarder si tu n’es pas dans l’optique de l’adaptation fidèle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s