Happy Sweden de Ruben Östlund

Le cinéma du nord de l’Europe nous prouve depuis quelque temps déjà son incontestable originalité. Les films de Lars von Trier, Thomas Vinterberg ou Aki Kaurismaki étonnent,  amusent ou dérangent, mais laissent rarement indifférent.

« Happy Sweden » est une alternance de scènes qui, mises bout à bout, nous racontent cinq histoires sans lien entre elles : lors d’une réception, l’hôte prend un feu d’artifice dans l’œil et refuse d’être conduit à l’hôpital ; deux adolescentes font une virée alcoolisée un soir et passent à deux doigts de la tragédie ; dans une école, une prof est témoin d’une correction qu’inflige un de ses collègues à un gamin et le lui reproche en public dans la salle des profs ; un conducteur de car refuse de repartir tant que la personne qui a commis une dégradation dans les toilettes ne se dénonce pas ; pendant un week-end entre potes, l’un d’eux est contraint à un acte sexuel sous l’œil amusé des autres.

Cinq histoires banales en elles-mêmes, mais qui toutes disent la difficulté pour chacun de se situer par rapport aux autres, de trouver le bon équilibre entre affirmation de soi et intégration au groupe. Ceci est symbolisé par cette scène où l’instructrice montre le dessin de deux bâtons de longueur inégale à un élève et lui demande lequel est le plus long. L’élève répond juste et la prof pose la même question aux autres élèves, complices. Ceux-ci désignent, hilares, le bâton le plus court. Elle renouvelle l’expérience plusieurs fois jusqu’à ce que l’élève donne sciemment la mauvaise réponse. Lorsqu’elle lui demande pourquoi il a fait cela, il répond : « A cause des autres ».

Les autres, ce sont aussi les spectateurs, que la mise en scène du réalisateur inclut dans le jeu : chaque séquence est un plan fixe de plusieurs minutes, où les acteurs sont filmés de loin, de dos ou de trois-quarts, derrière une porte vitrée ou à travers la soute à bagages du car, parfois seules les jambes apparaissent, ou bien encore un personnage est hors-champ, tout ceci nous donnant l’impression d’être là quelque part et de surprendre une conversation, des gestes, nous plaçant plus que jamais en position de voyeur et nous confortant dans notre rôle de témoins passifs.

 « Happy Sweden » brosse un portrait acide de la société suédoise – mais il pourrait s’agir de toute autre société -, et montre sans les juger les petites lâchetés du quotidien, la peur de la solitude, la tentation du conformisme, les affres de l’orgueil, en somme les faiblesses de ses compatriotes. On sourit quelquefois, mais c’est souvent un sourire de commisération. De la dérision naît la gravité. Un film intéressant et réussi.

Publicités

4 réflexions sur “Happy Sweden de Ruben Östlund

  1. Ce film est récent? Ca m’intéresse beaucoup! Je suis très attirée par la culture nordique, autant les films que les livres sont toujours décalés, comme sortis d’un autre monde!

  2. Le film est sorti en salle le 29 avril. Si tu veux le voir, ne tarde pas car à Paris il ne passe plus que dans 2 salles, et une séance par semaine.
    C’est effectivement un univers décalé. On sent tout le poids du puritanisme qui ne demande qu’à partir en vrille !

  3. Pour les amateurs de cinéma suédois, un très beau film de Jesper Ganslandt, Adieu Falkenberg, sort le 12 mai prochain au cinéma.

    Premier film très remarqué, baigné par une musique mélancolique et des images poétiques, Adieu Falkenberg est une chronique nostalgique sur la fin de l?adolescence et l?entrée dans la vie adulte.
    Le jeune réalisateur suédois Jesper Ganslandt signe une oeuvre à la fois très personnelle et universelle, entre fiction et réalité, qui s?inscrit dans le renouveau du cinéma suédois d?auteur aux côtés des films de Ruben Östlund, Jens Johnson ou encore Tomas Alfredson (avec l’excellent Morse).

    A retrouver en avant-première au Centre Culturel Suédois le vendredi 7 mai à 19H30, précédé d’une rencontre avec Jesper Ganslandt autour du nouveau cinéma suédois à 18H00 (11 rue payenne – Paris 3 ; entrée libre sur réservation).

    Plus d’infos : http://www.eddistribution.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s